# Affiliation
Insolite

La tête d'un samouraï déplacée à Tokyo, la région où est enterré son corps secouée au même moment par un tremblement de terre

Partagez

@kikuchiyo_0518

Le nom de Taira no Masakado ne vous dira sûrement rien. Et pour cause, l'homme est mort en 940. Il y a donc 1080 ans.

L'homme peut néanmoins s’enorgueillir d'un titre prestigieux, celui officieux de premier samouraï de l'histoire du Japon. Masakado s'est rebellé contre le gouvernement central en 939, à l'époque où le gouvernement et la capitale se trouvaient à Kyoto. Masakado était un combattant intrépide qui a conquis deux provinces du nord, capturé un gouverneur, assassiné son oncle guerrier et tenté de mettre en place une cour rivale dans le nord, se déclarant le nouvel empereur du Japon. Cela a mis l'empereur en colère. Résultat, il a mis sa tête à prix, conduisant à la mort de Masakado dans la province de Shimosa, située dans les préfectures actuelles de Chiba et d'Ibaraki.

Taira no Masakado, vêtu d'un kimono d’apparat de la collection automne/hiver 938

Sa tête, trésor de guerre pour l'empereur, fut montrée à Kyoto avant d’être amenée à Shibasaki, petit village de pêcheurs devenu depuis le quartier d'Otemachi à Tokyo. Au fil des siècles, Masakado est devenu un demi-dieu pour les Japonais qui ont été impressionnés par sa position contre le gouvernement central, tout en ressentant en même temps le besoin d'apaiser son esprit malveillant. Les fortunes d'Edo et de Tokyo semblaient en effet croître et décroître en fonction du respect apporté au sanctuaire qui lui a été dédié - le manque d'entretien et la négligence seraient suivis de catastrophes naturelles et d'autres malheurs. Par conséquent, à ce jour, le sanctuaire est bien entretenu, occupant certains des terrains les plus chers du monde dans le quartier financier de la capitale, face au palais impérial.

Malgré plus de 1000 ans depuis sa mort, la mémoire de Masakado perdure et sa tête ainsi que son esprit sont toujours inhumés dans ce petit sanctuaire.

Lors du grand tremblement de terre de 1923, des bureaux provisoires du Ministère des finances avaient été construits autour de sa sépulture, dénaturant la caractère sacré du lieu. En 5 ans, 14 personnes travaillant dans ces locaux sont mortes dans des conditions parfois troublantes à l’intérieur même des bureaux.

La sépulture aménagée pour la seule tête de Taira no Masakado

Vous voyez le truc venir ? On commence tout doucement à se rapprocher d'histoires comme celle de la malédiction du tombeau de Toutânkhamon.

Entourée de grenouilles en tout genre ; la fille de Masakado était une sorcière qui élevait des grenouilles d’après la légende ; la tombe est aujourd’hui encore visitée par de nombreux Japonais. La traduction japonaise de "grenouille" est kaeru. Le mot signifiant également "revenir", on vient donc dans le sanctuaire pour prier entre autres pour le retour de l’être aimé.

La tombe est entourée de nombreuses grenouilles

Situé dans un quartier où le moindre mètre carré disponible est à la proie des promoteurs immobiliers, le terrain du sanctuaire devrait en théorie être très prisé. Les Japonais étant particulièrement superstitieux, la décision a pourtant été prise que le site ne serait jamais touché, juste rénové à intervalles réguliers. Pour la 6e fois en 50 ans, d'importants travaux vont donc avoir lieu.

Pour cela, la tête du premier samouraï de l'Histoire va devoir être déplacée. Mais on ne déplace pas la tête de l'un des esprits les plus dangereux du Japon sans prendre d'exceptionnelles précautions.

L'esprit craint

L'histoire pourrait s’arrêter là, mais elle va prendre un tournant encore plus énigmatique quand le 25 novembre, jour du déplacement de la tête de Masakado, un tremblement de terre a eu lieu à 80 kilomètres au nord dans la région d'Ibaraki.

L’épicentre de la secousse ? Un sanctuaire du nom de Enmyoin... où est enterré le corps du samouraï.

Suggestion de la rédaction
# Affiliation
Populaires

Suivez-nous