Actualité

Fêtes, mensonges et COVID-19, l'armée américaine dans la tourmente au Japon

La réputation des Américains au Japon et à Okinawa en particulier vient de prendre un sacré coup.

Occupé par l'Oncle Sam jusqu'en 1972, soit 27 ans après la capitulation du Japon, l'archipel d'Okinawa abrite plus d'une vingtaine de bases et autres installations de l’armée américaine. Une occupation amicale certes, mais qui agace de plus en plus la population locale.

Ces dernières années, plusieurs faits divers impliquant ses militaires (bagarres, viols, meurtres) ont défrayé la chronique. Aujourd'hui, c'est un problème qui pourrait toucher toute l'ile qui fait la une de l'actualité alors que plusieurs sites ont recensé des cas d'infection au COVID-19

Au moins 100 ont été signalés dans des bases d'Okinawa, a indiqué le gouvernement préfectoral, la majorité étant liée à la controversée base de Futenma de la Marine Corps Air Station. Le dernier chiffre fait suite à des informations selon lesquelles des troupes avaient participé à des fêtes dans les centres-villes et les plages autour du 4 juillet pour célébrer le jour de l'indépendance.

La flambée des infections fait craindre que le coronavirus ne se propage rapidement dans l'archipel qui a connu relativement peu d'infections mais dont l'économie a été durement touchée par l'arrêt du tourisme.

Les inquiétudes du Japon se sont amplifiées après qu'il a été découvert que trois membres du personnel américain testés positifs au COVID-19 après leur arrivée à l'aéroport de Haneda à Tokyo le week-end ont pris un vol commercial en direction de la Marine Air Station Iwakuni dans la préfecture de Yamaguchi, malgré les directives leur interdisant d'utiliser les transports publics. Ces trois militaires avaient pourtant indiqué qu'ils s'y rendraient en voiture lors de leur arrivée sur le sol japonais.

Actualité
Sélection de la rédaction