Actualité

"Si l’homosexualité continue à s’étendre, notre ville va périr". A Tokyo, les propos d'un conseiller municipal font bondir la toile

OK Boomer

"C'est impossible, mais si toutes les femmes japonaises étaient lesbiennes ou tous les hommes japonais étaient homosexuels, alors pensez-vous que la prochaine génération de personnes naîtra?". "Adachi cesserait d'exister si les droits des minorités sexuelles étaient protégés par la loi".

En deux phrases, le conseiller municipal de l'arrondissement d'Adachi à Tokyo s'est fait un nom sur la toile internationale. Masateru Shiraishi a 78 ans et est membre du Parti libéral-démocrate, celui du Premier ministre Suga. Le responsable politique réagissait à une question sur le taux de fertilité dans sa ville, en s’inquiétant du faible nombre de naissances ces dernières années.

En dépit de ces commentaires d'un autre âge, le Japon œuvre de plus en plus pour les droits des communautés LGBT et les mairies reconnaissant les mariages homosexuels sont de plus en plus nombreuses.

"Je n'ai pas l'intention d'intervenir dans la vie d'une personne lesbienne ou gay", a ensuite tempéré le membre vétéran de l'assemblée locale. Mais il a ajouté: "Se marier, avoir des enfants et les élever de manière normale est très important pour les gens", arguant qu'il est crucial d'enseigner ces points de vue aux élèves dans les écoles.

Sélection de la rédaction