Actualité

Chasse aux dauphins au Japon, véritable massacre ou tradition respectable ?

En journalisme, on appelle ça un marronnier. Comme la rentrée des classes en septembre, ou la fête des mères en mai, tous les ans, la baie de Taiji dans la région de Wakayama dans l'ouest du Japon fait parler d'elle.

La saison de chasse aux dauphins de cette année a débuté mardi et le titre de notre article suffit à comprendre comment l'opinion internationale analyse ce que les Japonais appellent une tradition séculaire de 4 siècles. Tous les médias occidentaux parlent en effet de massacre. Ce qui se passe chaque année dans les eaux peu profondes de la baie de Taiji suscite toujours de vives réactions. La méthode consiste à rabattre des dauphins dans une baie fermée, depuis baptisée "Baie de la honte", avant de les tuer pour leur viande.

dolphins44

Comme dans tout débat, il y a les pour et les contre. Côté japonais, si on commence à être habitué à ces critiques qui reviennent chaque année, Yoshinobu Nisaka, le gouverneur de la préfecture de Wakayama, dans laquelle se trouve Taiji s'étonnait déjà en 2014 : "Tous les jours on tue des vaches et des cochons pour les manger. Ce ne serait donc cruel que pour les dauphins? Cela n'a pas de sens." A Tokyo, dans les cabinets gouvernementaux, on réaffirme à qui veut l'entendre que cette chasse annuelle "respecte les lois et normes en vigueur", et que "la pêche aux dauphins est une forme de pêche traditionnelle au Japon."

Le mieux dans tout ça, c'est que les pêcheurs, tout de même conscients de l'image peu glorieuse de leur action aux yeux du Monde, ont annoncé il y a quelques années la création d'un parc marin où les visiteurs pourraient nager avec les dauphins. Rappelons que pour ces pêcheurs, la pêche aux dauphins rapporte jusqu'à 125 000 euros par animal vendu vivant, ou 500 euros par dauphin mort, ce qui en fait la principale source de revenus pour l’économie locale.

La chasse annuelle aux dauphins de Taiji a fait l'objet d'un documentaire primé aux Oscars en 2010. DozoDomo l'a retrouvé pour vous.

Actualité
Sélection de la rédaction