Cinéma

5 films japonais à voir au cinéma cette semaine

En raison des restrictions actuellement toujours en vigueur et en l'absence des locomotives hollywoodiennes, on a l'impression qu'il n'y a pas de films en salle. Mais c'est faux. C'est l'occasion de se laisser tenter par ces quelques pépites japonaises mis à disposition par des distributeurs indépendants qui font un travail remarquable.

En plus de trouver la fraîcheur, et si vous alliez vous plonger dans différents univers pour vous évader le temps d'une séance, en profitant de la programmation japonaise que proposent les salles obscures cet été...  

Dans un jardin qu'on dirait éternel, de Tatsushi Omori

Selon le proverbe du bouddhisme zen japonais, chaque journée est une bonne journée.

Noriko et Michiko viennent de terminer leurs études. En attendant de savoir à quoi consacrer leur vie, elles sont poussées par leurs parents vers l'art ancestral de la cérémonie du thé. Dans une petite maison traditionnelle de Yokohama, Noriko, d'abord réticente, se laisse peu à peu guider par les gestes de Madame Takeda, son exigeante professeure. Elle découvre à travers ce rituel la saveur de l'instant présent et prend conscience du temps précieux qui s'écoule au rythme des saisons. Michiko, elle, décide de suivre un tout autre chemin.

Adapté d'un roman de l'auteure japonaise Noriko Morishita, ce film réalisé par Tatsushi Omori, est le dernier dans lequel ait joué la regrettée Kirin Kiki (Les Délices de Tokyo, Une affaire de famille), actrice japonaise monumentale.

Dans un jardin qu'on dirait éternel est un conte, doux et poétique, qui met en lumière une tradition japonaise hautement codifiée : la cérémonie du thé.

Le film arrive dans les salles de cinéma français le mercredi 26 août 2020.

Petit cadeau de la part d'Hanabi. Si vous assistez à une séance de DANS UN JARDIN QU’ON DIRAIT ÉTERNEL au cinéma entre le mercredi 26 août et le mardi 8 septembre, Hanabi vous offre un accès gratuit à son vidéo-club !

Pour cela, inscrivez-vous à la newsletter d'Hanabi qui vous enverra les instructions afin de recevoir des codes d’accès. Ceux-ci vous permettront de regarder gratuitement les films présents sur le vidéo-club pendant une semaine.


L'infirmère, de Kôji Fukada

Ichiko est infirmière à domicile. Elle travaille au sein d'une famille où elle est considérée comme étant un membre à part entière. Ichiko aide également Motoko, la soeur aînée, qui veut être infirmière. Un jour, Saki, la soeur cadette, disparaît. Motoko, devenue avec le temps son amie et confidente, accuse Ichiko. Suit une frénésie médiatique qui met littéralement l'héroïne le dos au mur, l'obligeant à affronter les fantômes de son passé et à développer un désir de vengeance.

Kôji Fukada dresse ici le portrait d’une infirmière prise dans la nébuleuse d’un fait divers et de la vindicte populaire. Un vertigineux thriller sociétal et moral.

L'infirmère a dépassé les 50.000 entrées en 2 semaines à l’affiche des cinémas.

Le film est dans les salles de cinéma français depuis le 5 août 2020.


Family Romance, LLC, de Werner Herzog

Ishii Yuichi dirige la Family Romance, LCC, une entreprise qui loue des acteurs pouvant jouer le rôle de proches auprès de citoyens japonais qui en auraient besoin. Un père absent, un besoin d’affection, de soutien ? Amis ou famille, Family Romance comble les vides.

Kôji Fukada, lui-même est l'un de ces acteurs. Il joue, entre autres - plusieurs situations étant mises en scène par Werner Herzog -, le rôle du père d'une adolescente, Mahiro, qui n'a pas connu celui-ci. Le contrat est passé avec Ishii Yuichi par la mère de Mahiro. Mahiro s'attache à ce (faux) père et Yuichi se sent de plus en plus mal à l'aise. Il pense que cela va "trop loin". Il fait des cauchemars, se questionne sur la réalité - lui qui n'offre que des illusions... Il en arrive même à douter de l'authenticité de sa propre famille. Et si ses proches à lui étaient également des acteurs ?

Ainsi, le film poursuit plusieurs petites histoires, comme autant de clients de l’entreprise, décrivant entre les lignes un Japon aussi moderne que déshumanisé, où les individus se retrouvent de plus en plus seuls et isolés. Un monde où l’artifice se substitue à une réalité bancale, filmée au plus proche du réel.

Le film est dans les salles de cinéma français depuis le 19 août 2020.


Pluie noire, de Shôhei Imamura

Hiroshima – 6 Août 1945. La vie suit son cours, comme tous les jours. Un terrible éclair déchire le ciel. Suivi d’un souffle terrifiant. Et l’Enfer se déchaîne. Des corps mutilés et fantomatiques se déplacent parmi les amas de ruines. Au même moment, Yasuko faisait route sur son bateau, vers la maison de son oncle.  Une pluie noire s’est alors abattue sur les passagers. Ils ne savaient pas, ils ne savaient rien Quelques années plus tard, les irradiés sont devenus des parias dans le Japon d’après-guerre.

Retranscription saisissante de l’apocalypse nucléaire et chronique familiale des survivants, Pluie noire est l’un des films majeurs de Shohei Imamura. Ce chef-d’œuvre célébré autant dans son pays qu’à l’étranger est la mémoire cinématographique de la catastrophe d’Hiroshima.

Le film est dans les salles de cinéma français depuis le 29 juillet 2020.


Akira, de Katsuhiro Ōtomo

Tetsuo, un adolescent ayant vécu une enfance difficile, est la victime d'expériences visant à développer les capacités psychiques qui dorment en chacun de nous. Ainsi doté d'une puissance que lui meme ne peut imaginer, Tetsuo décide de partir en guerre contre le monde qui l'a opprimé. Dès lors, Il se retrouve au coeur d'une légende populaire qui annonce le retour prochain d'Akira, un enfant aux pouvoirs extra-ordinaires censé délivrer Tokyo du chaos...

C'est l'un des événements de la saison. Akira, le chef d'oeuvre de Katsuhiro Ōtomo, ressort au cinéma, et dans une version remastérisée en 4K. Un pari d'Eurozoom, spécialisé dans l’animation japonaise, qui n’a pas fait les choses à moitié puisque le long-métrage de Katsuhiro Ōtomo, adapté du manga éponyme, sera à l’affiche dans 200 salles un peu partout en France. 

Eurozoom n’hésite d’ailleurs pas à parler de première "vraie" sortie pour Akira, qui avait fait une timide apparition dans les cinémas français en 1991.

Akira n'a pas pris une ride. C’est l’occasion ou jamais de (re)découvrir sur grand écran le chef d’oeuvre cyberpunk qui a marqué toute une génération. 

Le film est dans les salles de cinéma français depuis le 19 août 2020.

Sélection de la rédaction