Actualité

Elections à Tokyo, des candidats sérieux et d'autres complètement déjantés

Anne Hidalgo réélue à Paris, est-ce qu'une deuxième femme s'apprête à se voir reconduite gouverneure de la ville la plus peuplée au monde ? Deux Jeux Olympiques d'affilée avec des femmmes premiers édiles, ce serait du jamais vu.

Tokyo se prépare en effet à voter pour la première fois depuis 4 ans pour élire son nouveau gouverneur ou renouveler le mandat de la favorite du scrutin Yuriko Koike.

Qu'on s'intéresse ou non à la politique, au Japon il y a toujours de quoi s'amuser. L'exemple le plus probant est celui de Teruki Gotō. Après avoir trollé la chaine de télévision publique NHK en 2016 ; cette dernière est légalement tenue d'offrir du temps d'antenne à tous les candidats ; ce dernier se présente à nouveau à l'élection de juillet. L'homme de 37 ans a publié sur sa chaine YouTube ce à quoi pourrait ressembler son passage télévisé cette année.

Parmi les autres candidats qui ont interpellé, voici Super Crazy-kun, 33 ans. Sur son affiche de campagne, on le voit poser devant l'arche qui marque l'entrée du quartier "chaud" de Kabukicho à Shinjuku.

Les trois promesses de son projet pour Tokyo sont :
- Assouplissement de la loi sur les "plaisirs adultes" (clubs, pornographie, etc.)
- Pas d'attente pour des places en crèches et écoles
- Pas d'animaux domestiques tués

Super Crazy-kun laissait déjà entrevoir, dans une video de l'an dernier, ses atouts pour gérer une ville de 14 millions d'habitants.

Et pour terminer trois affiches qui, de par le portrait du candidat ou les arguments politiques, nous ont amusés.

Le Coronavirus n'est qu'une simple grippe. Sur le côté, on retrouve des arguments populistes comme "Nous n'avons pas besoin des médias et des politiques."
...
Teruki Gotō en cosplay de Code Geass, et son slogan original "Votez pour moi."
Kana Shindō vous le promet, le coronavirus, elle va le fracasser !

Alors, avouez-le, avec un choix pareil, vous n'aimeriez pas être tokyoïte.

Actualité
Sélection de la rédaction