Actualité

Des mannequins virtuels, future norme dans la publicité japonaise ?

Partagez

La concurrence entre modèles au Japon était déjà d'une rudesse infinie, voila qu'arrive sur le marché une nouvelle catégorie de filles contre lesquelles nul ni personne ne pourra trouver à redire. Et pour cause, ces filles n'existent pas. Chacune de ces modèles a en effet été créee en utilisant une technologue d'intelligence artificielle.

ImageNavi AI Model ou INAI Model, c'est leur nom. En japonais, inai (いない) signifie d'ailleurs "qui n'est pas, qui n'existe pas."

L'agence à l'origine de ce projet explique avoir eu l'idée de la conception de ces mannequins virtuels pour éviter les scandales de starlettes et les autres commentaires sexistes ou racistes dont les réseaux sociaux sont friands.

N'importe quelle entreprise ou marque qui souhaiterait utiliser ces mannequins pour une campagne publicitaire d'affichage (papier ou web) peuvent d'ores et déjà contacter l'agence.

Des photos de ces modèles irréels peuvent être achetées sur le site de photos d'ImageNavi à des prix allant de 20000 à 33000 yens (163 à 270 euros) en fonction de la résolution. Dans un avenir proche, ImageNavi pourra également traiter des modèles basés sur les images soumises utilisées, mais aucun visage célèbre ne sera autorisé et aucune de ces "femmes" ne pourra être utilisée pour promouvoir des produits et services éthiquement controversés, pornographie comprise.

Pour l'heure l'agence ne propose que des modèles féminins d'une vingtaine d'années. Elle n'exclut cependant pas de diversifier son offre et de créer des modèles masculins et plus âgés.

Suggestion de la rédaction
Populaires

Suivez-nous