Architecture

La maison par Tsukano Architect Office à Miyazaki

Ce monolithe blanc qui contraste clairement avec son environnement est une maison conçue par Michiya Tsukano pour un couple vivant à Miyazaki, dans le sud du Japon.

Les bruits provenant de la route qui borde le lieu, ainsi que les trop proches bâtiments résidentiels environnants ont mené à la conception de cet étrange bloc de béton d’un blanc éclatant. L’architecte a choisi, pour préserver la vie privée des occupants et ainsi les isoler, d’harmoniser toutes les façades extérieures par un mélange de panneaux de bois et de plâtre blanc qui couvre une structure en béton.

La maison offre à ses locataires 108,44 m² sur deux étages. Elle est enterrée d’un mètre en-dessous du niveau du sol.

A l'intérieur, c’est le bois qui unifie et codifie l’ensemble. On y accède par l’arrière mais aussi par l’ouverture de la façade avant. Un petit escalier mène, au bout d’un sombre couloir, vers la salle à manger où une grande fenêtre révèle la cour intérieure.

Cette cour s'étend sur la largeur du bâtiment et c’est elle qui permet d’alimenter de lumière naturelle toutes les pièces de vies. Elle est alignée sur le même niveau que les plans de travail dans la cuisine et du bar en béton de la salle à manger.

5134f5f9b3fc4b6a410001d1_house-t-tsukano-architect-office_007
La cour intérieure. Au fond, au niveau supérieur, la salle de séjour. Juste en dessous, la salle à manger.
Architecture

BnA STUDIO Akihabara, l'hôtel aux 5 chambres "musée d'art moderne"

Vincent Ricci
vendredi 9 mars 2018

Un gratte-ciel de 350 mètres en bois à Tokyo à l'horizon 2040

Charlotte Meyer
mardi 13 février 2018

L'évolution de Tokyo ces 10 dernières années est impressionnante dans certains quartiers

Vincent Ricci
samedi 26 août 2017

Ces architectes japonais conçoivent des maisons aux intérieurs étonnants

Vincent Ricci
vendredi 16 juin 2017
Sélection de la rédaction
46 préfectures

Shirakawa-go, la perle des Alpes japonaises

Tōkyō

Shibuya Scramble Square, la nouvelle très belle vue de Tokyo

Matsuri

Sanja matsuri, au coeur du plus grand festival de Tokyo

Photographie

La vie disparue des cités abandonnées de Fukushima