Itinéraire

Voir l'essentiel de Kyōto en une journée

Vouloir visiter Kyōto en un jour et en voir le maximum, c'est un vrai challenge. Difficile, mais pas impossible.
Naturellement, l'ancienne capitale impériale du Japon mérite qu'on s'y attarde beaucoup plus que quelques heures, mais dans certains cas où le temps venait à manquer, sachez au'avec un peu d'organisation, on peut découvrir l'essentiel des lieux les plus célèbres de la ville en l'espace d'une journée.
Nous avons réalisé cette expérience le samedi 9 juin 2018 en partant de Tokyo dans le Shinkansen Nozomi de 7h00.

  • 9h50

    Arashiyama

    Arashiyama étant situé au nord-ouest de Kyōto, la destination suivante sera dans le même secteur, bien que distante de 8 kilomètres. Si des bus existent, ils sont lents et bondés - ce qui exaspère d’ailleurs de plus en plus les habitants de la ville -, nous décidons donc que le taxi sera notre moyen de transport pour toute cette journée. Ils représentent naturellement un surcoût mais un gain de temps et un confort inégalables.

    kyoto-arashiyama-16

  • 11h40

    Kinkaku-ji (Pavillon d'or)

    Pour cette deuxième étape, nous arrivons au Kinkaku-ji, plus connu sous le nom de Pavillon d’or, l’un des emblèmes de la ville, si ce n’est du pays tout entier. En ce début de juin, le site est déjà très fréquenté mais reste tout à fait abordable. On y croise d’ailleurs de nombreux français et, comme souvent à Kyōto, un impressionnant nombre de groupes scolaires.
    Le site du Kinkaku-ji n’est pas très long à visiter, et une fois que vous aurez admiré son pavillon sous tous les angles et pris toutes les photos possibles et imaginables, vous pourrez vous détendre dans son espace repos près de la sortie et déguster une très bonne glace vanille/matcha.

    kinkakuji-kyoto-1

      

    Allez, un taxi passe devant. Montons dedans !

  • 12h40

    Ginkaku-ji (Pavillon d’argent)

    ginkakuji-kyoto-1

    20 minutes de taxi et environ 3000 yens (environ 23 euros), et nous voici de l’autre côté de la ville. Nous venons d’ailleurs de faire le plus long trajet de notre journée. Après cette balade reposante, nous sommes désormais au pavillon d’argent, le Ginkaku-ji. Moins célèbre que son homologue doré, il n’en reste pas moins un incontournable de l’ancienne capitale. Les amoureux des jardins japonais  l’apprécieront particulièrement.

    Dans la montée qui y mène, de nombreux restaurants vous invitent à faire une pause. Nous nous arrêtons dans l’un d’eux, alléchés par l’odeur des yaki-onigiri qui cuisent près de l’entrée.

  • 14h

    Chemin de la philosophie

    Après un bon repas, une marche digestive s’impose. Pas question donc de prendre un nouveau taxi, d’autant que le Ginkaku-ji est situé au niveau de célèbre chemin de la philosophie (哲学の道). En ce samedi, cette balade en bordure de canal et de jolies maisons est quasiment désert. Durant deux kilomètres, on profite du calme -pas toujours présent à Kyōto-, direction le gigantesque temple Nanzen-ji, que pour des raisons de temps nous ne visiterons pas cette fois-ci.

  • 14h45

    Gion/Higashiyama

    Après un court taxi de 10 minutes, nous voici au coeur de la ville dans le quartier de Gion. Ici, plus question de zen ou de quiétude, on est dans l’archi-tourisme, mais c’est aussi pour cela que l’on vient à Kyōto. Aujourd’hui pas de geisha, mais de nombreuses jeunes filles en kimono, surtout des touristes étrangers, mais qu’importe. Après nous être arrêtés dans un salon de thé pour déguster un delieux matcha, reprenons un ultime taxi.

  • 15h30

    Kiyomizu-dera

    En temps normal, il est pour beaucoup le clou du spectacle. Sa vue imprenable sur la ville, son impressionnante structure et son ambiance sans nulle autre pareille en ont fait l’un des lieux les plus célèbres du pays. Le Kiyomizu-dera -temple de l’eau pure- est malheureusement en rénovation actuellement. Ouvert au public durant les travaux, il est entièrement recouvert par des échafaudages qui intéresseront néanmoins les professionnels du secteur BTP pour sa mise en place très particulière.

    kiyomizudera-kyoto-4

  • 17h

    Fushimi Inari-taisha

    Dernière étape de notre journée marathon, le célèbrissime Fushimi Inari-taisha et ses quelques 3,400 torii rouges vifs
    En fin de journée, le site reste très fréquenté mais comme bien souvent, plus il y a de marches ou de côtes à grimper, moins il y a de monde.

    fushimi-inari-taisha-kyoto-7

  • 19h05

    Retour à Tokyo

    Nous serons restés très exactement 9h42 à Kyōto. C’est évidemment très court, mais malgré les contraintes de temps qui étaient les nôtres aujourd’hui, nous serons tout de même parvenus à (re)visiter 7 des endroits les plus fameux de la ville, sans courir, mais en dépensant quelques 8,000 yens de taxi (environ 60 euros).