Livre

"Bestiaire japonais", de Nelly Delay & Dominique Ruspoli: les animaux japonais sont fantastiques

Partagez

Au japon, la nature est déifiée. À travers le shintoïsme, les cultes à son sujet imprègnent de nombreux aspects de la vie courante. Elles puisent leurs racines dans les croyances indigènes polythéiste des premiers peuples de l’archipel, confortées et influencées par les dogmes bouddhistes ou taoïstes importés à partir du VIe siècle par des prêcheurs venus du continent. Liées par syncrétisme, elles ont été assimilées et se sont superposées au cette religion, et par essence mode de vie propre au Japon, offrant à une myriade de divinités protectrices une place primordiale dans les pratiques ou les rites quotidiens.

Au-delà des mythes et légendes animistes ou chamanistes, qui expliquent en partie sa genèse, le shinto, la « voie des dieux », tend à harmoniser les relations entre tous les éléments de la nature qu’ils soient animés ou non. Ainsi, la montagne, la fleur, et même le plus petit objet qui entoure l’être humain, tous les « habitants » de l’archipel viendraient des dieux. Quant aux animaux, sauvages ou domestiques, de l’éphémère luciole à l’auguste chat, certains en sont même des manifestations vivantes. Ce sont, en l'occurrence, ces derniers qui servent le plus souvent de messager aux dieux. La renarde, par exemple, serait une envoyée de la divinité Inari, kami protectrice des champs et de la récolte du riz.

Dieux vivants, réels, sacrés et familiers

Bestiaire japonais, de Nelly Delay & Dominique Ruspoli, récence les portraits de 28 de ces dieux vivants parmi les plus célébrés dans la culture et les traditions japonaise séculaires, la littérature, la poésie, les arts et l’artisanat. Dans leur ordre d’apparition, vous découvrirez sous un œil nouveau : kumo, ushi, kamo et oshidon, koi, shika, neko, uma, inu, tanuki, ondori, karasu, kani, taka, kaeru, tsuru, sagi, usagi, tonbo, hotaru, gan, kujaku, cho, nezumi, kitsune, inoshishi, hebi, saru et kame.

Il n’est pas question de Yōkai ou d’invraisemblables créations et d’apparition fantasmagorique issu du folklore japonais. Tous, sont des animaux réels et familiers, qu’il est possible de croiser quotidiennement sur l’archipel, au hasard d’une escapade à la campagne, déambulant au milieu de végétation luxuriante, ou gardiens tutélaires de sanctuaires, s’accaparant avec fierté jardins et constructions modernes dans les villes. Ces animaux sont ceux des montagnes et des forêts, endémiques de l’archipel, emblèmes nationaux et sacrés, ceux aussi qui peuplent les rivières, ou ceux virevoltant au gré du vent d’un monde éphémère et fragile cher à la culture nippone.

Empreinte depuis la nuit des temps de shintoïsme, l’âme japonaise est plus que toute autre en communion avec la nature et la faune. Chaque animal, de l’effrayant corbeau à la sublime grue, est sacré. Aussi occupe-il une place centrale dans la mythologie, ainsi que dans la littérature, les arts et l’artisanat nippons.
Araignée, bœuf, canard et canard mandarin, carpe, cerf, chat, cheval, chien, chien viverrin, coq, corbeau, crabe, faucon, grenouille, grue, héron, lapin, libellule, luciole, oie sauvage, paon, papillon, rat et souris, renard, sanglier, serpent, singe et tortue. 28 animaux du quotidien sont à redécouvrir dans des textes accessibles, associant haïkus, contes et anecdotes de la vie actuelle, et illustrés d’œuvres et objets d’art produits par les artistes et artisans japonais les plus raffinés.
Pour pouvoir les comprendre et les apprécier à leur juste valeur, il faut connaître la place de chacun de ces animaux dans la dans la culture nippone, leur symbolique, leur histoire et les nombreux contes qui accompagnent leur mythologie.
Les animaux de ce Bestiaire japonais sont pour la plupart porteurs de bons augures. Au Japon, à l’inverse de leurs homologues occidentaux, corbeau et serpent, par exemple, jouissent traditionnellement d'une bonne image de marque.
Le saviez-vous ? Une variante japonaise du « Pierre-feuille-ciseau », fait intervenir le serpent, la grenouille, et la limace. Le serpent (l'index) peut manger la grenouille (le pouce) qui, elle, dispose de la limace (le petit doigt), dont la sécrétion visqueuse est mortelle pour le serpent !
Le saviez-vous ? Ce serait une grue qui aurait introduit la première pousse de riz, qu'elle tenait dans son bec. L'un des nombreux contes anciens qui lui sont consacrés lui attribue le développement de la riziculture au Japon.
Les objets d’arts, d’un raffinement rare, présentés au fil des pages de ce livre, évoquent l'importance particulière du monde animal dans la culture japonaise.

Découvertes et émerveillement

Bestiaire japonais est un "beau livre". Il est imprimé avec soin. La couverture est cartonnée, rigide et très épaisse. Le grammage du papier utilisé est aussi élevé. Sa texture évoque, tant par son aspect que par son toucher, un papier d'art, valorisant admirablement le travail des artistes et les magnifiques compositions animalières présentées.

Richement illustré, le livre compte plus de 200 pages, avec autant de reproduction d’estampes ou de peintures, et de photographie d’objets typiquement japonais.

Bestiaire japonais est parfaitement documenté. Il n’en serait autrement de la part de Nelly Delay et Dominique Ruspoli, auteures spécialistes du Japon, et déjà à l’origine de plusieurs ouvrages de références sur l'histoire de l'art japonais. Les textes sont accessibles et aérés. De nombreux Haïkus agrémentent la lecture, véritablement instructive et extrêmement passionnante. Vous ne verrez plus jamais les animaux comme avant…

  • Beau livre

    Empreinte depuis la nuit des temps de shintoïsme, l’âme japonaise est plus que toute autre en communion avec la nature et la faune. Chaque animal, de l’effrayant corbeau à la sublime grue, est sacré. Aussi occupe-il une place centrale dans la mythologie, ainsi que dans la littérature, les arts et l’artisanat nippons.
    28 animaux du quotidien à découvrir (le renard, la grenouille, le chat, la grue, la luciole…) dans des textes accessibles, associant haïkus, contes et anecdotes de la vie actuelle, et illustrés d’oeuvres et objets d’art produits par les artistes et artisans japonais les plus raffinés. Une promesse de délectation et d’émerveillement.

    *Prix constaté au moment de la publication
    39.00
Suggestion de la rédaction
Populaires

Suivez-nous