# Solidaire
Illustration

Des illustrations des fleurs de feu japonaises du XIXème siècle

Partagez

Points d’orgues indissociables des matsuri qui animent les chaudes et humides soirées estivales au Japon, les Hanabi (littéralement fleurs de feu, contraction de « hana », fleur, et « bi », feu) illuminent de fabuleuses pétales et de traines évanescentes les cieux d'encres de l’archipel. Ils enchantent les yeux, égayent les cœurs mais ils éloignent aussi les mauvais esprits et chassent les démons.

Documents d’archives

La bibliothèque publique de Yokohama a numérisé des illustrations datant de la fin du XIXème siècle mais aussi des catalogues proposant des feux d'artifice de deux sociétés de Yokohama, Hirayama Fireworks Factory (créé en 1877) et Yokoi Fireworks.

Les ouvrages, en anglais, étaient destinés à l'exportation, et proposaient déjà à l’époque, une grande variété de formes et de couleurs. Sous la férule de maitres artificiers, les fleurs de feu, qui d’abord ne proposait que de simples dégradés orangés, se sont rapidement parés de couleurs bien plus enthousiasmantes. Bombes, embrasements, cascades, soleils ou bouquet pour le final, avec ces illustrations les clients étrangers pouvaient imaginer les spectacles pyrotechniques et les enchaînements à concocter pour le plaisir des spectateurs.

Les archives numériques sont disponibles gratuitement et téléchargeables en ligne.

Suggestion de la rédaction
# Affiliation
Populaires

Suivez-nous