Restez vigilant
Art

Rubbish Things: Les intrigantes sculptures animées de Takuto Ohta

Sont-elles dotées d'une âme ?

Poussées, elles reviennent se placer à leur point de départ sans imposition ni restriction et trouvent des endroits confortables où s’installer. Cela ne signifie pas nécessairement qu’elles rejettent les gens, mais plutôt qu’elles souhaitent coexister, que l’on reconnaisse leur nature et leur valeur. Sont-elles véritablement douées de raison et de conscience ?

En réalité, elles se meuvent grâce au vent et aux déplacements d’air générés par les mouvements autour d’elles. Elles sont composées de 100 longues tiges de bois qui agissent de concert (C'est une référence aux mille-pattes, écrit en kanji 百足, soit 100 paires). Lorsqu’une patte bouge, toutes les autres suivent le même chemin.

Apologie de l’inutilité

Fascinantes et effrayantes choses, ces Rubbish Things (comprenez choses inutiles, déchets) évoluent selon une volonté certaine. Elles n’ont, à première vue, aucune utilité mais cette capacité à répondre aux mouvements d’un corps humain, à s’appuyer sur les phénomènes naturels qui les entourent, pourrait nous faire croire que leur créateur a réussi à leur conférer une conscience.

C’est à l’architecte Takuto Ohta, né en France en 1993, que l’on doit cette étrange série d’objets organiques en bois capables de se déplacer librement dans leur environnement. Diplômé de l’Université d’art de Tokyo, il s’intéresse aux relations particulières entretenues entre les hommes et leurs créations.

La plupart des conception humaines sont des objets inanimés, inorganiques. Ce sont des formes et des masses qui sont censées rester immobiles. Les Rubbish Things évoquent les amas d’objets que nous consommons, au quotidien, et qui s’entassent dans nos foyers. Les Rubbish Things peuvent profiter librement de ce monde sans être consommés uniquement comme une chose. Elles incarnent une existence singulière, d’objets nés dans ce monde, sans but, sans fonction spécifique à accomplir. Malgré tout, une création doit-elle être nécessaire pour avoir un sens, une raison d’exister ?

Sélection de la rédaction
Affiliation
Populaires