# Solidaire
Tradition & Quotidien

Au Japon, votre signature pourra désormais être penchée pour témoigner votre respect à vos supérieurs

Partagez

Le respect de la hiérarchie est une valeur très solidement ancrée dans la société nippone. Les différents degrés de politesse de la langue japonaise permettent de montrer son respect à ses supérieurs ou inversement d'afficher sa domination sur un individu. Les courbettes, révérences ou ojigi (お辞儀) sont des gestes reproduits un nombre incalculable de fois au quotidien, et désormais peut-être également à l’écrit.

Si comme nous, vous êtes perplexe concernant l’idée de faire des révérences sur papier, attendez de voir le projet d'une entreprise japonaise. Shachihata fabrique et vend des accessoires de bureau et parmi eux des hanko, ou tampons japonais. Chaque Japonais en possède un à son nom et l'utilise pour signer des documents officiels ou des reçus de livraison. Système archaïque, le hanko semble vivre ses dernières années. Dans le monde professionnel notamment, les signatures électroniques prennent peu à peu le relai.

Bien décidé à ne pas rater le coche, Shachihata propose désormais des hanko électroniques d'un nouveau genre. Selon votre position dans la hiérarchie de l'entreprise, votre signature-tampon sera plus ou moins penchée. Au même titre que l'angle d'inclinaison de votre révérence augmente en fonction de l’écart de hiérarchie entre votre interlocuteur et vous-même -vous vous inclinez naturellement davantage devant l'Empereur que devant votre docteur-, le hanko observera une rotation plus prononcée.

Le premier tampon en haut à gauche est celui du grand patron et il est parfaitement droit. Plus vous descendez dans la hiérarchie (vers la droite), plus le hanko est penché.

Cette idée, Shachihata la doit à la pandémie de COVID-19 et à la multiplication des réunions Skype ou Zoom durant laquelle de nombreux documents doivent être signés.

Suggestion de la rédaction
Populaires

Suivez-nous