Tradition & Quotidien

Le 7/7, les Japonais font des arbres à voeux à l'occasion de Tanabata, la fête des étoiles

Tous les ans, la nuit du 6 au 7 juillet, le Bouvier (un mortel) et la Tisserande (une déesse) séparés toute l'année par la voix lactée peuvent enfin se retrouver. Cette légende chinoise très appréciée des Japonais ne se réalise que s'il ne pleut pas en cette nuit. Si les amants peuvent se retrouver, il est dit que vos vœux seront exaucés. Pour l'occasion, de nombreux magasins ou écoles mettent en place des arbres à vœux où tout le monde peut venir inscrire sa demande et les rues se recouvrent souvent de petits papiers colorés accrochés à de vrais ou faux arbres durant les premiers jours de juillet.

La plupart des vœux sont assez classiques : de l'argent, de l'amour ou une bonne santé. Les enfants eux en profitent pour se souhaiter des bonnes notes aux prochains contrôles, ou pour les petites filles, un avenir de princesse de conte de fées, et pour les petits garçons celui d'une star du baseball.

Petite balade parmi la cuvée des vœux de Tanabata (du japonais "tanabata" 七夕, la septième nuit du septième mois) dans le quartier de Tsukuda à Tokyo où DozoDomo est installé.

Arbres à voeux dans une résidence de Tokyo
Dans un jardin d'enfants où l'on rejoue les retrouvailles des deux amants
tanabata hiroshige
Festival de Tanabata à Edo, Hiroshige (1852)
Tradition & Quotidien
Sélection de la rédaction