Restez vigilant
Actualité

Les milliardaires japonais survivent plutôt bien à la situation économique actuelle

Malgré un plan de relance de 1 billion de dollars annoncé par le Premier ministre Shinzo Abe au début du mois d'avril pour lutter contre les retombées économiques du coronavirus, le Japon se prépare à un ralentissement économique.

Cela dit, les 50 plus riches du pays ont jusqu'à présent été relativement indemnes, leur richesse combinée n'ayant baissé que de 5% à 168 milliards de dollars depuis la dernière évaluation de leur fortune en mars 2019. Le yen s'est même légèrement renforcé par rapport au dollar, bien que l'indice de référence boursier Nikkei 225 a chuté de plus de 11% au cours de la même période.

En tout, un peu plus de la moitié du Top 50 a vu sa valeur nette diminuer. La fortune du magnat du commerce de détail Tadashi Yanai a diminué de 2,6 milliards de dollars, bien qu'il reste le plus riche du pays pour la deuxième année consécutive avec une fortune de 22,3 milliards de dollars. Fast Retailing, la maison mère d'Uniqlo, a fermé des magasins en Chine (la plupart sont maintenant rouverts) suivis de fermetures de magasins aux États-Unis et en Europe.

Le fondateur de SoftBank (téléphonie mobile), Masayoshi Son, a été le plus touché. La valeur nette de Son a chuté de 3,5 milliards de dollars à 20,5 milliards de dollars, bien qu'il ait conservé sa deuxième place. Pour dissiper les inquiétudes des investisseurs concernant les investissements de SoftBank, Son a annoncé une vente d'actifs de 41 milliards de dollars.

Conséquence directe de la fermeture des établissements de loisirs, le magnat des pachinko (machines à sous), Kazuo Okada, fondateur d'Universal Entertainment, a connu la plus forte baisse en termes de pourcentage. Sa richesse a diminué de 42% pour atteindre 1,19 milliard de dollars.

Dix-sept personnes ont tout de même réussi à augmenter leur patrimoinde, avec en tête Takemitsu Takizaki. Le fondateur de Keyence, une entreprise d'électronique spécialisée dans les détecteurs de tous types, notamment des détecteurs de code-barres, a ajouté 1,2 milliard de dollars à sa fortune, maintenant à 19,8 milliards de dollars. Un autre grand gagnant était Masahiro Noda, fondateur de l'intégrateur de systèmes informatiques Obic, dont la fortune a augmenté d'un tiers pour atteindre 3,14 milliards de dollars, suite à l'augmentation de 32% des actions Obic.

Sélection de la rédaction
Affiliation
Populaires