Togakushi-jinja, vers le sanctuaire le plus caché du Japon

dimanche 17 janvier 2016 / Vincent Ricci
Notre découverte du très vaste Togakushi-jinja se poursuit aujourd'hui avec notre arrivée au sanctuaire "du fond", l'oku-sha (奥社).
Pour y accéder, il faut marcher pendant entre 30 et 45 minutes en pleine forêt selon la saison et la présence de neige ou non.

IMG_3210IMG_3203IMG_3206IMG_3208

En passant sous ce torii, on entre dans le sanctuaire mais on est encore très, très loin de son coeur.

IMG_3210

IMG_3213 IMG_3215

IMG_3219Togakushi_jinja5IMG_3223

Après déjà 15 bonnes du marche sur une longue ligne droite, on arrive à la porte Zuishinmon. A partir de ce point, plus de 300 cyprès géants vont accompagner votre pèlerinage.

IMG_3291Togakushi_jinja

IMG_3229 IMG_3240

IMG_3231Togakushi_jinja4Togakushi_jinja2IMG_3249IMG_3254IMG_3256

Collé à la montagne, perdu au milieu de nulle part se dresse le oku-sha. Les bâtiments n'ont pas d'intérêt architectural particulier, mais l'intérêt est bien entendu tout autre. Le chemin en pleine nature qu'il a fallu parcourir pour arriver jusqu'ici, d'autant plus enneigé et dangereux par la présence d'escaliers, constitue à lui-seul un bonheur pour les visiteurs.

IMG_3258 IMG_3259 IMG_3260IMG_3262IMG_3263IMG_3264IMG_3265

IMG_3266 IMG_3274

IMG_3267 IMG_3268 IMG_3273  IMG_3275IMG_3261IMG_3276

Une fois que l'on a fait le tour du site, il faut rebrousser chemin et faire le chemin dans l'autre sens.

IMG_3280IMG_3281IMG_3287IMG_3292IMG_3295

Le Togakushi-jinja par sa situation reste difficile d'accès. La longue marche qu'il impose pour le visiter fait que les touristes n'y sont pas nombreux. Si vous êtes dans la région, DozoDomo vous conseille néanmoins grandement de vous y rendre car comme on vous le disait hier, il est l'un des plus beaux et émouvants endroits que nous avons découvert ces dix dernières années.