Atsuta-jingū, sacré sanctuaire

Vendredi 23 mars 2012 / par

Attention ! Vous vous apprêtez à pénétrer dans le second lieu de culte shinto le plus vénéré du Japon, le premier étant l'Ise-jingū.

En plein coeur de Nagoya, trône au milieu d'une petite forêt, un sanctuaire dont l'existence remonterait au règne du douzième Empereur du Japon, le légendaire Keikō dont le règne remonterait à l'an 71. Ce sont donc près de deux millénaires d'histoire qui jalonnent l'existence ce lieu sacré.

Chaque année, 9 millions de visiteurs s'y arrêtent pour y faire une offrande et prier dans cet endroit célèbre dans tout le pays pour abriter l'un des trois trésors Impériaux du pays, à savoir l'epée de Kusanagi ("coupeuse d'herbe"), l'équivalent japonais d'Excalibur ou Durandal. Elle est l'une des trois reliques sacrées de la légitimité du trône impérial du Japon féodal et de l'Empire du Japon. Malgré son caractère sacré, l'épée (ou sa réplique, l'authentique aurait été perdue en mer en 1185) n'a pas été montrée au public depuis 1989 lors de l'accession au trône de l'Empereur Akihito. De ce fait, il est impossible de confirmer son existence réelle.

Partons dès maintenant à la découverte de ce lieu empreint de sérénité, havre de paix sauvegardé dans la jungle urbaine de Nagoya.

atsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jinguatsuta-jingu