# Solidaire
Histoire

Cette carte satirique montre comment les Japonais voyaient le monde en 1932

Partagez

En 1932, les ambitions impériales japonaises se renforçaient avec l'invasion de la Manchourie. En Europe, ça commençait à sentir la poudre avec l'arrivée toute prochaine d'Hitler au pouvoir en Allemagne. Bref, une bien jolie époque...

Cette même année, une carte satirique du monde était éditée au Japon avec des illustrations dessinées de Shishido Sakō (宍 戸 左 行) et aux textes qui les accompagnent. Elle laisse présager dans les grandes lignes les funestes lendemains de toute une génération d'hommes et de femmes. La carte montre aussi les clichés qui circulaient à l'époque sur tel ou tel peuple. Forcément amusant avec près de 90 ans de recul. Il faut dire aussi que la carte a été publiée dans le « Hi no De », un magazine mensuel destiné à un lectorat disons… peu instruit.

Le centre du monde

Cette carte illustre l'émergence du Japon, sa transformation d'une nation féodale insulaire en une puissance montante sur la scène sociale, militaire et économique du monde. L'arrivée du commodore Perry et l'ouverture forcée en 1853 ont modifié la vision qu’avait le Japon de lui-même, brisant l'illusion qu'il était le seul dépositaire de la civilisation et qu'il était en retard et derrière les puissances occidentales. Il s'en est suivi une réorganisation majeure du gouvernement (La restauration de Meiji), une réaffirmation du pouvoir impérial et une modernisation industrielle et sociale agressive.

La victoire du Japon sur la Russie impériale dans la guerre russo-japonaise (1904-1905) a marqué le premier grand succès d'une nation asiatique sur l’un de ses belligérants européens, une réalisation qui a propulsé le Japon dans le Gotha des grandes puissances mondiales modernes.

En 1932, la Corée est japonaise et le Pacifique est le terrain de jeu de la marine nippone à en croire le nombre de cuirassés qu'on y trouve. Taïwan et la Corée font partie de l'empire. Dans le pacifique, les vaisseaux de guerre japonais et américains se font face.
En France, en 1932 on peignait, on dansait près de la Tour Eiffel et on buvait du Bordeaux. A Monaco il y avait des gardes avec des têtes de dé à jouer. En Grèce, on dansait le sirtaki en costume traditionnel.

Les grands leaders politiques sont représentés sur cette carte. Y figurent Mussolini, Staline, Hitler, Ramsay MacDonald, les chinois Tchang Kaï-chek et Zhang Xueliang mais aussi Gandhi, ou encore Al Capone, ainsi que des figures du monde sportif tel que le joueur de baseball Babe Ruth et le boxeur Jack Dempsey.

De nombreuses formes de voyage sont illustrées, notamment le chemin de fer transsibérien, le zeppelin et les navires.

En Allemagne, à Berlin, le président Hindenburg est aux prises avec Hitler. La France, souffrirait d'avoir trop d'argent. Le visage troublé d'un homme habillé de blanc prends un bain de pieds dans un bassin de pièces d’or (Il n’est pas nommé, mais il est supposé représenter le président). La Tour Eiffel se dresse à côté d'une danseuse de French cancan, au-dessus d'une bouteille de vin rouge de Bordeaux.

Aux Etats-Unis, on était bien loin de préparer la guerre.

Aux États-Unis, on jouait au football, au baseball, on faisait du cinema et on accueillait les JO à Los Angeles et les prétendants olympiques portant les couleurs du Japon sont en bonnes positions. Al Capone est en prison. Évidemment les noirs faisaient du jazz. Au Mexique, on faisait la loi en moustache et sombrero.

En Afrique, les Japonais imaginaient beaucoup d'animaux et quelques hommes ici et là.
En Nouvelle-Zélande et en Australie, on ne jouait ni au rugby ni au cricket mais on courait en portant des lances.

Vous pouvez visualiser la carte en haute définition, parcourir les différentes régions du monde pour découvrir la vision du monde vu les japonais en 1932 sur le site australien Trove qui présente un nombre incalculable d'archives et de cartes.

Suggestion de la rédaction
Populaires

Suivez-nous