Actualité

Le Japon va tester des trains à grande vitesse sans conducteur

East Japan Railway Co. a annoncé mardi qu'elle procéderait à des essais autonomes de ses trains à grande vitesse shinkansen de la série E7 l'automne prochain, dans le but d'exploiter ces trains automatisés à l'avenir dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre.

Yuji Fukasawa, président du principal opérateur ferroviaire, a déclaré lors d'une conférence de presse à Tokyo que son train constitués de 12 voitures effectuerait plusieurs essais de 5 kilomètres dans la préfecture de Niigata, au nord-ouest de Tokyo, entre octobre et novembre pour des contrôles techniques.

Les trains de la série E7, qui ont une vitesse maximale de 260 km/h et traversent le centre et l'est du Japon, seront pilotés à distance. Bien que les conducteurs soient à bord, ils ne conduiront pas les trains et ne traiteront que les urgences.

Le calendrier de mise en service des trains automatisés n'a pas encore été arrêté.

JR East, qui espère que le système automatisé réduira les erreurs humaines et améliorera la sécurité tout en aidant à faire face à une future pénurie de conducteurs au milieu d'une population en âge de travailler en baisse, devrait dépenser environ 200 millions de yens (1,9 million de dollars) pour effectuer ces tests.

Les tests porteront également sur les performances des services de communication locaux 5G de nouvelle génération, qui permettent une transmission rapide d'informations dans une zone donnée.

L'opérateur a effectué des tests similaires sur des trains pour la ligne très fréquentée de la boucle Yamanote de Tokyo ainsi que sur le nouveau train shinkansen prototype dit «Alfa-X».

Sélection de la rédaction