solidaire
Actualité

Daiya Seto, le nageur japonais champion du monde, suspendu par sa fédération après avoir avoir trompé sa femme

La Fédération japonaise de natation a suspendu Daiya Seto, l’un des meilleurs nageurs mondiaux, pour le reste de l’année après qu’un magazine people a publié des preuves qu’il avait une liaison extraconjugale.

Seto, qui a remporté une médaille de bronze au 400 mètres quatre nages individuels aux Jeux olympiques de Rio en 2016 et est l'actuel champion du monde de cette épreuve et du 200 mètres, s'est excusé à plusieurs reprises après qu'un tabloïd a publié le mois dernier une histoire détaillée concernant l’athlète, marié et père de deux enfants, et sa visite d'un «love hotel» - un hôtel qui propose des séjours de quelques heures seulement - avec une femme qui n'était pas son épouse.

«J'ai l'intention d'accorder sincèrement toute mon attention à la natation… afin que je puisse regagner la confiance de ma famille, que j'ai profondément blessée par mon comportement irresponsable, et regagner l'acceptation de ma famille ainsi que de vous tous en tant que nageur,» a déclaré Seto dans un communiqué publié par son agence.

Seto, 26 ans, a admis l’affaire et a démissionné de son poste de capitaine de l’équipe olympique de natation du Japon le mois dernier après que le magazine a publié l’histoire. Il pourra toujours nager aux Jeux Olympiques de Tokyo l’année prochaine et s’est déjà qualifié grâce aux championnats du monde qu’il a remportés en 2019. Cependant, il a perdu des contrats de sponsoring avec le Comité Olympique Japonais et All Nippon Airways.

Les responsables sportifs japonais ont déjà imposé des sanctions sévères aux athlètes qui, à leurs yeux, ont terni l’honneur du pays. En 2014, la Fédération japonaise de natation a suspendu Naoya Tomita - un champion du monde de brasse en petit bassin - pendant 17 mois après avoir été surpris en train de voler l'appareil photo d'un photographe professionnel sur la terrasse de la piscine aux Jeux asiatiques de 2014.

Aux Jeux asiatiques de Jakarta quatre ans plus tard, quatre membres de l’équipe masculine japonaise de basket-ball ont été renvoyés chez eux après avoir été aperçus dans un hôtel avec quatre femmes considérées comme des prostituées. Les joueurs ont ensuite été suspendus de la compétition pendant un an.

En 2018, la Fédération japonaise de canoë a suspendu le kayakiste Yasuhiro Suzuki pendant huit ans après avoir admis avoir dopé la boisson d'un adversaire avec des stéroïdes anabolisants dans le but de le faire échouer à un test de dépistage de drogue. Deux ans plus tôt, le joueur olympique de badminton Kenichi Tago avait été expulsé de l'équipe nationale après avoir perdu près de 100 000 $ dans des casinos illégaux au Japon, où la plupart des formes de jeu sont interdites.

Sélection de la rédaction
affiliation
Populaires