Actualité

Grâce au port du masque généralisé et aux gestes barrières, le Japon n'a enregistré que 4 cas de grippe début septembre

Il semblerait qu'en Occident, certains irréductibles se posent encore des questions sur l’utilité de porter un masque en ces temps de pandémie.

En Asie, il n'y a même pas de débat. On en porte depuis des décennies dès lors que l'on a un petit rhume pour ne pas contaminer les autres.

L'effet plus surprenant, bien qu’espéré et attendu, c'est la chute drastique de nombre de cas d'autres maladies infectieuses.

Dans la semaine de 9 au 15 septembre de l'an dernier, le Japon enregistrait 5738 cas de grippe. Lors de la même semaine cette année, seulement 4.

On peut naturellement se demander si ce sont les masques et les gestes barrières qui suffisent à expliquer ce résultat. Si la grippe est un virus saisonnier, il n'arrive pas forcément aux mêmes dates chaque année. Il faudra donc attendre le coeur de l'hiver pour tirer des conclusions, bien qu'il ne semble pas incongru de penser que si le port du masque protège du coronavirus, il protégera également d'autres virus plus communs.

Sélection de la rédaction