Actualité

Des victimes de la bombe atomique d'Hiroshima enfin indemnisées par le gouvernement japonais

Un tribunal japonais a décidé mercredi que les prestations de soins de santé de l'État devraient être étendues aux personnes qui ont été exposées à la "pluie noire" radioactive après le bombardement atomique américain de 1945 sur Hiroshima en dehors d'une zone actuellement reconnue par le gouvernement.

Le tribunal de district d'Hiroshima s'est prononcé en faveur d'une action intentée par 84 plaignants âgés de 70 à 90 ans. Il a déclaré qu'ils devraient recevoir les mêmes prestations de soins de santé que celles prévues pour les survivants de la bombe atomique qui se trouvaient dans la zone où l'État a reconnu la pluie noire.

Il s'agit de la première décision de justice concernant la délimitation de la zone affectée par les pluies radioactives et les problèmes de santé subis par les survivants.

Une décision attendue depuis des décennies

Le juge président Yoshiyuki Takashima a déclaré: "Il est possible qu'une pluie noire soit tombée en dehors de la zone désignée et qu'il soit raisonnable de conclure que des personnes ont été affectées par des radiations."

Le tribunal a ensuite déterminé que les plaignants avaient développé des maladies spécifiques aux survivants de la bombe atomique en raison de l'effet de la pluie noire.

La zone désignée se trouve au nord-ouest de l'hypocentre du bombardement atomique du 6 août 1945, dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale et mesure environ 19 kilomètres de long et 11 km de large.

Les personnes qui se trouvaient dans la zone au moment du bombardement peuvent bénéficier de bilans de santé gratuits. Parmi eux, ceux qui ont développé des maladies impliquant 11 handicaps supposés être causés par les effets des radiations peuvent bénéficier de services de santé gratuits.

Les 84 plaignants, y compris des personnes décédées représentées par des membres de leur famille, ont développé des maladies telles que le cancer et la cataracte après avoir été exposés à une pluie noire contenant des matières radioactives, de la suie, et des cendres humaines, et avoir consommé de la nourriture et de l'eau contaminées.

La loi japonaise sur le soutien aux survivants de la bombe atomique définit les victimes éligibles à une aide d'État dans les quatre catégories suivantes.

Ce sont ceux qui ont été directement exposés aux bombardements, les personnes qui sont entrées à moins de 2 km des hypocentres d'Hiroshima ou de Nagasaki dans les deux semaines suivant les attaques, celles qui ont été touchées par les radiations lors du sauvetage des survivants ou d'autres raisons et les fœtus exposés aux radiations in utero.

Les plaignants ont affirmé qu'ils appartenaient à la troisième catégorie.

Actualité
Sélection de la rédaction