Cuisine

Manger dans le train, un plaisir pour tous les Japonais avec les ekiben

L'histoire retiendra que c'est le 16 juillet 1885, en pleine révolution Meiji, que s'est vendu le premier panier-repas dans une gare japonaise, en l'occurrence celle d'Ustunomiya en grande banlieue nord de Tokyo. Il était constitué de deux boules de riz et de takuwan (radis mariné) enveloppés dans une peau de bambou, et le prix était de 5 sen (1/20 de yen).

Ces plateaux-repas aujourd’hui vendus entre 700 et 1500 yens (5 à 12 euros) diffèrent selon la région où l'on se trouve. Manger un ekiben, c'est pour les voyageurs l'occasion de déguster une dernière fois la spécialité locale avant de rentrer chez eux.

Sitôt les portes du train fermées, les cannettes de bière se décapsulent et les couvercles en plastique des plateaux craquellent. Voici une petite sélection de ceux que l'on a pu dévorer lors de récents voyages.

Sélection de la rédaction