Actualité

Les températures estivales ne sont pas un frein au virus d'après le Premier ministre japonais

L'espoir que l'été suffirait à se débarrasser du COVID-19 semble s'évaporer. Le Premier ministre Shinzo Abe a déclaré dimanche que des températures plus élevées en été ne devraient pas ralentir la transmission du nouveau coronavirus au Japon, étant donné que les infections sont élevées même au Moyen-Orient.

"Nous ne pouvons pas stopper notre vigilance simplement parce que c'est l'été car l'infection continue de se propager au Moyen-Orient où les températures sont élevées", a déclaré Abe minimisant l'idée que des conditions plus chaudes pourraient jouer un rôle dans la réduction des infections.

Les températures au Moyen-Orient ont dépassé les 35 ° C dans des villes telles que Téhéran et Riyad, les capitales de l'Iran et de l'Arabie saoudite, où les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé de dimanche montrent qu'environ 185 000 et 123 000 cas ont été confirmés, respectivement.

Le Qatar, où la température la plus élevée a été d'environ 40 ° C au cours des deux dernières semaines, a vu le taux d'infection quotidien moyen pendant la période rester à environ 1 500, plus élevé que celui d'avril où il faisait plus frais.

Abe a réaffirmé que le gouvernement cherchait à étendre les programmes médicaux et de dépistage du virus avant une deuxième vague potentielle d'infections.

Il a également déclaré que le développement d'une application pour smartphone, façon StopCovid, pour informer les utilisateurs d'un contact potentiel avec une personne diagnostiquée avec l'infection virale en était à ses derniers stades, sa sortie étant prévue pour cette semaine.

Actualité
Sélection de la rédaction