Votre café, avec ou sans sucre ?

Avez-vous remarqué, vous qui êtes déjà allé au Japon et qui y avez bu du café, que dans l'immense majorité des cas, le café au lait proposé en canette dans les distributeurs automatiques ou autres "kombini" étaient sucrés (certains moins que d'autres) ? Les cafés au lait non sucrés sont très rares, en voici un exemple en photo. Alors que lorsqu'ils le boivent dans un "coffee shop", un très grand nombre de Japonais (et souvent les mêmes que ceux qui le boivent aussi en canettes) ne sucrent pas leur café.
Pourquoi donc cette différence de comportement alors qu'il s'agit d'une même boisson et que seuls le lieu et la présentation changent ? Sans doute vous êtes-vous déjà posé la question.

10258779_526838074125575_8749296231242983290_nEn fait, c'est dans la culture qu'il convient de trouver la réponse, et dans la façon d'appréhender les boissons.
Dans l'esprit japonais, lorsqu'on veut faire un "break" ou que l'on va dans un "coffee shop" qui s'approcherait bien plus d'un "salon de café" que d'un "café" à la française, on dit souvent qu'on va faire une pause ou qu'on va boire du.. thé ! Cela vient de l'époque ancienne où il n'y avait ni café, ni cola, ni jus de fruits ou autres sodas en canette : pour se reposer, on proposait "o-cha ni shimashôka?". Cette tradition est restée, et aujourd'hui encore, beaucoup de Japonais vous proposeront "o-cha ni shimashôka?" ce qui, littéralement, signifie "et si on se prenait un thé?" mais qu'il faut comprendre "et si nous faisions une pause boisson ?".
Employé ainsi, le mot thé ou "o-cha" devient un terme générique et ne désigne plus seulement le thé. On peut très bien dire "o-cha ni shimashô" (prenons un thé) et commander... un café. Voire toute autre boisson, chaude ou froide, mais, de façon presque absolue, non alcoolisée.

Or, vous le savez, les Japonais ne sucrent jamais leur thé. Seuls quelques rares individus sucrent le thé dit "anglais". Mais jamais le thé japonais. Et donc, quand ils boivent un café, ils le boivent naturellement comme ils boivent le thé, c'est-à-dire sans y ajouter de sucre. De plus, même si le café à la française ou à l'italienne (genre expresso) s'est bien développé au Japon, le café y est traditionnellement fabriqué et bu à l'américaine, un café filtre qui, chez nous, est plutôt appelé "du jus de chaussette"... ! C'est donc une boisson chaude qui rappelle plus le thé qu'un "vrai" café de chez nous. Encore moins de raison de le sucrer donc.

Par contre, lorsqu'il est présenté en canettes ou en petites bouteilles, le café, notamment le café au lait, est presque toujours sucré. La raison est simple : ce type de café est assimilé, dans l'esprit japonais, à ce qu'ils appellent de façon générique des "jûsu". On aurait tendance à traduire ce mot par "jus" (de fruit), il faut en fait le comprendre comme "soft drink", une boisson non-alcoolisée allant du jus de fruits aux sodas en tous genres.
Or la plupart de ces boissons sont sucrées. Et même souvent très sucrées: personne n'ignore la quantité impressionnante de sucre qui entre dans la fabrication des colas - mais aussi de la plupart des jus de fruits, même ceux étiquetés "100% pur jus".
C'est ainsi que, de façon naturelle, le café au lait en canette est sucré. Il est l'équivalent d'un Coca ou d'un Orangina...

Une étude a d'ailleurs été menée récemment à ce sujet, qui a conclu à ce constat: ceux qui boivent le plus de café au lait en canette sont des hommes (80% contre 20% de femmes seulement) âgés de 30 à 50 ans. Et ils boivent très souvent ce café au lait en boite comme "remontant" lorsqu'ils se sentent un peu fatigués. Or on sait que le sucre est particulièrement apprécié quand on est fatigué, cela "fouette" l'esprit et le corps.
Et quand on leur pose la question de savoir s'ils aiment aussi les (rares) cafés au lait en canette, en général, la réponse est : "c'est une boisson bizarre, comme incomplète, à mi-chemin entre deux formes de boisson auxquelles on est habitué". A savoir le café (presque) jamais sucré qu'on boit dans un coffee shop, et le café (presque) toujours sucré en canette... !

Udo-jingū, l'incroyable sanctuaire de la caverne dans la falaise

Vincent Ricci
dimanche 14 octobre 2018

Au cœur d'un matsuri de quartier à Tokyo

Vincent Ricci
mercredi 8 août 2018

Mitama matsuri, le grand festival des lanternes de Tokyo

Vincent Ricci
dimanche 22 juillet 2018

Dans ce restaurant de Tokyo, vous pouvez choisir de payer ou de travailler 50 minutes pour vous offrir un repas

Violaine Toth
mercredi 10 janvier 2018

Les sublimes affiches de tourisme du Japon

Vincent Ricci
lundi 12 juin 2017

La vie disparue des cités abandonnées de Fukushima

Vincent Ricci
jeudi 13 avril 2017

Sanja matsuri, au coeur du plus grand festival de Tokyo

Vincent Ricci
mardi 17 mai 2016

Coronavirus : L'étonnante situation du Japon

Vincent Ricci
samedi 21 mars 2020

Top 10: Les plus beaux samouraïs de la fin de l'époque Edo

Vincent Ricci
vendredi 13 mars 2020

Le festival des pruniers en fleurs de Mito sonne la fin de l'hiver au Japon

Vincent Ricci
jeudi 5 mars 2020

Le 3 mars, le Japon célèbre le Hina matsuri, la journée des petites filles

Vincent Ricci
mardi 3 mars 2020