jeudi 23 novembre 2017

Pourquoi je retourne vivre au Japon ?

La question mérite d'être posée ?

Pourquoi lorsqu'on l'a quitté, l'envie de revenir vivre au Japon est plus forte que tout ?

Des contre-exemples de personnes qui  y ont vécu et qui ne veulent plus en entendre parler, je pourrais vous en citer des tas. En ce qui me concerne, je fais partie de l'autre catégorie. Celle de ceux qui ont dû quitter le pays précipitamment au moment de la catastrophe de Fukushima - un choix que je ne regretterai jamais d'avoir fait - et qui ont bataillé longuement pour parvenir à retrouver une situation permettant un retour dans des conditions pérennes. Parce que revenir pour accepter de travailler pour un salaire de misère non merci. Aucun pays ne mérite ce sacrifice et encore moins à 35 ans.

Passés les quelques jours suivant le 11 mars 2011, et en sécurité en France, une évidence s'imposait à moi. Repartir. C'est ce que j'ai fait le 25 mars, soit moins de deux semaines après la catastrophe et alors même que la situation était loin d'être sous contrôle. Sur le coup, l'envie de repartir et de soutenir un peuple qui pourtant ne m'a jamais fait de cadeau, est passée avant un éventuel sentiment de survie,  légitime en pareil temps de crise. C'est à partir de cette date-là que j'ai su que je devais revenir, mais cette fois dans les meilleures conditions. Jusqu'à cette fin d'année, je n'ai eu de cesse de faire des allers-retours entre Paris et Tokyo puis dans un second temps entre Singapour et Tokyo pour diverses missions professionnelles. Enfin en ce mois de décembre, mon épouse, ma fille et moi venons nous réinstaller à Tokyo avec un visa de 5 ans.

La question de cet article est pourquoi le Japon. Et pourquoi le Japon lorsqu'on vit à Singapour qui est l'un, si ce n'est le pays le plus sûr au monde, celui où il est très facile de faire des affaires et où l'on gagne très bien sa vie ?

Mon rapport au Japon est assez unique. Si je suis bel et bien de la génération Club Dorothée et que j'ai lu des mangas dans mon adolescence (Video Girl Ai, I's), je n'ai jamais fantasmé le Japon. C'est à la suite d'un premier voyage en Asie du Sud-Est que j'ai eu envie de le découvrir, et comme vous l'imaginez, ça a été un vrai coup de foudre. Ce que j'ai aimé à la première minute, je continue de l'aimer aujourd'hui. J'ai depuis appris la langue, me suis fait beaucoup d'amis, certains devenus très proches et ai découvert un pays bien plus interessant que ne le laissent voir mangas et anime.

J'ai connu ce que le Japon a de pire : un tremblement de terre magnitude 9 et une catastrophe nucléaire ; je pourrais ajouter les blogueurs mais vous penseriez que je suis aigri. Si vous lisez DozoDomo depuis un petit moment, vous savez cependant que le Japon a un côté pile et un autre face. Le pays n'est pas le paradis que beaucoup imaginent. Il se mérite et ne vous fait aucun cadeau quand vous êtes étranger. Y trouver un boulot quand on est pas surqualifié relève du miracle. Venir en PVT (visa vacances travail) est une chose, parvenir à s'installer avec un visa de travail en est une autre diablement plus difficile.

Venir vivre au Japon, c'est accepter d'entrer dans un moule qui n'est pas toujours à notre taille. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Chacun se fera sa propre opinion. En ce qui me concerne, j'ai envie de ressayer et de donner à ma fille la chance de grandir dans un pays où le respect est une valeur reine.

Partagez

Les commentaires sont fermés.

Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.