Comment je suis devenu une mère japonaise, épisode 2 : État des lieux

En vous proposant d'en apprendre davantage sur ma petite vie insolite au Japon, je ne pensais pas que vous seriez si nombreux à m'encourager. J'ai été très touché par vos messages de sympathie et rien que pour ça, je vais tenter de régulièrement vous abreuver d'histoires de mon quotidien de mère au foyer japonaise (alors que je suis un França... OK vous avez compris le truc).

Dans vos commentaires, vous avez été nombreux à penser que ma vie actuelle pourrait tout à fait être retranscrite dans un manga ou un drama. Un Français, marié à une Française, qui s'occupe de sa petite fille d'un an et demi et passe ses journées entouré de Japonaises, c'est étonnant c'est certain.

Pour vous donner toutes les clés permettant de comprendre la situation dans sa globalité, je dois vous faire la présentation des lieux et des principaux protagonistes de l'histoire.

Comme dans une saga, certains personnages n'apparaitront que dans des épisodes prochains mais rien ne dit qu'ils ne joueront pas un rôle important. Nous nous intéresseront à eux un peu plus tard.

Vue depuis notre salon.

Le décor de cette saga s'apparente plutôt à celui d'une sitcom. Les scènes en extérieur y sont peu nombreuses, surtout sous cette chaleur estivale, ou alors dans un environnement relativement restreint. Une zone tout de même longue de 500 mètres sur 300 sur l'île de Tsukuda que l'on nommera sobrement et pour faire preuve d'une originalité insolante le quartier. On y trouve entre autres choses une aire de jeux, un joli canal, des belles promenades en bord de fleuve, et un sanctuaire shintō.

Promenades au bord du fleuve Sumida.

Le canal de Tsukuda et ses barques de pêcheurs.

La Tokyo Skytree. Si si regardez bien, elle est cachée au fond dans la brume.

Pour l'heure, l'essentiel de notre quotidien, c'est naturellement sous le toit de notre appartement et des bâtiments du quartier que nous le passons. Parmi ces bâtiments, le plus important et celui où se passe la majeure partie des interactions avec mes nouvelles meilleures amies, toutes mères d'enfants âgés d'1 à 2 ans (en date du 1er avril 2018), c'est le jidōkan (児童館). Le jidōkan est un établissement public géré par une entreprise privée payée par nos impôts et qui accueille gratuitement les enfants à la sortie de l'école ou accompagnés de leur(s) parent(s) quand ils sont trop petits pour venir seuls. Ce qui est drôle dans le cas de ce jidōkan, c'est qu'il partage ses locaux avec le centre municipal pour les séniors. Ces derniers y viennent pour se former à l'informatique ou pour des sessions endiablées où ils reprennent au banjo et à l'harmonica les standards des Beatles.

La salle de basket située sous le toit du jidōkan.

Pour accéder au jidōkan, il faut au préalable se présenter et prouver que l'on est bien résident de la municipalité, dans mon cas Chūō-ku. Pour rappel, le centre de Tokyo est divisé en 23 ku, l'équivalent des arrondissements des grandes villes françaises (Shinjuku, Shibuya, Chiyoda, Minato, etc.). Ensuite, vous pouvez y aller quand vous voulez, il y a toujours une armée d'animateurs (sensei) pour vous accueillir.

Les autres bâtiments où nous nous rendront au cours de cette série sont plus communs mais pas moins dénués d'intérêt, ce sont les supermarchés et les conbini (supérettes ouvertes 24h/24). Le quartier est particulièrement bien doté en la matière avec 2 supermarchés et 4 conbini.

Rendez-vous au prochain épisode pour découvrir les premiers personnages qui feront, et qui font déjà, le quotidien de cette nouvelle vie trépidante.

Le complexe résidentiel où on habite.

Je réfléchis actuellement à vous proposer cette série "Comment je suis devenu une mère japonaise" en vidéo sur Youtube même si je ne souhaite pas faire apparaitre ma fille à l'image, ou du moins pas de face. Ça vous intéresserait de suivre ce quotidien insolite de cette manière ?

Les sanctuaires shintō du Japon se parent de couleurs estivales avec de superbes arrangements floraux

Charlotte Meyer
lundi 29 juin 2020

5 choses, parmi tant d’autres, qu’on aime partager sur le Japon et les Japonais

Sokea Dam
samedi 27 juin 2020

Des Japonais s'amusent à reproduire Animal Crossing dans la vraie vie

Charlotte Meyer
vendredi 26 juin 2020

Pourquoi les Japonais n’aiment-ils pas les Coréens ?

Vincent Ricci
samedi 20 juin 2020

L'art délicat de préparer les wagashi, les sucreries japonaises

Charlotte Meyer
mardi 16 juin 2020

Bande-annonce: "L'infirmière", un thriller psychologique japonais

Vincent Ricci
samedi 13 juin 2020

Et si vous remplaciez vos tongs en plastique par des sandales japonaises cet été ?

Charlotte Meyer
vendredi 12 juin 2020

L’artiste japonaise Akie Nakata donne vie aux pierres en les transformant en animaux

Sokea Dam
jeudi 11 juin 2020

Enlevés par la Corée du Nord: L'enfer de nombreux Japonais depuis 40 ans

Vincent Ricci
samedi 6 juin 2020

Ikebana, la voie des fleurs depuis des siècles au Japon

Vincent Ricci
samedi 6 juin 2020

Rakugo, le stand-up assis japonais

Vincent Ricci
vendredi 5 juin 2020

Des dizaines de feux d'artifice tirés simultanément au Japon pour remonter le moral de la nation

Vincent Ricci
mardi 2 juin 2020

Les hortensias du Meigetsu-in, prélude à la saison des pluies

Vincent Ricci
dimanche 9 juin 2019

Une étoile filante explose dans un grand bruit au-dessus de Tokyo

La rédaction
jeudi 2 juillet 2020

Pour la première fois en deux mois, Tokyo enregistre plus de 100 nouveaux cas de COVID-19

La rédaction
jeudi 2 juillet 2020

Un joaillier japonais lance une collection de bijoux de mariage Pokémon

Violaine Toth
jeudi 2 juillet 2020

Le 2 juillet, jour du poulpe au Japon, on mange des takoyaki

Charlotte Meyer
jeudi 2 juillet 2020
Sélection de la rédaction