• Comme un trait d'union entre les cultures japonaises et françaises, M. Yoshizawa nous éclaire de ses connaissances et partage avec nous toutes les subtilités et les richesses qui font le Japon. Retrouvez l'intégralité de ses chroniques et plus encore sur le site du Centre Culturel Franco-Japonais de Toulouse dont il est le directeur exécutif, ainsi que sur les pages des réseaux sociaux.

    La star du nouvel an, c'est le mochi

    samedi 10 janvier 2015 / Claude Yoshizawa

    Le jour de l'an (et plusieurs jours après), c'est la grande période du o-mochi, souvent traduit en français par "gâteau de riz".

    En réalité, il s'agit d'une préparation de riz cuit puis pilé, en utilisant une espèce de riz particulière, le "mochi-gome". Celui-ci est proche du "riz gluant" qu'on trouve facilement en France dans les boutiques d'alimentation asiatique.

    Et la façon la plus traditionnelle de manger ce mochi est de l'incorporer dans une soupe appelée "o-zôni". En général après l'avoir un peu grillé. Or, comme bien des plats au Japon, par exemple les râmen ou les nabemono (les "fondues"), chaque région, chaque ville presque, a sa recette de o-zôni.

    Voici, pour les connaisseurs, une petite carte qui récapitule quelques formes particulièrement célèbres de o-zôni. Sachant qu'il y en a encore bien d'autres versions...!

    10906486_504120966397286_1979489164628066556_n

    Partagez

    Commentez

    Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.