• Shojo Kissa, c'est l'endroit préféré des filles de DozoDomo. Un salon de thé où il fait bon se retrouver autour d'un lait-fraise et d'un miru-crepu. Régulièrement, elles y viennent pour nous livrer leurs sentiments sur le lien qui les unit au Japon, échanger avec de nouveaux amis et partager un peu de leur passion. Ce qui fait leur force, c'est qu'elles n'ont pas de tabou, et encore moins la langue dans leur poche. Alors prenez dès maintenant votre carte de fidélité et ne manquez plus leur rendez-vous incontournable !

    Comment faire craquer un japonais ?

    samedi 26 janvier 2013 / Tynged

    …ou la réponse de la bergère au berger.
    Je vous renvoie vers l'article du Thon libre sur les couples franco-japonais les plus courants, à savoir une japonaise/un étranger. Eh bien, au vu des commentaires le réclamant, je vais vous ouvrir les portes du couple franco-japonais un japonais/une étrangère. Je ne vais pas vous donner de méthode miracle, mais juste vous annoncer les quelques réalités auxquelles s’attendre, et elles ne sont pas glorieuses.

    Premièrement, c’est très rare, je ne connais personnellement qu’une autre demoiselle dans mon cas et toutes les étrangères que je croise sont souvent avec leur compagnon étranger ou en groupe avec leurs amies.

    Les raisons ? Il y en a une très simple : les japonais sont d’infâmes machos. Les occidentales ont donc du mal, après avoir brûlé leur soutien-gorge, avec ce genre de conception du couple.

    Seconde raison : les japonais sont des gosses. Je veux dire par la, hommes, femmes, peu importe l’âge, la définition de l’adulte à l’occidentale n’existe pas. Comme le dit le fameux artiste plasticien Murakami Takeshi 村上 隆 :

    « On nous a dit que le vrai sens de la vie est l’absence de sens et on nous a appris à vivre sans penser. Notre système ne produit pas d’adultes et nous, nous sommes les enfants les plus mignons du monde. »*

    Je pense que tout est dit. Je me souviens avoir lu cette citation à mon ami qui a acquiescé, mais sans sembler trouver cet état de fait choquant.

    Dernier point, l’occidentale tend à faire peur par son indépendance, ce qui nous ramène a peu prés à la même chose : on ne remet pas en question l’autorité du mâle.

    Bien. Étant en couple avec un japonais, je vais développer un peu ce qu’il en est. Précisons toutefois que celui-ci a vécu quelque peu à l’étranger et qu’il est de ce fait un peu moins représentatif du japonais moyen.
    Je vais passer sur la rencontre, c’est pareil qu’en France ou ailleurs, sachez que le plus simple pour ne pas faire détaler un japonais comme un lapin, c’est de faire comme le Petit Prince : on l’apprivoise doucement… et on le fait boire ! Oui, oui. Le renard qui picole, c'est dans un spin-off.

    Alors, pourquoi une étrangère peut attirer ? Le physique aussi, de manière évidente : peau blanche, grands yeux colorés, grandes, élégantes et adultes. En revanche, concernant le caractère, c'est quitte ou double. Les françaises sont un peu brutes de décoffrage, si on doit comparer a la japonaise moyenne.

    Niveau caractère, les japonais ont tout de même des traits communs. Allons-y gaîment !

    Vincent disait que les japonais sont « froids, distants, et n’extériorisent pas leurs sentiments », c’est vrai, bien que j’ai manifestement de la chance si je compare avec d’autres couples similaires. Les Japonais qui s’aiment ne disent pas « Je t’aime », ou se contentent d’un « suki » 好き. En public, point d’embrassades, de french kiss, on se tient par la main et puis c’est tout ! La aussi, l’alcool aide à décoincer Monsieur.

    Vous allez finir par croire que je vous pousse à la consommation d’alcool, mais pas du tout. Il le fera surement très bien sans vous, préservant ainsi votre foie, votre ligne et vous garantissant de sacrés fous rires.

    Second point, le respect des femmes et l’équité, concept dont la bouture n’a manifestement pas pris. Je ne peux rien dire sur le respect, mais concernant l’équité, il est vrai que ces messieurs se laissent souvent servir (ils réclament, même !). L’éducation joue beaucoup, et tout doit tourner autour de Monsieur… Pour éviter les incidents diplomatiques, quelques conseils : si vous avez l’habitude de faire plusieurs choses en même temps, veillez à lui donner toute votre attention quand vous discutez : exit la manucure, le verre de bière ou le tricot. Remerciez souvent, surtout quand il demande si vous allez bien à tout bout de champs : c’est une preuve d’amour. L’humilité permanente est à pratiquer.

    Autre point, celui-ci étonnant pour une femme habituée à l’indépendance, c’est que l’homme japonais DOIT se sentir indispensable. Il doit soutenir le couple, et par extension, sa famille. Moi qui portais mes valises de 20kg d’une main, il a fallu que j’accepte qu’il essaie (et le pauvre a abdiqué rapidement). Moi qui gérais tout seule, j’ai du apprendre à faire confiance et à écouter les conseils de Monsieur. Il y a une heure à peine, il m’appelait pour me donner des recommandations au sujet des trajets demain, puisque je passe un entretien d’embauche et qu’il neige à faire peur à un Russe (combo typhon et neige).

    C’est d’ailleurs cette obligation, cette responsabilité qui pousse la plupart des Japonais à travailler comme des forcenés, du moins en premier lieu**. J’ai souvent entendu parler de couples divorçant parce que madame, étrangère, ne supportait plus l’absence de son mari qui travaillait trop. Avis d’un japonais : « Mais c’est qu’il l’aime ! Elle n’aurait pas dû partir ! ».

    Il faut dire que nombreux sont les Japonais qui ne diront jamais je t’aime à leur femme et qui leur auront demandé leur main d’un sarcastique « Veux-tu me préparer de la soupe miso pour le reste de ma vie ? ».

    Oui, encore hélas, c’est une réalité. La encore, je m’en tire très bien (Soyons clairs : je n’ai pas eu de demande en mariage) mais je sais que mon cas reste exceptionnel. Le 愛してるよ juste avant de dormir, j'y ai droit. ET OUAIS.

    Bien, passons a des choses plus positives. Rien n’est impossible, mais il faut de la patience et parvenir à faire comprendre à Monsieur qu’apprendre une autre culture ne se fait pas comme ça. Si vous y parvenez, bravo, la moitie du chemin est faite !
    Oui, je parle d’apprendre une autre culture, parce que ce comportement est aussi à pratiquer au quotidien, j’entends par là que l’humilité et savoir prendre sur soi sont des qualités essentielles.
    Comme je le disais, il endosse la responsabilité de votre bien-être et cela va se manifester par tout un tas d’attentions : trouver le meilleur restaurant, vous donner ses gants/son bonnet en cas de froid, trouver le meilleur médecin ou vous recommander de prendre votre médicament (parce que j'y fais jamais gaffe et je m'en tamponne, en plus), trouver des boutiques qui vendent votre vin préféré… (C’est du vécu).
    Pour peu qu’il se soucie de votre intégration dans la société japonaise, il vous enseignera la culture japonaise et la langue (attention aux langages féminins/masculins !).
    Et rien que pour ça, c’est du bonheur. Évidemment, tous ne sont pas comme ça, mais c’est partout pareil dans le monde : il y a des perles et des mérous.

    Je laisse le mot de la fin à ce cher professeur japonais que j’ai eu l’honneur de rencontrer :
    « Vous ne voudriez pas travailler sur l’histoire des femmes au Japon ?
    - Si, bien sur, c’est très intéressant. Je sais ce qu’il en est de leur statut aujourd’hui, mais avant le XIXe siècle, je ne sais pas. Est-ce que leur condition a vraiment changé ?
    - Pas vraiment, non. »

     

    * Cette citation est issue de la BD interactive en ligne « Anne Frank au pays des mangas », que je vous recommande vivement.
    ** Voir a ce sujet l’excellent livre Homo Japonicus de Muriel Jolivet.

    Partagez

    Commentez

    1. Très instructif cet article! Un point de vue légèrement subjectif qui fait du bien ! Certaines ados devraient prendre le temps de lire ces quelques lignes! Elles en ressortiraient moins sottes :000

    2. Article très intéressant et qui montre que les hommes japonnais ont encore du boulot (mais ailleurs aussi :028 ).

    3. Excellent article :128 , même si le sujet me concerne pas :smil4

    4. Je dois être très très très chanceuse alors !

      Mon mari cuisine et m'aide à faire le ménage. Nous adorons refaire le monde en buvant tous les deux. Les "Je t'aime" sont quotidiens (jamais en japonais par contre, trop bizarre pour lui). Autre chose qu'il ne fait jamais : me tenir la main dans la rue. Mais moi je m'en fiche, l'important c'est ce qui se passe chez nous et pas à l'extérieur.

      S'il y a un reproche que je pourrais lui faire c'est de ne pas se fâcher assez souvent : 3 fois en 9 ans, ça fait seulement une fois tous les 3 ans, ce n'est pas assez pour une drama queen comme moi ! :smil4

    5. Merci pour cet article :036
      Je prend note de tout ça ^^

    6. Merci pour cet article ^_^
      Je vais peut-être remonter un peu la moyenne en disant que je suis fiancé à un Japonais? ^^;
      Personnellement je n'ai pas eu trop de problème à m'habituer à ce côté un peu "macho" qui réclame et tient à être au centre de tout. D'autant plus qu'il ne demande pas tant de choses que ça... Et puis comme c'est dans mon caractère je crois que je le fais naturellement en fait. C'est peut-être pour ça qu'il me dit que je ressemble à une Japonaise ^^; (oui, forcément, ce n'est pas pour mon physique x_x) Enfin, "une Japonaise d'autrefois", parce qu'il trouve qu'aujourd'hui elles sont "trop bruyantes" et "pas assez attentionnées" ^^; Ce qui confirme d'ailleurs tout ce que dit cet article sur l'attitude à adopter pour plaire à un Japonais x)
      Pour ce qui est des "je t'aime" je dois dire que j'en ai assez souvent. Je crois que ça lui paraissait bizarre au début mais il a du finir par s'habituer en m'entendant le répéter sans arrêt x) Je me souviens qu'il m'avait même demandé "ils disent souvent Je t'aime les français??" ♡ Ça prouve qu'eux aussi peuvent faire des efforts pour s'adapter à notre culture! ^-^ Enfin j'ai peut-être aussi de la chance parce qu'il a beaucoup voyagé et s’intéresse aux cultures étrangères.
      Finalement je ne trouve pas grand chose à lui reprocher... à part peut-être le fait qu'il se couche tôt? ^^; Je ne sais pas si c'est caractéristique des Japonais mais il tient à avoir ces 8h de sommeil par nuit et il s'endort assez facilement. Enfin ça ne veut pas dire que ça nuit à notre vie intime! ^^; Et puis c'est plus une qualité qu'un défaut puisque c'est plus sain ^^ Mais je pense que ça m'a marquée parce j'avais l'habitude de faire de grands repas se terminant vers 1 ou 2h du matin avec ma famille ou des amis presque tout les week-end. Ce qui l'a assez surpris d'ailleurs.
      Enfin voilà, en fait je pense que ça s'inscrit dans quelque chose de plus général qui n'est pas forcément propre à tous les Japonais. Je dirais qu'il est assez "moralisateur", et qu'il aime que les choses soient bien faites. D'ailleurs il faut que je perde cette habitude de croiser les jambes! >< (c'est mal poli à table, et apparemment ça abimerait le dos u_u)

      Bon à part je pense que je suis plutôt chanceuse moi aussi. Parce qu'il arrive aussi qu'il fasse la cuisine, et il insiste même pour faire sa part de ménage ^^ Et puis comme c'est dit dans les points positifs à la fin de l'article, il a aussi ce côté très "protecteur" qui me plait beaucoup ^^ ( surtout quand il fait super froid et que je n'ai pas pris mes gants! x) ). Non mais c'est vrai, il peut se montrer très attentionné. Et malgré ce qu'on peut dire sur la froideur des Japonais, je ne me suis jamais sentie aussi aimée par mes ex petits amis Français ^^; J'espère que ça durera malgré le temps qui passe! T-T;

      C'était un peu long. Désolée ._.;

    7. Je commence mon travail de séduction qui va prendre du temps, mais c'est ça que j'aime prendre mon temps. Il est chouette cet homme aux yeux bridé! :013

    8. Ça me fait tout simplement rêver :love
      Car malgré le côté macho, j'admire le côté attentionné dont vous parlez... pour sûr, c'est une qualité que je recherche ( peut être à cause d'avoir regardé trop de dramas... :conf )

    9. Dans le début des commentaires vous parlez des ados quelles sont bornées ect...
      Pourtant j'en suis une et cet article m'a vraiment plus j'éspère que sa vous fera changez de conception de l'ado chiante bornée et j'en passe.
      J'adore la culture japonaise,et surtout les japonais j'éspère que je me marirai avec un japonais qui c'est?
      Quant a votre article il m'a bcp plus.
      Mais si le caractère des japonais est une génèralité je pense j'en aurai tuée plus d'un malgré se coté attetionné . :points :smi

    Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.