• Le Thon Libre (oui, c'est un pseudo) vous livre un regard différent sur le Japon. Actualité, polémique, vie quotidienne, ses écailles ne supportent pas la langue de bois. Son but unique, tenter de vous ouvrir les yeux sur ce qu'est la réalité du pays. Nager avec lui dans ses eaux éloignées des côtes, c'est l'assurance de faire un voyage vers la vraie connaissance. Le Thon libre aime le Japon et il déteste ça. Mais plus que tout, il adore le détester...

    Un enfant de 11 ans se jette sous un train pour sauver son école

    vendredi 15 février 2013 / Le Thon Libre

    C'est une terrible nouvelle qui fait la une de l'actualité japonaise en ce 15 février et qui a ému le Thon Libre au point d'ouvrir un nouveau débat.

    Le dernier en date concernait cette Française qui avait quitté le Japon en pleine crise nucléaire et qui s'était faite licenciée à son retour. Vous avez été nombreux à débattre, pas toujours très intelligemment d'ailleurs, mais certains sujets nous touchent tellement que nos mots dépassent parfois notre pensée. Aujourd'hui, c'est encore d'honneur dont il sera question avec ce qui n'aurait pu rester qu'une simple brève de fait divers mais qui prend une toute autre tournure à la lecture complète des évènements.

    Le Japon a une triste tradition de personnes suicidaires dans les gares, on le sait. Si ces situations de salaryman désespérés arrivent quotidiennement, le jeune âge de la victime du jour et surtout la raison qu'elle a donnée pour expliquer son geste bousculent toutes les habitudes. C'est dans la station de Daito à proximité d'Osaka qu'un jeune garçon de 11 ans s'est jeté sur la voie ferrée à l'approche du train, lequel n'a rien pu faire pour l'éviter. Rendez vous compte, onze ans ! Malheureusement, le suicide d'enfants n'est pas un fait isolé au Japon, et tous les pays développés connaissent ce phénomène dont il est souvent difficile d'éviter l'issue fatale.

    Des témoins confirment que l'enfant a sauté de lui-même au moment où le train arrivait.

    "S'il vous plaît arrêter le projet d'abolition et de fusion des écoles en échange de la mort d'une personne innocente", écrit-il dans sa lettre de suicide trouvée près de son sac resté sur le quai. Depuis quelques semaines, l'écolier était en effet très triste que son école doive fermer dans les prochaines semaines, suite à un plan global de réorganisation des écoles dû à la faible natalité dans le pays.

    On ne peut qu'être sous le choc après avoir lu ces informations. Comment un enfant de cet âge peut-il bien être aussi concerné par un problème administratif et politique de la sorte ? Comment l'annonce de la fermeture de son école peut-il le pousser à commettre ce sacrifice ultime à seulement 11 ans ? Quelles autres raisons ont pu motiver son choix de se donner la mort ?

    Avant de sauter, l'enfant a pris le soin d'envoyer un dernier message sur le téléphone de sa mère : "Merci pour tout. Je vous aime tous, très très fort."

    Des enfants qui se suicident c'est toujours très triste, mais cette histoire dépasse tout ce que j'ai pu lire en la matière.

    Le Thon Libre préfère repartir nager dans ses eaux troubles...

    Partagez

    Commentez

    1. Que repondre, que dire ? Cette histoire m'a carrement fait pleurer.
      Je repense a tous ces momes que je vois rentrer en train, seuls (sans leurs parents), je me dis que ca aurait pu etre l'un d'entre eux...

      Je me mets a la place des parents, de la mere qui a eu ce message, pour ensuite ne connaitre que la douleur... Horrible.

    2. un suicide est toujours dû à une accumulation de situations vécues ...par une personne qui n'arrive plus à sortir la tête de l'eau , qui se dénigre , n'a plus confiance en elle ..et qui ne trouve plus personne pour l'aider , l'accompagner dans ses difficultés : nous ne connaissons pas l'histoire ce ce jeune garçon ...l'annonce de la fermeture de son école a été sûrement "la chose en plus " qui l'a fait basculer dans l'irrémédiable ...

    3. Cher Thon Libre,
      heureusement qu'il y a des personnes comme toi capables de s'émouvoir par des gestes ultimes où visiblement la "parole" n'a pas eu lieu.
      Souvent, des drames humains ont à leur origine une coupure de dialogue quelque part.
      Souvent, nous minimisons les conséquences.
      Chez les enfants, encore d'avantage.

      Le "SILENCE" ne signifie pas du tout le "CALME" et la "SÉRÉNITÉ".
      Souvent, cela signifie tout le contraire.

      J'ai beaucoup de peine pour le sort de ce petit homme qui a pris une décision grave pour contrer une autre qu'il ne pouvait pas accepter.
      Parler et être écouté.
      Parler et avoir des réponses.
      Pouvoir être accompagné dans la Vie, quand celle-ci devient insupportable et incompréhensible.

      A Paris, très fréquemment, il y a des suicides dans le métro et trains de banlieue.
      Nous devons nous poser les bonnes questions.
      RIEN n'arrive pas hasard.
      Il y a des réelles souffrances liées à la conjoncture actuelle partout.

      Restons attentifs autour de nous.
      Amicalement 海子

    4. Il serait temps d'arrêter de dire que les enfants n'ont pas la conscience de ce qui se passe autour d'eux. A onze ans, on a des idées, des envies, une pensée. Un enfant peut souffrir d'un déménagement et finir dépressif alors pourquoi ne le pourrait-il pas pour son école? Devoir changer d'école, d'amis, de quartier de profs ne croyez vous pas que cela engendre de la souffrance? Vous même quand vous perdez votre emploi et en trouvez un autre ne souffrez vous pas et n'êtes vous pas inquiet? On est plus dans les années 50 où l'on croyait que les enfants n'avaient pas conscience de leur environnement et à qui on demandait de se taire car il ne savait rien ou deux siècles en arrière où l'on considérait les enfants comme des objets. Les enfants ont des envies, des désirs, des goûts, des angoisses comme nous les adultes. Ecoutez vos propres enfants et vous vous rendrez compte que leur seul intérêt n'est pas seulement de savoir s'ils vont réussir le prochain niveau sur leur console de jeu. Ils ont des espoirs et des demandes. Faut-il encore savoir les écouter! On vit encore dans un monde où la parole de l'enfant est banalisé si ce n'est occulté. Pensez-vous qu'à 11 ans on soit plus bête qu'à 18 ans? J'ai vu des gosses de onze ans et même moins avoir plus de raisonnement que certains adultes. On n'acquiert pas la conscience avec la majorité. A 8 ans j'avais déjà une très bonne conscience du monde qui m'entouraient mais comme beaucoup ma famille ne voyait en moi qu'une gosse. Les enfants aussi ont leur avis a donner et il serait temps que la société en prenne enfin conscience. Il est bien de prendre des décisions pour eux mais qui se soucis réellement de ce qui est bien pour eux? Personne ne se demande jamais ce qu'eux pensent de nos décision.
      Alors soyez magnanigme et ne voyez pas vos enfants ou tout enfant comme une éponge.
      Je suis de tout coeur avec les parents

      • Je partage en partie votre avis. Personne ne conteste le fait qu'à 10 ans, on a déjà une conscience du Monde. Tout le monde est juste désolé de lire ce genre de nouvelles. Oui dès cet âge, on peut avoir des mal-êtres, être en souffrance suite à un déménagement par exemple, mais de là à se suicider, c'est une autre histoire. La note laissée par la victime n'est peut-être qu'un leurre et seule elle connaît les véritables raisons de son geste. Mais merci pour votre message.

    5. Un enfant qui s'immole. Mais dans quel monde vit-on ?

    Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.