Le Thon Libre (oui, c'est un pseudo) vous livre un regard différent sur le Japon. Actualité, polémique, vie quotidienne, ses écailles ne supportent pas la langue de bois. Son but unique, tenter de vous ouvrir les yeux sur ce qu'est la réalité du pays. Nager avec lui dans ses eaux éloignées des côtes, c'est l'assurance de faire un voyage vers la vraie connaissance. Le Thon libre aime le Japon et il déteste ça. Mais plus que tout, il adore le détester...

Touche pas à mon post

samedi 1 février 2014 / Le Thon Libre

Pour mon grand retour de Pise, et après de longs mois d’absence injustifiée par mes parents, je reviens nager dans les eaux pas toujours très profondes mais troubles de la sphère médiatique, tac ! C’est donc du tac au tac qu’au tirage, je tente ma chance après qu’un évènement m’a gratté les écailles.

Ce mercredi 22 janvier 2014, jour de la Saint Vincent, pas de Paul, alors que je regardais l’émission Touche pas à mon poste, présenté par le fantasque Cyril Hanouna, quelle ne fut ma surprise sur prise de découvrir une vidéo qui m’était familière, grimpant aux rideaux, parce que je l’avais déjà vue sur DozoDomo.

L’animateur auto-proclamé pakistanais vendeur de roses très mièvre s’interroge alors sur l’existence d’un concours du bébé qui pleure le plus fort. « Impossible » rétorquent les membres de son équipe de chroniqueurs bien accrochés à leur poste. Et pourtant si, continue Hanouna-nana, aucun lien avec l’humoriste de la main d'or, « ça se passe au Japon. Des pères se déguisent en sumos et en sorcières pour faire peur à leur enfant. On regarde. » La vidéo démarre, et je perds là mon latin de bébé. C’est bien la vidéo réalisée par et pour DozoDomo, et que l’on retrouve sur un article dédié au festival de Nakizumo en 2010 où des jeunes « sumos » chahutent gentiment des poupons, figures de proue de la société japonaise, pour les rendre forts comme des Turcs. Marche, ce n’est pas la première fois que la télévision nous raconte des âneries amidonnées, mais ce qu’on regrette le plus c’est évidemment qu’aucune mention n’ait été faite à DozoDomo, pourtant propriétaire des droits de cette vidéo. Monnaie courante à la télévision, mais visiblement pas dans nos portefeuilles.

Fin de la vidéo et début du cinéma. Cris d’orfraie chauds cacao poussés en plateau. « C’est un scandale ! » s’exclame en faisant son marché la rouge Morini-Bosc. Ces gogos-penseurs s’étripent, tisent, et au final font beaucoup de fumée pour du petit bois de cagette VHS.

Oui, Internet est une toile où les insectes pollinisateurs créateurs de contenus que nous sommes et que nous distillons à zéro pour cent pour la communauté, sont les victimes d’arachnides sans foi ni loi. La concurrence rance qui anime souvent nos égos de photographe, vidéaste ou rédacteur, amateur ou professionnel fantasmé, ne doit pas occulter que tout travail mérite salaire ou du moins reconnaissance. Dont acte.

Dans ce grand carrefour que forment Internet et la télévision, je ne positive pas. On peut tromper une personne une fois mais pas mille fois une personne. Emile, lui, avait compris qu’il valait mieux être assis en tête du bus, et ne pas rester au fond, remarque, du trou si on voulait s’en sortir.

Un premier contact a donc été établi avec la production de l’émission pour trouver une solution. Je ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite des évènements.

Sur ce, je retourne me baigner à la myrtille, du nom de la baie où je ne croise que de la mauvaise graine.

TPMP bébé sumo