• Le Thon Libre (oui, c'est un pseudo) vous livre un regard différent sur le Japon. Actualité, polémique, vie quotidienne, ses écailles ne supportent pas la langue de bois. Son but unique, tenter de vous ouvrir les yeux sur ce qu'est la réalité du pays. Nager avec lui dans ses eaux éloignées des côtes, c'est l'assurance de faire un voyage vers la vraie connaissance. Le Thon libre aime le Japon et il déteste ça. Mais plus que tout, il adore le détester...

    Solidarité

    vendredi 18 mars 2011 / Le Thon Libre

    A l'heure où j'écris ces quelques lignes, je suis physiquement en France mais mon cœur et ma tête sont restés au Japon. Difficile de trouver les bons mots pour définir la douleur qui m'étreint à chaque fois que je ressasse les terribles images de la catastrophe qui continue de frapper le pays. Mes amis, voisins, connaissances de quartier, que deviennent-ils ? Comment appréhendent-ils la situation ? Sont-ils condamnés ? Cette pensée m'est simplement insupportable. Soulagé pour ma propre survie, je suis maintenant dans l'angoisse d'un futur japonais pour lequel je ne peux que craindre le pire. Si vivre un séisme de cette puissance est une expérience en soi, elle n'a été pour moi-même comme pour l'Anguille Enragée, pas particulièrement traumatisante. Les dizaines et dizaines de répliques qui l'ont suivi l'ont été bien davantage. Et que dire de cette menace nucléaire...

    Aujourd'hui, je ne m'étendrai pas sur la manière dont l'Ambassade de France a géré la situation sur place. "Géré" n'est d'ailleurs pas le mot lorsqu'on déserte ses bureaux dès les premiers signes de situation de crise ou lorsque l'on attend près d'une semaine à rapatrier ses premiers ressortissants. Pour seul contact, nous pouvions nous connecter sur leur site internet qui offrait deux misérables mises à jour quotidiennes, copier-collers de sites d'informations. Une fois encore, les instances françaises n'ont pas été à la hauteur. Cela commence à devenir récurrent à l'étranger et en métropole. Je me satisfait simplement de n'avoir jamais eu aucun contact avec ces gens.

    Quant à l'attitude d'Air France dans les jours suivants le séisme, elle est tout simplement honteuse et méprisable. Des billets à 3,000 euros minimum et jusqu'à 10,000 euros, alors qu'en temps normal un aller-retour se négocie aux alentours de 1,000. Etre Français au Japon ces derniers jours, c'est surtout intéressant quand on a de l'argent. A défaut de quoi, être croyant est peut-être la seule alternative. En ce qui me concerne, ce rapatriement auto-financé m'a coûté environ 1,000 euros, duré 36h, une escale à Hong-Kong, un ultime atterrissage à Londres et un trajet de 3h en Eurostar jusque Lille, pourtant distante d'une heure vingt, mais Europe oblige, une panne dans le tunnel sous la manche nous a bloqué à son entrée pendant une heure et demie. Ce dernier billet Londres-Lille, je l'ai payé 148 euros !  Ce fastidieux voyage ne m'aurait rien coûté si j'avais attendu le rapatriement de l'Ambassade, mais fallait-il prendre le risque d'attendre 72h supplémentaires ? Personnellement, je ne le pense pas.

    Je suis étonné et heureux de voir l'intérêt manifesté par les médias français quant à cette tragédie. Clichés et erreurs habituels sur le Japon sont malheureusement inévitables tout autant que le débat sur le nucléaire totalement hors de propos. De même, les paranoïaques de la première heure qui craignent de voir "débarquer" un nuage radioactif au-dessus de leur pâturages n'ont à mon sens rien à faire sur les plateaux de télévision.

    Les Français, bien que naturellement sensibles à la tragédie qui se joue à 10,000 kilomètres de chez eux, ne font pour l'heure, pas preuve d'une grande générosité. Oui, la conjoncture économique en France n'est pas favorable, oui le Japon était encore il y a peu la deuxième puissance économique mondiale. Doit-on pour autant le laisser à son propre sort ? Ces centaines de milliers de personnes sans maison, dans la neige et le froid méritent-elles d'être mises de côté. Je vous sais nombreux à vouloir aider de quelque manière que ce soit ces populations en détresse. L'argent ne manque pas au Japon, et difficile à notre petite échelle de leur faire parvenir eau et nourriture. Ainsi, et dès le début de la semaine prochaine, DozoDomo deviendra officiellement une association et comptera sur vous pour faire parvenir le maximum de messages de soutien qui seront ensuite acheminé aux familles et aux enfants les plus démunis. Ce n'est pas grand chose évidemment, mais vous serez sûrement d'accord avec moi sur le fait qu'amoureux du Japon que nous sommes, on ne peut pas rester les bras croisés. Bien sûr, je reviendrai vers vous avec plus de détails sur tout ce que l'on pourra mettre en œuvre pour montrer notre compassion et aider nos amis japonais. Je compte aussi sur tous mes amis et collègues journalistes pour relayer notre démarche une fois lancée.

    Et vous, comment imaginez-vous pouvoir aider le Japon ? Nous attendons avec impatience vos réactions et propositions.

    A très bientôt.

    Partagez

    Commentez

    1. Toute la question est la, comment aider les japonnais?
      Certains japonnais souhaitent-il etre hébergés en France pendant un moment?

    2. Je vous trouve un peu dur quant à la générosité des Français.

      Ceux qui ont des fins de mois difficiles devraient-ils se sacrifier et avoir des débuts de mois difficiles ?
      Il eut été plus judicieux d'avoir un coup de gueule à l'encontre des investisseurs qui ont vite retiré leur argent (cf. la bourse), pendant qu'on demande au peuple d'être généreux.

    3. Je pense que tu ferais mieux de te regarder au lieu de critiquer. Ne fais tu pas parti de ceux qui se sont débinés ? Pas mieux que les gens de l'ambassade ! Super ta solidarité envers les Japonais, planqué dans ton cocon en France.

    4. Bonsoir,

      les banques se gorgent de pognon à longueur de temps, et c'est encore aux petits salaires de mettre la main au porte-feuille.

      Par contre si l'état français sort un décret autorisant les français à partir au Japon pour des missions d'aide tout en continuant d'être payé par leur entreprise, je pars tout de suite. C'est peut être çà aussi la solidarité.

    5. Je suis malheureux comme un pou de la souffrance du Japon.
      Je ne peux rien faire ! Je suis trop petit. Je suis avec eux. Mais je vois intérieurement tellement de noir, de souffrance. Et en plus j'ai bien peur pour ce qui risque d'arriver. Non seulement ils ont perdu des êtres aimés, ils perdent leur maison, il gèle, il neige ; ils n'ont pas d'aide. Et le danger du nucléaire qui est là en plus. Le froid, la faim, et les enfants aux yeux magnifiques et tellement de souffrance, que j'en suis malade. J'ai mal à l'estomac, presque des crampes, tellement je suis mal.

    6. @Skid Row
      C'est très courageux de ta part de troller avec une fausse adresse mail... va au bout de tes pensés si tu veux donner ton avis. :bien:

      Pour la défense de Vincent, je te dirais que de toutes façons, il devait rentrer et ce même s'il n'y avait pas eu ces évènements malheureux. Tout ces faits on précipité les choses.

    7. "le débat sur le nucléaire totalement hors de propos."

      bonjour

      pouvez-vous argumenter ?
      Si vous vous apprétez à lancer une association, il faudra vous plier à l'exercice régulièrement.

      Je vous rappelle que la pêche est une part importante de l'économie au Japon et que le nuage se baladant des côtes japonaises au Pacifique ne risque pas d'aider à la relance de l'économie. En outre,pensez-vous sérieusement qu'après une catastrophe nucléaire les touristes vont venir en masse ? (presque 7 millions de touristes en 2009)

      D'où l'importance de débats, car si le nord-est du pays n'est pas dans la mouise à cause d'un accident nucléaire, c'est tout le pays (et plus) qui souffira de l'accident nucléaire qui se déroulle depuis vendredi.

      bonne chance aux japonaisEs.

    8. Vincent n'aura pas accès à une connexion internet avant Lundi.
      @Al
      Le débat est hors de propos en France ! On ne parle plus des sinistrés du Tsunami mais d'un risque radioactif dont on ne sait que peu de choses. Les autorités Japonaises sont peut-être muettes pour ne pas causer de paniques mais les médias Français sont trop alarmistes et jouent la carte du sensationnel pour faire grimper l'audience. Les pastilles d'iodes en France, à l'autre bout de la planète, à 15h de vols de Fukushima, sont-elles nécessaires ? Pour le Japon, on fera le constat lorsqu'on aura toutes les cartes en main.

    9. Monsieur, je compatis à votre détresse qui, jointe à ces milliers de personnes touchées par cette tragédie, ne me laisse aucun repos car je me sens misérable et démunie face aux besoins qu'éprouvent les victimes que l'on sait sans abri, sans nourriture, dans le froid et dans l'immense douleur d'avoir perdu enfants, parents, amis et biens. De plus, la honte me submerge quant à l'incurie de nos représentants à l'étranger, l'ayant en tant qu'expatriée maintes fois vérifiée je peux moi aussi certifier la véracité de votre expérience. L'attitude d'Air France est écoeurante et ce que j'ai entendu sur France-Inter il y a de cela quatre jours, concernant l'éventualité de dépêcher au Japon des équipes de secours, un type dont malheureusement je n'ai pas eu le temps de saisir le nom, disant que "si pour sauver des gens, il fallait compter des morts supplémentaires, ça n'en valait pas la peine", a fini de m'anéantir tout-à-fait. Je n'ai guère d'idées pour aider concrètement, à moins de participer en tant qu'artiste plasticienne à la réalisation d'une oeuvre qui serait dédiée à ce tragique évènement. Je "sculpte" le papier (entre autres), on m'a toujours dit que les japonais avaient de l'empathie pour ce genre de travail, alors si par hasard nous étions quelques-uns à nous unir pour la cause, n'hésitez pas à faire le lien.....
      Bien à vous et bravo pour votre initiative.

    10. Air France a mis en place des lundi 14 des allers simple paris tokyo ou tokyo paris a 694 euros 2 vols par jour jusqu'au 30 mars .
      Ma femme est japonaise et habite Tokyo et je lui avait acheté un billet pour le mercredi soir mais elle a décidé de rester , pour aider . Je la comprends , c'est comme ça l'esprit de solidarité japonais , on se debine pas .Je la rejoindrai prochainement .

    11. Alors, ca trolle peut-être, mais j'ai tendance à être d'accord avec les remarques sur la "fuite". Meme si certains amis japonais de Vincent devaient encourager son choix, il sait qu'il les a abandonné. C'est bien ca qui est terrible et qui le rend triste, non? Ca ne sera plus pareil s'il retourne la bas. Personne ne lui dira rien, mais il saura qu'il ne pourra plus etre considéré de la même facon, puisqu'il a quand meme fuit. Mais bon, je comprends que c'est autant difficile de laisser paniquer sa famille en France (merci BFM TV etc... du sensationnel ou rien!).

      Les écolos, je trouve aussi qu'ils ont récupéré très vite l'information. Cet accident dans la centrale fait forcément poser la question du cout/bénéfice du nucléaire, j'aurais juste aimé qu'ils s'excusent auprès des victimes de les utiliser pour leur campagne politique.

      Sinon, je trouve que c'est une très bonne idée d'envoyer des encouragements, je suis sûr que c'est ce dont ils ont besoin. L'argent, ca me parait moins indispensable. Ils peuvent meme se sentir humiliés, non? Mais c'est une facon d'encourager aussi je crois.

      Vraiment désolé de ce qui t'arrive Vincent. C'est pas de chance. :028

    12. Ce n'est pas pour le défendre bec et ongle mais dans un sens sa situation est compréhensible. Il donnera sa version des faits quand il aura accès à internet. Ses parents devaient aller passer quelques jours juste avant que le séisme ait eu lieu. Je devais aussi aller passer quelques jours chez lui. Que faire quand on a pas de correspondance avec les autorités locales et que les représentants Français désertent au premier ennui ?

    13. Si vous n'avez pas eu de contacts avec l'Ambassade, comment savez-vous que les bureaux sont désertés ? :ask
      Il y a eu dès le début une cellule de crise mise en place et une adresse mail pour s'inscrire à l'aide au retour, ainsi que toutes les indications et informations nécessaires.

    14. @Adriana
      Je ne peux que te croire. Apres tout je vis en France, loin de tout ça, j'ai suivi les évènements via les médias, Twitter ET surtout mes amis vivant au Japon. Ce qui est certain est que tous m'ont rapporté leurs problèmes de communication avec l'ambassade. On peut voir sur beaucoup de blog d'expatriés d'autres exemple. Ceci est la page de l'ambassade de France au Japon: http://www.ambafrance-jp.org/ Ce que je vois: fermeture et informations en Français à retardement. Si tu considères que 48h après le séisme et le tsunami et le début des incendies dans la centrale de Fukushima signifie le début...c'est que je dois réviser un peu mon Français.

    15. Waaaaah que de choses dites en comentaire.je ne peux que comprendre la tristesse de larticle,je la vi egalement. Pour tout ceux qui parlent de fuite et d'abandon je tire un incomensurable F... et je ne peux que leur proposer de prendre un billet pour le Japon et essayer dy rester... La décision de rentrer en France est peut etr aussi dure ke celle de rester, au soulagement se mêle une grosse dose de culpabilité et dimpuissance alors si vous êtes un tout petit peu humain nen rajoutez. C tro cool ke dozodomo devienne une asso,jarète pa de reflechir a coment aider (negocier des envoi gratuits avec la poste,demarcher les super-marcher,trouver des sponsor,collecter de l'argent...etc) mais etant qun pauvre etudiant je pense me heurter a d refus categorik.mé peu importe,jessaie de paufiner un plan et s'il est cohérent jviendrai vous en parler. Merci a tout ceux qui sont la et qui soutienent le peuple Japonais, toute aide est bonne a prendr meme de simple message de soutien(qui m'ont doné beaucoup de force alors ke la terre tremblait encore toutes les 10min..)

    16. c'est seulement la section consulaire qui a fermé temporairement
      voilà ce qui est indiqué : "L’ambassade à Tokyo, à partir de ce jour, est une ambassade à missions prioritaires : l’assistance à la communauté française et la liaison directe et permanente avec les autorités japonaises."
      les équipes sur place s'activent pour recenser les personnes désirant retourner en France, assurer une assistance et pour affréter des avions supplémentaires
      mais il en y a toujours qui croient qui sont seuls sur Terre, qui veulent qu'on leur réponde en priorité et qu'on ne s'occupe que d'eux...

    17. Je trouve certains commentaire dur avec Vincent .La raison de tout cela est qui croire , le gouvernement Japonnais qui semble minimiser les conséquences ou le gouvernement Français qui est beaucoup plus alarmiste sur la situation .J'ai envie de dire au septiques " et vous , vous auriez fait quoi ? "
      Tous les jours je regardes les infos pour connaitre l’évolution , je me sens impuissant a regarder de triste images qui me déchire le cœur. Ma seule contribution c'est d'avoir acheté un bracelet sur le site de "lady Gaga" pour participer a des dons ( 250 000 $ en 4jours récolter ) mais j'ai entendus dire que ce n'était pas le plus urgent , alors si une idée originale et encourageante est trouvé , je me ferais un grand plaisir d'y participer

    18. Première réaction à vos très nombreux commentaires :

      1. En ce qui concerne la solidarité des Français : En aucun cas, je ne stigmatise le fait que les Français ne donnent pas d'argent. Je connais parfaitement la situation délicate de nos porte-feuilles. D'une part, les Français n'ont pas beaucoup d'argent, d'autre part, les Japonais n'en ont pas franchement besoin. Des associations qui récoltent des fonds, il y en a déjà beaucoup. DozoDomo se veut différente. Messages de soutien, cadeaux, je ne sais pas encore quoi d'autre, il faudra y réfléchir.

      2. L'ambassade de France : J'avoue avoir été un peu dur; surtout lorsqu'on compare son action aux autres ambassades (USA, UK, etc.). Je pense que ma réaction est surtout due en grande partie à mon aversion pour la communauté française sur place. Un sentiment qui ne regarde que moi.
      L'attitude d'Air France dans les premiers jours est en revanche inqualifiable et je pèse mes mots.

      3. Mon départ : Quiconque n'étant pas au Japon le 11 mars n'a pas le droit de porter de jugement sur mon attitude et mon choix de fuir le pays. En aucun cas, je n'ai le sentiment d'avoir abandonné mes amis par lâcheté. Beaucoup sont partis, et je suis persuadé que personne ne me jugera à mon retour. Avec le nucléaire, on sait d'avance que les informations en cas d'accident sont filtrées au compte-goutte. On agit et on réfléchit après. Je pense être bien plus intelligent d'être parti que l'inverse. Même si au final, la situation s'améliore, ce que je souhaite de tout mon cœur, je resterais persuadé d'avoir pris la bonne décision.

      4. Le débat sur le nucléaire : Je dis simplement que le débat n'a pas lieu d'être dans les premiers jours. Ceux qui le lancent ne sont-ils d'ailleurs pas les mêmes qui critiquent Sarkozy lorsqu'il promet un durcissement de la loi juste après un fait divers (tueur récidiviste, etc.) ? Occupons nous en priorité de la situation au Japon, attendons que tout rentre dans l'ordre, et seulement après, on pourra en discuter. Même si à mon sens, il n'y a pas grand chose à dire. 1 centrale nucléaire produit autant d'énergie qu'une centaine de centrales thermiques. Et là encore, les écolos crieront à la pollution atmosphérique...

      Encore merci à tous pour votre soutien.
      A bientôt.

    19. ...Je rajouterai un peu d'huile sur le feu en dénonçant l'hypocrisie et la couardise de ceux qui accusent Vincent de s'être enfui. Ceux qui critiquent sont souvent des béotiens trop heureux d'être du bon côté pour n'avoir jamais osé s'exposer. Qu'il me suffise de me souvenir que quand je suis partie de France, on m'a traitée de vendue, vingt ans après, j'ai dû quitter mon pays d'adoption (européen) parce que la xénophobie m'en chassait, car on estimait qu'il n'y avait, à cause de la crise, plus assez pour partager avec les étrangers, mon propre pays en donnant l'exemple.
      L'ambassade de France estime qu'exceptés ses coopérants, ceux qui quittent la France le font toujours pour des motifs peu nobles, et à moins d'y être forcée, elle les abandonne volontiers à leur sort.
      On mentionne beaucoup avec admiration la solidarité des japonais ainsi que leur dignité face à l'adversité et en effet, il faut bien l'admettre, ce sont là des vertus que le français ignore dans sa superbe, et c'est exactement ce que reflète le commentaire agacé d'Adriana qui détourne des angoisses légitimes en caprices puérils. Il est vrai qu'on sort du cadre habituel des cocktails du 14 Juillet....

    20. @Adriana
      Sans vouloir entrer dans un débat puéril sur le fait qu'il ne faille pas faire de généralité sur les personnes et les connaitre avant d’émettre un jugement de valeur ou sur leurs personnalités...Ils ne sont pas seuls sur terre mais ils ne sont surtout qu'une dizaine de milliers de ressortissants Français vivant au Japon. Les avions ne sont arrivés qu'une semaine après si j'en crois tout ce qu'il s'est écrit à ce sujet. Si vous en savez plus. C'est que vous vous informez mieux ou que vous avez un contact avec les autorités sur place. Peut-être y travaillez vous ? Il est toujours difficile d'entendre dire du mal de son travail mais les faits sont là. L'ambassadeur n'a-t-il pas quitté les lieux lui même ?
      Certains auraient apprécié qu'on ne les laisse pas se débrouiller seuls dans pareille situation de crise. Les grilles de l'ambassade étaient fermées et beaucoup de Français sont repartis désemparés quand ils sont venus chercher des réponses.

      De toutes façons la n'est plus la question. Aujourd'hui il faut trouver les solutions pour aider à notre échelle, les Japonais qui ont besoin d'aide et de soutiens.

    21. Bonsoir à tous, je passe très régulièrement sur ce site qui me semble être un des meilleurs sur le japon (particulièrement en terme de photographies et de variétés de sujet). C'est la première fois que je laisse un message car il me semble que certains commentaires sont vraiment invraisemblables.

      Voilà quelqu'un qui a vécu en 48 heures un des plus puissants tremblements de terre des derniers siècles, qui s'est trouvé à 150 km d'un tsunami géant qui a tué plus de 15000 personnes (bilan provisoire malheureusement) et qui a traversé des angoisses nucléaires directes dans un pays en état d'urgence. Le voilà qui rentre en France dans le chaos des transport aériens de crise et qui trouve quand même le temps de témoigner de son expérience pour la "communauté" de dozodomo. Et le voilà qui lit que tout le soutien qu'on lui apporte se résume à le traiter de lâche, de traitre et d'égoïste ! Même si je ne suis pas d'accord avec toutes les remarques "brutes" de l'article (d'ailleurs tempérées par tes comm), je comprends bien l'urgence, la peur au ventre (pour soi et pour les proches) et les sentiments contradictoires que tu as dû affronter. Tu avais une décision à prendre et tu l'as fait. La seule question que semble se poser certains posteurs c'est "comment rabaisser l'admin en lui faisant la morale". Je suis de tout coeur avec toi. Un très grand courage à tous ceux qui vivent cette crise. Un très grand espoir qu'on en sorte vite.

    22. Alors je n'ai malheureusement pas le temps d'un long commentaire qui entrerait dans le détails, mais je veux immédiatement rectifier le chiffre des victimes donné par Fenrir juste au dessus. Ce matin, le nombre de mort est de 6900. 15000 est l'estimation des disparus ET morts, cumulés. Bien sur, ces chiffres vont nécessairement augmenter.

      Pour donner mon petit avis rapide (vous trouverez le long sur mon blog), je comprends ceux qui ont eu peur. Je comprends surtout que l'Ambassade s'est ridiculisé par son ton alarmiste et ses départs précipités. J'ai la chance de vivre à Osaka, et pourtant certains de mes amis sont partis aussi... Sincèrement, et sans AUCUNE animosité ou aucun jugement envers ceux qui ont fait ce choix, je ne le comprends simplement pas (y compris pour Tokyo). Par contre, il va de soit que PERSONNE, pas même quelqu'un qui était ici le 11 mars 11, contrairement à ce que tu dis Vincent, PERSONNE n'a le droit de juger cette décision.

      Je trouve les commentaires qui ne cherchent qu'à critiquer ce choix particulièrement déplacés. Si, comme moi, vous n'êtes pas "d'accord" avec ceux qui sont partis, cela ne nous donne pas le droit de les en blâmer, tout comme ils ne se permettraient pas de nous traiter d'imbéciles d'être resté. Sachez enfin que les media Français sont particulièrement abusifs, et pour avoir rencontré des journalistes qui avaient fuit Tokyo sous prétexte de venir filmer les quelques tokyo-jin venus se réfugier à Osaka, et les quelques Osaka-jin comme moi qui hébergeaient des Tokyo-jin, je peux vous assurer qu'ils étaient parfaitement à côté de la plaque... Vous trouverez d'autres réactions de Français vivant ici, y compris à Tôkyô, qui ont ressenti les choses comme moi, et d'autres comme Vincent, respectez seulement ça au lieu de lancer des "trouillards" dans le vide.

      Merci à tous ceux qui soutiennent les gens qui ont vécu cette sale journée. Sachez enfin que les Japonais organisent des quêtes de dons pécuniers dans les grandes villes, et que s'il y a bien un peuple qui peut se relever de ce genre d'évènement, c'est celui du Japon. Fier, digne, et centré sur ce qu'il y a à faire.

    23. @Niwatori

      Tu as absolument raison sur le bilan actuel et il est a souhaiter que beaucoup de personnes disparues soient juste dans l'incapacité de contacter les autorités ou leurs proches même si les inquiétudes sont grandes sur le nombre définitif des victimes.

      Pour ce qui concerne les médias français (et surtout les chaînes d'infos), pour bien connaître le sujet (je bosse dans une chaîne TV), je suis atterré par les approximations, les emballements et le catastrophisme des chaîne françaises. Même les rares envoyés spéciaux (qui pour l'essentiel ne parle pas japonais) ne rassassent que de vieux clichés sur le pays et les habitants.

      Enfin pour le retour du Japon de certains français, il faut aussi parler de l'énorme pression de la famille, des proches voire de l'entreprise (si elle est française). Je dois partir à Tokyo dans 5 semaines et TOUS les gens que je croise en France sont choqués quand je leur dis que j'attendrai le dernier moment pour éventuellement reporter. Alors pour ceux sont sur place, je n'ose pas imaginer...

      Grand courage à tous.

    24. Il est vrai que la situation est bouleversante ! :017 Mais je ne pense pas que nous soyons en mesure de juger qui que ce soit, ce serait inutile et n'arrangerait rien. Ce qui est arrivé n'est la faute de personne et je ne pense pas qu'il soit également utile de blâmer qui que ce soit. Les gens ont eu le comportement qu'ils pouvaient compte tenu de la situation, voilà tout. Et je ne crois pas que l'on puisse en vouloir à quiconque. Tout ce que l'on puisse faire c'est soutenir le Japon dans cette dure épreuve !
      Bon courage aux japonais et aux ressortissants, la situation n'est facile pour personne alors tenez le coup ! :nor

    25. c'est toujours facile de critiquer quand ca ne nous concerne pas directement.
      Vincent et Poopsy ont fait le choix d'écouter leurs familles et leurs amis. Quand les gens qu on aime sont en danger on ne souhaite qu'une chose, c 'est de les savoir enfin en sécurité. et ca c'est humain.ca n'est pas reprochable.
      Etre pompier ca veut dire secourir des gens, ms tu sauras que la premiere chose qu on apprend aux pompiers, c est bien entendu de sauver les gens mais sans se mettre eux meme en danger.
      Vincent et Poopsy ne sont pas partis il y a un an au Japon pour faire preuve d'heroisme. Faire de l'humanitaire, s'engager dans l'armée ou autre, je trouve ca merveilleux, et il en faut des gens comme ca dans le monde et je les remercie pour tout ce qu ils font. Mais ca reste un choix.
      Vincent et Poopsy sont mes amis et je suis heureuse qu ils aient pris la décision de rentrer et qu ils soient hors de danger.
      love ♥

    Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.