• Le Thon Libre (oui, c'est un pseudo) vous livre un regard différent sur le Japon. Actualité, polémique, vie quotidienne, ses écailles ne supportent pas la langue de bois. Son but unique, tenter de vous ouvrir les yeux sur ce qu'est la réalité du pays. Nager avec lui dans ses eaux éloignées des côtes, c'est l'assurance de faire un voyage vers la vraie connaissance. Le Thon libre aime le Japon et il déteste ça. Mais plus que tout, il adore le détester...

    Gambatte!

    lundi 11 avril 2011 / Le Thon Libre

    Aujourd'hui vers 14h40, le Japon s'est arrêté.  Une minute de silence a été respectée dans tout l'archipel. Les voitures se sont stoppées, les employés ont cessé leur travail et les écoliers, tout juste rentrés de vacances, sont sortis de leur classe pour se souvenir qu'il y a un mois déjà, une vague de plus de 15 mètres s'abattait sur les côtes nord du pays faisant près de 28,000 victimes. En visite dans la région dévastée d'Ishinomaki, le Premier Ministre Naoto Kan a promis qu'il n'oublierait pas les personnes directement touchées par la tragédie. Il en aussi profiter pour remercier la communauté internationale pour l'élan de générosité dont elle a fait preuve.

    Alors que le pays semblait doucement se tourner vers une lente et difficile reconstruction, il a de nouveau été violemment secoué cet après-midi à 17h16 par un séisme de magnitude 7.1, puis encore vers 20h45 (5.9). Bien qu'une alerte au tsunami ait été émise, peu de dégâts majeurs ont été relevés jusqu'à maintenant.

    A Tokyo, l'ambiance est pour le moins particulière. Les quartiers traditionnellement très animés le soir comme Shibuya ou Shinjuku sont beaucoup moins fréquentés, et surtout beaucoup moins éclairés. (voir l'article "Dark Tokyo") Il est toujours très difficile de trouver de l'eau minérale en grande bouteille dans les combini ou supermarchés. Bref, le pays est encore convalescent. Les cerisiers, au top de leur forme, redonnent le moral à des Japonais tout de même fatigués de ces incessantes répliques. Fatalistes mais sereins. Comme toujours.

     

     

     

    Voici pour vous la traduction d'un récent communiqué du Premier Ministre japonais, Naoto Kan :

     

    "Un mois s'est écoulé depuis la catastrophe sans précédent qui a frappé le Japon. Nombre de précieuses vies humaines ont été perdues et plus de 150 000 personnes sont toujours contraintes de vivre loin de leur foyer.

    Quand les zones dévastées par le tsunami qui a suivi le tremblement de terre ont été confrontées à des pénuries d'eau, d'électricité et de nourriture ainsi qu'à des difficultés de communication, les offres d'aides en provenance de l'étranger nous ont redonné espoir et courage.

    Un bol de soupe, une couverture ont réchauffé avec acharnement nos compatriotes dans des villes transformées en champs de ruines. Les équipes médicales ont soigné avec dévouement les corps et les esprits des sinistrés.

    Encore aujourd'hui, nous continuons à recevoir du monde entier une infinité de prières et de messages d'encouragement. Nos Kizuna, nos liens d'amitié avec le monde entier nous soutiennent. Je remercie du fond du coeur les nations, les régions et les particuliers qui nous ont apporté les soutien.

    Le travail de reconstruction a d'ores et déjà commencé, et nous continuons à faire tout notre possible pour stabiliser la situation à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

    Grace aux ressources de sa population et avec l'aide de la communauté internationale, le Japon parviendra assurément à se relever, à se reconstruire et à sortir renforcé de cette épreuve. Nous témoignerons alors notre reconnaissance à tous ceux et toutes celles à travers le monde qui nous ont apporté un soutien chaleureux.

    En attendant ce jour, le peuple japonais va unir ses efforts en vue de la reconstruction.

    Nous transformerons en espoir la profonde reconnaissance que nous éprouvons envers vous tous. En vous réitérant nos plus sincères remerciements."

     

     

    Naoto KAN
    Premier Ministre du Japon

     

    C'est dans le besoin qu'on reconnait ses vrais amis.

    Partagez

    Commentez

    Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.