• Bienvenue au Gaijin Cafe de DozoDomo ! Retrouvons-nous le second samedi de chaque mois, afin de traiter d'un sujet sur la vie d'expatrié au Japon, autour d'une tasse de café ou de macha latte.

    #4 - Le choix de l'unité ou de la mixité culturelle

    samedi 22 mars 2014 / Amandine Coyard

    Lorsque l'on part à l'étranger par choix, la raison relève souvent de la découverte ou du perfectionnement culturel. Langue ou culture, qu'importe, le bain culturel est un des moyens les plus efficaces de voir ses connaissances enfler de manière exponentielle. Néanmoins, la tentation reste forte pour beaucoup de se rattacher à des diasporas culturelles proches de la nôtre afin de pouvoir se rattacher à des éléments connus. Guest houses, gaijin bar, constitution de groupes sur les réseaux sociaux, et caetera, les moyens ne manquent pas de se rapprocher des siens mais aussi à l'inverse de s'ouvrir aux locaux.
    Revue aujourd'hui de ces deux situations.

    La mixité culturelle
    Le choix des vainqueurs pourrait-on penser d'emblée. Quoi de mieux que de se plonger corps et âme dans la culture et la langue japonaise pour s'en imprégner un maximum ? Moyen efficace s'il en est pour rencontrer des japonais et s'améliorer dans la langue très rapidement en se limitant au japonais pour la communication.
    Oui, mais pas si facile, le ou la japonaise ne sont pas des amis que l'on se fait facilement. Les relations sociales prennent une toute autre dimension en Asie et vous faire un véritable ami avec lequel vous allez pouvoir sortir et aller boire un verre de temps en temps peut relever du parcours du combattant. La patience sera votre principal allié dans cette mission, ainsi que les événements ouverts aux japonais et aux étrangers. Renseignez vous si possible dans les universités de votre ville ou via le site facebook, devenu référence en la matière. Autre solution, les gaijin bars, bars à destination principale des étrangers mais souvent fréquentés par des japonais en désir de rencontrer des étrangers pour discuter voire améliorer leur anglais. Généralement très ouverts et plutôt doués en anglais par rapport à la moyenne, ces japonais ne sont par contre pas les plus "japonisés" que vous pourrez rencontrer, leur ouverture vers l'étranger représentant souvent une différence assez flagrante avec leur propre culture.

    Mais mixité culturelle ne veut pas forcément dire que l'on parle forcément du Japon ! Les guest houses ou les gaijin bars sont également des endroits où vous pourrez trouver de nombreux autres représentants de la multitude de culture qui existe dans le monde et qui reste des moyens d'apprendre et de s'ouvrir à de nouveaux horizons. Vous êtes venus au Japon sans doute dans le but de découvrir le Japon, certes, mais rien ne vous empêche de pousser la recherche. Si vous ne parlez pas japonais, c'est également un bon moyen de pouvoir communiquer de manière efficace, d'apprendre des bons plans, d'obtenir de l'aide ou de trouver un compagnon de voyage. Les universités et leurs clubs et les événements référencés sur facebook sont également d'une grande aide.

    Ça y est, vous y êtes, vous avez votre groupe d'amis étrangers ou japonais avec qui sortir ou vous amuser mais quelque chose vous chagrine ? Avec qui parler de ces différences spécifiques entre votre pays et le Japon ? Avec qui vous souvenir de cette pub extrêmement drôle des annés 90 ? À qui faire la bise le matin ou ralant parce que les baguettes ici, c'est vraiment pas ça ? Avec quelqu'un qui comprend.

    L'unité culturelle
    Votre propre culture, c'est votre ancre. La façon dont on vous a élevé, vos repères, vos valeurs sont autant d'éléments constitutifs de celle-ci qui vous rattache à un groupe propre dans lequel tout le monde partage les mêmes. Balancer tout ça aux ordures pour adopter une toute nouvelle façon de vivre n'est pas à la portée de tout le monde et souvent on croit pouvoir le faire sans un regard, à tort. La solution est simple, partir à la recherche d'une diaspora d'expatriés en provenance du même pays que vous, qui sont souvent prêts à accueillir de nouveaux venus avec grand plaisir. La recherche peut-être un peu plus ardue dans ce cas, les groupes étant souvent non officiels et s'étant formés au gré des affinités et des hasards. Vous pourrez les trouver au travail, dans une école, dans un magasin qui vous rappelait chez vous ou un café à l'ambiance particulière, ouvrez l'oeil. Même s'ils ne vous aideront pas ou peu à vous plonger dans la culture japonaise, ils auront l'avantage d'évoluer dans un environnement culturel beaucoup plus proche du votre que de celui des japonais. Le Japon est connu pour être un pays aux antipodes sur bien des points avec l'Occident de manière générale et nous n'échappons pas à la règle. Les distances sociales, les habitudes, la notion de politesse et d'impolitesse sont autant de notions culturelles qui seront partagées par des gens appartenant à votre groupe culturel mais pas par des japonais ou d'autres étrangers.

    Oui, mais je fais quoi ?
    La vérité, c'est que vous n'aurez souvent pas le choix et vous intégrerez le groupe que votre travail, ou votre endroit préféré vous proposera. De même, si vous êtes français, une personne anglaise ou américaine pourra partager bien plus de points communs qu'un japonais lorsque l'on parle de culture et un contact avec ces personnes pourrait suffire à vous redonner un peu de repères. La notion de mixité ou d'unité culturelle dépend en réalité de tout un chacun et de ce que l'on est capable de supporter. Certains vont manquer de contacts physiques, d'autres de pouvoir raconter des blagues et en rire à gorge déployée et encore d'autres de pouvoir s'exprimer dans leur langue natale. Si le groupe qui vous est échu ne vous correspond pas, rien de vous empêche d'utiliser les ressources que nous vous avons proposé pour tenter d'intégrer un autre groupe et vous sentir plus à l'aise ! Le juste milieu se trouve souvent dans la multiplication de ces groupes afin de pouvoir à la fois vous imprégner du Japon, mais aussi de vous rappeler un peu l'endroit d'où vous venez.

    Partagez

    Commentez

    1. Très bon article et pour voyager beaucoup^, c'est vrai qu'il n'est pas facile de se créer un réseau de connaissance lorsque l'on arrive dans un nouveau pays et surtout l'Asie.
      Mais j'ai eu la chance lorsque je suis allé à Tokyo de tomber sur le Bar qui permet de se créer facilement un cercle d'amis 😉
      Si vous êtes sur Tokyo , arrêtez vous à Otsuka , c'est sur la yamanote , et prenez la direction du "Speak Easy".
      http://speakeasy-tokyo.com/
      Vous pouvez y aller et vraiment rencontrer des gens super qui vous donneront un bon nombre de bons conseils 😉

    Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.