• Bienvenue au Gaijin Cafe de DozoDomo ! Retrouvons-nous le second samedi de chaque mois, afin de traiter d'un sujet sur la vie d'expatrié au Japon, autour d'une tasse de café ou de macha latte.

    #16 - Alcool et Japonais, un mélange parfois détonnant

    samedi 25 octobre 2014 / Amandine Coyard

    Il y a deux semaines, nous abordions le sujet de l'alcool et de la nourriture à volonté dans les restaurants au Japon. Nous évoquions des Japonais qui vont dans ce genre de restaurants pour profiter d'offres avant tout pratiques pour eux, sans tomber dans les affres de l'alcool qui ont rendu ce genre d'open bar interdits en France. Mais l'on nous a rappelés dans un commentaire que loin d'être un pays toujours calme et bien propre, il arrive que l'alcool et les Japonais produisent un mélange que l'on pourrait qualifier de surprenant. Voire choquant.

    État des lieux

    Aujourd'hui, nous allons donc parler alcool et sans langue de bois car oui, l'alcool peut être qualifié de problème au Japon. Autant social que de santé. Commençons par des données brutes, un institut de sondage nommé Pew Research a rendu public il y a quelques temps déjà des données relatives à la perception de l'opinion publique sur des sujets tels que la consommation d'alcool, de tabac ou les tromperies amoureuses. La page concernant le Japon nous apprend que 66% des Japonais interrogés considéraient la consommation d'alcool comme acceptable d'un point de vue moral. Si on jette un coup d’œil à la France par exemple, ce chiffre tombe à 25%... Bien que pays du vin, boire est donc nettement moins "bien vu" en France qu'au Japon. La différence de perception est énorme et reflète d'une vrai différence culturelle sur le sujet. Maintenant que nous avons vu de quoi relevait le "quoi", penchons-nous maintenant sur le "comment".

    Modes de consommations

    Cette "liberté" culturelle permet évidemment une consommation un peu plus souple, et surtout de pouvoir dire sans broncher à quelqu'un que ce soir vous sortez pour vous retourner la tête en buvant un maximum sans recevoir aucun jugement en retour. Concernant les pratiques, la bière ou les boissons associées, sont largement premières dans le top des boissons consommées au Japon. Selon Wikipédia, en 2012 les Japonais ont consommés pas moins de 187.37 millions de litres de bières pour une moyenne de plus de 43 litres par personne derrière les Belges mais devant les Français. De la bière essentiellement locale, et quelquefois servie en cocktail avec du shochu ou du whisky. Elle se consomme au restaurant, dans des matsuri, et même dans l'enceinte de Disneyland Tokyo avec pignon sur rue (ce qui en fait une exception mondiale). Vous pouvez aussi la trouver dans des distributeurs automatiques ou dans des combini... Les cocktails appelées chû-hai ont également la côte, surtout auprès des filles, ce sont des mélanges de shochu ou de vodka et d'eau pétillante aromatisés aux fruits, les rendant très faciles à boire car très sucrés. Autres grands classiques dans le domaine de l'alcool fort : l'umeshu, alcool de prune, le nihonshu, ce qu'on appelle le saké, et le shochu, alcool de pomme de terre ou de riz, sont très consommés. De nombreux cocktails connus aussi en France et du vin de provenance douteuse sont souvent à la carte, mais on ne saurait vous conseiller de ne jamais penser au dernier.

    Outre les fêtes entre amis, les nomikai que vous connaissez sûrement déjà : réunions formelles ou faussement informelles où on s'enivre entre collègues et où souvent on ne pouvait pas dire non. On vous a déjà parlé des répandus nomihoudai, ou open bar, qui ressemblent à n'importe quel autre restaurant d'un premier abord, il existe également des bars (en général des gaijin bars). La tolérance au volant est de 0 gramme néanmoins et l'amende est sévère, selon votre employeur vous pouvez également être sanctionné à votre travail si vous êtes pris en flagrant délit de conduite en état d'ivresse même en dehors de vos heures de travail. Consommation normalisée et absolument pas jugée donc, il n'est pas rare de croiser un père de famille un verre de bière à la main avant midi ou des salary man avec une canette de Strong Zéro dans un temple de Nikkô.

    Environnement

    La publicité pour l'alcool n'est pas autant réglementée au Japon qu'en France, elle pullule dans les trains mais elle existe aussi sous forme de spot à la télévision. De même, les grandes marques de bières s'affichent en sponsor d'événements divers et variés sans aucun complexe. Étant donné la réglementation liée à la conduite, il existe des campagnes de sensibilisation pour empêcher les Japonais de prendre le volant après avoir bu mais plutôt que de ne pas boire, ils choisissent souvent de prendre les services de voiture-taxis qui les ramènent eux et leur voiture à domicile. Et si d'aventure, vous rentrez dans un combini, vous ne pourrez pas manquer le rayon des boissons énergisantes où sont gentiment rangées les boissons anti-gueule de bois, souvent en lot avec des goodies d'anime ou de manga.

    Le rayon des boissons énergétiques et anti-gueule de bois dans les combini

    Le rayon des boissons énergétiques et anti-gueule de bois dans les combini

    Le Ministère de la Santé a entamé il y a quelques années une grande campagne destinée à réduire le tour de taille moyen des Japonais. Au delà de 80 ou 85 centimètres, la santé est mise en danger selon leur message puisque la présence de cette graisse est liée à celle qui s'accumule dans les artères, et chaque année votre tour de taille est censé passer sous le mètre-ruban, à vous de rectifier le tir s'il dépasse le fameux chiffre. Inutile de dire qu'une consommation quotidienne de bière ne vous y aidera pas, voire participe à l'augmentation de ce tour de taille moyen.

    Si vous passez par des magasins de jouets au Japon, vous pourrez trouver également des fausses bières aux couleurs de "Taiko no Tatsujin", du même acabit que nos fausses cigarettes en chocolat...

    Les dérives

    Résultat de ses facteurs et sans doute d'autres, les dérives comportementales sont nombreuses et parfois omniprésentes selon les quartiers. Parmi les exemples de situations vécues que je pourrais vous citer : une famille entière qui s'enivrent au point de ne plus pouvoir mettre ses chaussures pour repartir du restaurant le tout avec des bébés dans les bras ; un salary man qui interpelle les étrangers dans la rue pour leur hurler des phrases racistes ; un autre salary man, ou le même, qui vomit entre deux wagons de métro, des étudiants qui s'endorment dans un izakaya rouges comme des tomates alors qu'ils viennent de s'installer pour un nomihoudai ; des salary man cravates sur la tête qui font des pas beaucoup trop à droite puis beaucoup trop à gauche avant de rater le trottoir ; et la liste pourrait s'étendre encore et encore. On citera brièvement les gens qui s'endorment dans la rue (en témoigne cette campagne de pub hallucinante), dans les restaurants ou dans un bar et à qui on doit appeler la femme pour qu'elle vienne le chercher. Jusqu'ici rien d'alarmant pour qui a fréquenté le rue de la Soif de Lille ou la rue Mouffetard de Paris, mais quelquefois on frôle le comique de situation comme cet homme qui s'est endormi sur la voie ferré, s'est fait sectionner une grande partie de la jambe et ne s'est réveillé que le lendemain matin. L'affaire avait fait la Une mais on cherchait surtout à comprendre quand et comment cela s'était produit qu'à questionner la consommation d'alcool dans les nomikai, d'où bien évidemment il sortait. Quoiqu'il en soit ses exemples pris goutte à goutte ne choqueront pas tout le monde, mais ils dénotent complètement avec le comportement quotidien des Japonais et il semble quelquefois que l'alcool serve d'excuse à tout comme cette membre des Nogizaka46 qui rejette son dérapage avec un homme marié sur son enivrement ce jour-là. Bruyant et irrespectueux, certains groupes de Japonais en soirée se mettent à chanter des chansons à boire et se mêlent beaucoup plus facilement aux autres, que ces derniers le veuillent ou non.

    À vous de vous faire votre jugement sur ce genre de comportement, et pour une immersion complète on vous laisse sur une vidéo réalisé par le média Vice Japan où le journaliste a voulu faire un crash-test des boissons anti gueule-de-bois que l'on a évoqué dans cet article et qui vous donnera une idée de l'absence de limites que certains Japonais ont avec l'alcool et de la légèreté avec laquelle ils prennent cette affaire.

    [youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ay90gVYK_0Q&list=UUiZCX1R1F3xYGbeXq1JscKA[/youtube]

    L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.