Shinkansen Hokuriku : sites culturels et activités reposantes

Le Hokuriku Shinkansen est un train à grande vitesse qui relie Tokyo à Toyama et Kanazawa sur la côte du Nord de l'île de Honshū. La ligne a été prolongée vers Nagano en mars 2015.
Le Hokuriku Shinkansen dépose ses passagers sur la gare d'Ōmiya, dans la préfecture de Saitama, en 25 minutes depuis la gare de Tokyo et en seulement 19 minutes depuis celle d'Ueno.
Ōmiya était une ville étape sur l’ancienne route Nakasendo qui passe par les montagnes centrales du Japon, entre Tokyo et Kyoto. De nos jours, la ville est moderne, et de nombreuses tours ont remodelé le paysage.

1.Hokuriku Shinkansen at Tokyo Station

  • Saitama - Omiya

    Le musée du chemin de fer de Saitama

    Le Saitama Railway Museum, un des premiers musées du Japon, est un superbe musée consacré à l’histoire des chemins de fer japonais. Il conserve de nombreux trains qui forment le riche patrimoine ferroviaire japonais et fournit également un aperçu de ce que sera le futur des voyages en train dans le pays. Les visiteurs peuvent déguster un repas dans une voiture-restaurant et monter dans un train miniature en plein air.

    Hokurikuv2-(2)

    Le « Saitama Bonsai Museum et le Bonsai Village » sont situés non loin, entre Toro et la gare d’Omiya-koen, et permet une expérience agréable pour ceux qui montrent un intérêt pour ces arbres pittoresques et élégants.

    Shinri-koen, qui couvre une superficie 65 fois plus grande que le Tokyo Dome, se trouve dans la banlieue de Saitama. Situé entre Omiya et Takasaki, cet endroit populaire pour les familles et les couples est à visiter les week-ends et jours fériés. Le parc est un endroit aux paysages multiples avec des lacs, rivières, bois et marais. Il y a beaucoup d’attractions amusantes ici, des terrains de jeux d’aventure pour les enfants, ainsi qu’un cours de golf, un cours de randonnée, cours de jogging, cours de vélo (des bicyclettes peuvent être louées dans le parc), un parcours en Segway, un jardin d’herbes et un autre de fleurs sauvages. Autour, il y a beaucoup d’endroits pour faire du shopping, pour se reposer et manger. Il y a même des toilettes pour les petits chiens et des gâteaux spéciaux pour les nourrir. La gare de Shinrin-koen est la plus proche sur la ligne Tobu Tojo.

  • Saitama - Omiya

    Fukaya Cinéma

    A Kawagoe, une autre vielle ville d’étape sur l’ancienne Nakasendo, se trouve le Fukaya Cinéma, un petit théâtre avec seulement 57 sièges et une brasserie de sake vieille de 300 ans. La région est devenue prisée pour les tournages et décrit les gens de l’époque Showa avec nostalgie.

    Hokurikuv2-(3)

  • Saitama - Omiya

    Le musée d'art moderne de Saitama

    The Museum of Modern Art, Saitama (MOMAS) se trouve à Kitaurawa Koen et est l’œuvre de l’architecte Kisho Kurokawa. Il a aussi conçu le Hiroshima City Museum of Contemporary art, the National Art Center à Tokyo et le Ehime Prefectural Science Museum. Le musée expose des œuvres d’artistes ayant un lien avec la région de Saitama et d’autres influencés par cette dernière. On retrouve aussi des œuvres de Paul Delvaux, Moise Kisling, Claude Monet et Pablo Picasso parmi les autres artistes notables.

    Hokurikuv2-(4)

  • Gunma Préfecture

    La filature de soie de Tomioka

    La filature de soie de Tomioka, dans la ville éponyme de la préfecture de Gunma, était le premier complexe industriel moderne du Japon, ouvert en 1872. Les bâtiments d’origines du premier jour de fonctionnement sont encore intacts aujourd'hui et forment un impressionnant site architectural et historique. En 2014, la filature de soie de Tomioka a été reconnue comme patrimoine mondial de l'UNESCO et a été le premier site industriel au Japon à recevoir cet honneur.

    Hokurikuv2-(6)

    Cette usine située dans le centre-ville de Tomioka, a façonné la ville entière. Pendant plus d’un siècle, elle était le principal site industriel de la ville, et presque tous les habitants de Tomioka étaient en relation avec l’usine de soie. C’est encore le cas aujourd’hui, car c’est l’usine qui attire les visiteurs du monde entier.
    L’objectif de la nouvelle filature lors de son inauguration n’était pas seulement la production de soie, mais aussi d’introduire des méthodes de production industrielle occidentale au Japon. La filature a été depuis son début un modèle pour l’avenir du Japon industrialisé.
    La plupart des bâtiments du complexe datent des années 1870 et ont été entretenus dans leur forme originale. Même les fenêtres en verre fabriquées en France remontent à cette époque.

    Hokurikuv2-(5)

    Ces bâtiments originaux consistent en l’entrepôt de cocons, l’installation de séchage de cocons, l’usine de moulinage de soie et les locaux où résidait le directeur de l’usine Paul Brunat.

    Environ à 5 km au sud de la filature, on trouve le Gunma Safari Park qui offre un aperçu inattendu de l’Afrique tropicale et de sa faune féroce.

  • Niigata Prefecture

    Le parc Takada

    La gare de Joetsumyoko est une nouvelle gare construite pour l'ouverture de la ligne de Hokuriku Shinkansen en mars 2015. Elle est située dans la ville de Joetsu, dans le sud-ouest de la préfecture de Niigata. Au nord de la gare Joetsumyoko, il y a le parc Takada avec son Château (de Takada); une reconstitution moderne d'une partie de ce qui était jadis une plus grande forteresse. Le Château d'origine a été construit la première fois en 1614 par un fils de Tokugawa Ieyasu mais a été détruit pendant l'ère Meiji.

    Hokurikuv2-(7)

    Le parc Takada est célèbre pour ses 4,000 cerisiers qui sont éclairées la nuit, offrant de beaux reflets dans les douves de l’ancien château. De nombreux stands sont mis en place dans le parc pour servir des rafraîchissements jusqu’à tard dans la nuit. Le soir, des visites guidées en bus du parc des stations de ski et des stations touristiques d’Onsen de Myoko Kogen à la ville au sud-ouest sont organisés.
    De la zone ouest du parc Takada, il reste encore des traces et ce petit quelque chose de l’atmosphère d’une ville-château de l’ère Edo avec des bâtiments pittoresques en bois et des brasseries de sake. Cette zone de Niigata s’appelait autrefois la province d’Echigo et abritait les redoutables guerriers samurais et légendaire rivaux, Kenshin Uesugi et Takeda Shingen. Kenshin Uesugi avait sa base près de château Kasugayama.
    Sur la côte près de la gare Katamachi sur la ligne principale de Shinetsu, Unohama Onsen se trouve une petite ville thermale, un peu hors des sentiers battus, avec plusieurs ryokan; (auberge traditionnelle japonaise) où vous pouvez profiter de bains chauds à votre guise et de repas typique de la région (comme les fruits de mer).

  • Niigata Prefecture

    Myoko Kogen

    Les stations de ski des montagnes Myoko Kogen offrent certaines des meilleures stations de ski au Japon, voire de toute l'Asie. Situées dans le Parc national Joshinetsu, ce sont les deux plus hauts parcs de Niigata; les Mt. Myoko et Mt. Hiuchi, culminant à plus de 2,450 mètres.

    Hokurikuv2-(8)

    La région est connue pour sa belle poudreuse et ses hauts murs de neige. Seki Onsen et Akakura Onsen sont célèbres et appréciées des skieurs et snowboardeurs pour la combinaison neige poudreuse / station thermale qu’elles offrent. Akakura a ouvert en 1816 et est la plus grande des stations thermales dans la région. Seki Onsen est la plus ancienne des sources thermales de Myoko Onsen et a accueilli ses premiers visiteurs venus profiter de ses eaux thérapeutiques en 1729.
    Juste au sud-ouest d’Ikenotaira, se trouve une autre station alpine avec la combinaison gagnante de poudreuse et de sources thermale : trois pistes de ski et une vue formidable sur le Mt.Myoko. À l’ouest de Myoko, on trouve le paisible Tubame Onsen, qui tient sa renommée des nombreuses hirondelles qui nichent dans les falaises en été. Les eaux thermales sont d’un blanc laiteux ; la région subit de fortes chutes de neige en hiver.
    En été, il y a ce qu’on appelle la “thérapie de la forêt”, une randonnée sur le plateau Sasagamine avec ses belles fleurs alpines, les forêts de hêtres et d’épicéas, des cascades et des marches, un peu de réminiscence des Alpes européennes. Le Sasagamine Ranch est le nom de l’alpage de bovins des boucheries locales. L’Étang Imori, avec son centre d’accueil de visiteurs, possède un chemin tout autour du petit lac, particulièrement beau en avril quand les rives du lac voient la floraison soudaine de milliers de fleurs blanches d’alun. Quand il fait beau, vous pouvez voir l’image de Mt. Myoko réfléchie dans ses eaux cristallines.

  • TOYAMA

    TOYAMA KUROBE ALPINE ROUTES

    Pour atteindre la ville de Toyama, on emprunte les Toyama Kurobe Alpine Routes, partie du Chubu Sangaku National Park ; c’est le site naturel exceptionnel de la région de Hokuriku à voir en particulier en automne quand les couleurs sont vraiment étonnantes. Le site est atteignable par autobus, funiculaire, téléphérique, KEPCO trolleybus, et peut également être parcouru à pied.

    Hokurikuv2-(9)

    La Tateyama Kurobe Alpin Route comprend un passage au milieu de couloirs de neige très hauts jusqu’à atteindre la zone du Mt. Tateyama dans les Montagnes Hida. La route conduit également au spectaculaire Kurobe Dam, le plus haut barrage du Japon. Le barrage culmine à 186 mètres de haut et est long de 492 mètres. 10 tonnes d’eaux y sont évacuées chaque seconde.
    La route a été construite lors de l’édification du barrage qui a ouvert en 1963 pour approvisionner en électricité cette région reculée du Japon.
    Murado, à une altitude de 2,450m, comporte la section plus spectaculaire des murs de neige, en particulier en avril et en mai lorsque la Tateyama Kurobe Alpine Route est ouverte. Cette section est ouverte aux piétons pour admirer les énormes murs de chaque côté de la route.

    Hokurikuv2-(10)

    Autre point d’intérêt, Mikurigaike, le plus profond des lacs des Alpes japonaises, encore enneigées jusqu’en juin. Ses eaux bleu profond reflètent la neige et les pics de la montagne Tateyama.
    À quelques minutes à pied de Murado, on trouve le Mikurigaike Onsen, un chalet de montagne située une attitude de 2,410 m. Il prétend être le plus élevé des spa du Japon. Ses eaux réparatrices sont renommées. Pour un séjour inoubliable loin de l’agitation de la ville, vous pouvez loger à proximité dans l’hôtel quatre étoiles Tateayama. L’établissement est l’hôtel le plus haut perché du Japon.
    Le Musée Tateyama de Toyama présente des expositions sur la flore et la faune de Tateyama, la tradition religieuse de Shungendo pratiquée dans ces montagnes depuis l’époque Heian, la géologie complexe et l’écologie de ce lieu, qui était considéré comme sacré par les nombreux pèlerins qui faisaient le voyage périlleux sur ses pentes.
    L’ensemble Tateyama Kurobe Alpine Route prend environ 5 heures et comporte six transferts. Il part de la gare de Dentetsu-Toyama à côté de la grande gare JR de Toyama, vers Shinano-Omachi, là où se trouvent les trains vers le Nord et Nagano ou vers le sud et Matsumoto.
    La route est généralement ouverte de mi-avril jusqu’à la fin de novembre et est fermée le reste de l’année. La totalité de la route n’est possible qu’en utilisant les transports en commun car la section entre la gare Takayama et Ogizawa est fermée aux véhicules privés.

  • ISHIKAWA

    KAGA ONSEN

    Kaga Onsen est un terme générique pour les quatre principales sources thermales situées à Kaga et Komatsu : Awazu Onsen, Katayamazu Onsen, Yamashiro Onsen et Yamanaka Onsen.

    Hokurikuv2-(12)

    Les sources thermales ont été découvertes par l’errance des ascètes Shungendo venus visiter la montagne Sainte de Hakusan. Leurs origines remontent à plus de 1300 ans.
    Certaines des auberges traditionnelles japonaises à Kaga Onsen ont également une longue histoire. L’auberge Hoshi Ryokan à Awasu Onsen a ouvert en 718 et est le deuxième plus vieil hôtel du pays, et est toujours tenue par la même famille depuis plus de 45 générations. Le plus ancien hôtel est le Nishiyama Onsen Keiunkan à Yamanashi où Tokugawa Ieyasu a séjourné deux fois.
    Des visiteurs célèbres sont venus à Kaga Onsen au cours de sa longue histoire : le prêtre Rennyo (1415-1499) et le poète célèbre de haïku Basho (1644-1694) y sont venus pour les eaux curatives abondantes du site.

    Hokurikuv2-(11)

    Awasu Onsen a été découvert par le même moine qui a fondé à proximité le temple de Natadera. Les eaux d’ici sont censées être bonnes pour guérir un certain nombre de maladies. Vous pouvez en profiter depuis votre auberge ou aller au bain public moderne Soyu.
    Le Katayamazu Onsen est située le long de Shibayamagata Lagoon, découvert en 1653. Il s’est développé avec la ville thermale pendant l’ère Meiji. Il y a des vues spectaculaires, de votre salle de bain, avec le Mt. Hakusan au loin. Le Katayamazu Onsen était connu comme un « onsen de loisirs » car en plus de ses eaux thermales, de nombreux divertissements comme un musée de la neige et la glace, un musée sur les bateaux de commerce et un geyser artificiel qui éjecte de l’eau toutes les heures s’y trouvent.

    Le Yamashiro Onsen est surtout connu pour ses deux larges et distinctifs bains publics; Soyu et Ko-Soyu (vieux bain public). Ko-Soyu a été fidèlement reconstruit dans le style de l’ère Meiji.
    Le Yamashiro Onsen est situé près des gorges Kokusenkei dans les Alpes japonaises. L’artisanat régional comprend boites laquées et boiseries qui sont disponibles à la vente ; il y a également de nombreux restaurants japonais et bars à essayer. Le poète Basho a été l’un des premiers admirateurs des débuts de Yamashiro Onsen ainsi que de Arima Onsen à Hyogo, et de Kusatsu Onsen à Gunma.

  • L’élégante ville de Kanazawa est le terminus du Hokuriku Shinkansen. Surnommée la « Petite Kyoto », Kanazawa conserve quelque chose de la sensation et de la culture de l’ancien Japon.
    Prendre le Hokuriku Shinkansen entre Tokyo et la région de Hokuriku, entre l’Océan Pacifique et la Mer du Japon, est une expérience magnifique et très photogénique, dans les étendues du Japon : une tradition agraire, une région de culture du riz qui abrite aujourd’hui des industries de pointe, activités culturelles et de loisirs. De la station du ski à la piscine thermale, des rizières aux bons restaurants, il y a largement de quoi passer un bon dans cette belle région du nord-est de l’île de Honshu.