3 jours à Kagawa

La préfecture udon

La préfecture de Kagawa est la plus petite du Japon. Sa superficie équivaut à celle de l'Essonne en France. Pour autant, Kagawa ne manque pourtant pas d'atouts pour attirer les touristes du monde entier. Auprès des Japonais, elle est connue particulièrement pour deux choses, l'art contemporain, et les udon. Pour ce qui est de la première, la préfecture a eu la fierté d'accueillir en 2016 sa triennale réputée au niveau internationale. Pour la seconde, ses sanuki udon, si célèbres, lui ont permis de se voir attribuer le surnom de "préfecture udon", rien que ça.

Nous vous invitons à passer trois jours dans cette région relativement rurale mais où l'on trouve néanmoins quelques grandes villes comme sa capitale Takamatsu au nord. C'est d'ailleurs autour de cette dernière que nous allons passer l'essentiel de notre temps. Diamétralement opposée à Tokyo, l'ambiance de Kagawa est chaleureuse, tout comme ses habitants, toujours très souriants au contact des étrangers. Des étrangers qui progressivement viennent découvrir l'île de Shikoku que les préfectures d'Ehime, Tokushima et Kōchi complètent.

Au programme de ce séjour, vous découvrirez l'un des plus beaux jardins du Japon, l'un des temples les plus difficiles d'accès, un très vieux théâtre de kabuki, et bien entendu, vous dégusterez des udon à toutes les sauces.

  • Jour 1, 9h

    Promenade en ville

    Il existe trois manières de débarquer à Kagawa. Par la voiture, par le train, et par l'avion. C'est cette dernière option que la plupart des Japonais vivants à Tokyo choisissent quand ils désirent s'y rendre. Le vol Japan Airlines ou ANA dure environ une heure et vous dépose à une demi-heure du centre de Takamatsu.
    Si vous venez du Kansai, le train est sûrement la meilleure option, bien que le Shinkansen ne desserve pas encore les gares de Shikoku.

    Kagawa Takamatsu_4

    La ville de Takamastu, capitale de Kagawa, compte environ 420,000 habitants. Rapporté aux villes français, le nombre peut laisser penser qu’il s’agit d’une grande métropole. Au niveau du Japon, c’est plutôt une petite ville, mais dans laquelle on trouve tout de même des grands magasins comme Mitsukoshi. A l’instar des grandes villes de province, Takamatsu est équipé d’un réseau de galeries commerçantes couvertes (shotengai) bien pratiques en cas de pluie.

    Kagawa Takamatsu_3

  • Jour 1, 10h30

    Tamamo-kōen

    La plupart des hôtels de la ville étant situé en son centre, c'est par le Parc Tamamo au nord que l'on va commencer cette première journée. Le parc est en réalité le site de l'ancien château féodal dont il reste quelques murailles.

    Kagawa Takamatsu_6

    Le château de Takamatsu fut l’un des trois plus grands châteaux japonais en bordure de mer. Aujourd’hui encore, les douves des ruines du château sont alimentées par de l’eau de mer. De la tour du château, point culminant du site, les visiteurs peuvent observer le port, le parc ainsi qu’un jardin traditionnel. Dans ce dernier, de nombreuses maisons anciennes nous replongent dans le Japon de l’époque Edo.

    Kagawa Takamatsu_9

    Kagawa Takamatsu_8 Kagawa Takamatsu_7

    Kagawa Takamatsu_5

  • Jour 1, 12h30

    Déjeuner à Yamada Udon

    Impossible de venir à Kagawa sans manger des udons. L'un des endroits les plus connus de Takamatsu dans ce domaine est ce restaurant nommé Yamada. Une véritable institution locale.

    kagawa-takamatsu_23

    De l’extérieur, le bâtiment ne paye pas de mine mais sitôt on entre dans sa cour, on est transporté dans le Japon de nos rêves. Ombrelles rouge, maison traditionnelle avec ouverture sur un joli jardin, des bassins avec des carpes, et évidemment, des udons à dévorer installés sur les tatamis des salons principaux.

    Kagawa Takamatsu_21

    Kagawa Takamatsu_20

    Kagawa Takamatsu_19

  • Jour 1, 15h

    Shikoku-mura

    Démonter des maisons de la région pour les reconstruire dans un grand musée à ciel ouvert, c'est ce qu'ont réalisé les équipes de ce "Shikoku-mura".

    Kagawa Takamatsu_14

    Rassembler en un lieu unique plusieurs maisons historiques, c’est quelque chose d’assez commun au Japon. A Tokyo, l’Edo-Tokyo Open Air Architectural Museum est particulièrement célèbre.

    Dans ce Shikoku-mura, sur l’île de Yashima, ce sont 33 bâtisses, résidences ou ateliers, qui ont été déplacées pour permettre aux visiteurs japonais de comprendre comment vivaient leurs ancêtres.

    Kagawa Takamatsu_10 Kagawa Takamatsu_11

    Kagawa Takamatsu_15

    Kagawa Takamatsu_12

    Au sommet de la colline sur laquelle est installée ce “musée”, une improbable galerie d’art construite par l’architecte Tadao Ando, à qui l’on doit la Tokyo Skytree, abrite quelques toiles de maîtres dont un Picasso.

    Kagawa Takamatsu_17

    3 jours à Kagawa

    La préfecture udon

  • Jour 2, 9h

    Découverte du Ritsurin-kōen

    Le Ritsurin-kōen ne fait pas partie de la liste des "Trois plus beaux jardins du Japon", et c'est pourquoi les gens de Kagawa l'appellent le 4e des trois plus beaux jardins du pays.

    ritsurin-koen takamatsu_12

    Situé au pied d’une petite montagne, le Ritsurin-kōen est sans contestation possible le rendez-vous immanquable de tout séjour à Kagawa. Chez DozoDomo, nous avons eu le plaisir de visiter de nombreux jardins et celui-là monte allègrement sur le podium. Pour en profiter de la manière la plus agréable possible, il convient de le découvrir le plus tôt possible dans la journée, notamment pour éviter les groupes de touristes et de scolaires.

    ritsurin-koen takamatsu_3

    ritsurin-koen takamatsu_9

    ritsurin-koen takamatsu_5

     

    3 jours à Kagawa

    La préfecture udon

  • Jour 2, 14h

    Isamu Noguchi garden museum

    Isamu Noguchi était un sculpteur et designer japonais à qui l'on doit notamment le jardin japonais de l'UNESCO à Paris. Mort en 1988 à Los Angeles, son atelier de Kagawa est désormais ouvert au public.

    Kagawa Takamatsu_27

    L’atelier de Noguchi est un endroit particulier. Une succession de grosses pierres façon menhir sont disposées à même le sol aux côtés d’autres sculptures étonnantes. Le site abrite également la maison de l’artiste ainsi qu’un jardin dessiné par lui-même sur les hauteurs d’où l’on peut profiter d’une vue splendide sur la baie.

    Kagawa Takamatsu_24

    Kagawa Takamatsu_26

    Kagawa Takamatsu_25

  • Jour 2, 16h30

    Les bonsaïs de Monsieur Kandaka

    Kagawa, ce n'est pas seulement les udon. La région est également fameuse pour sa production de bonsaïs. Si l'envie vous prend d'en "adopter" un, voici l'endroit rêver pour le faire.

    Bonsai kandaka shojuen takamatsu_14

    Planter un arbre dans un pot alors qu’il y en a partout autour dans les forêts, il fallait y penser. Les Japonais le font depuis des siècles, et aujourd’hui le monde s’arrache leurs bonsaïs.
    Chez Monsieur Kandaka, on les entretient de père en fils. Sa “bonsaiërie” est magnifique et ne laisse qu’une impression à ses visiteurs, l’envie incommensurable d’acheter. Mais attention, entretenir un bonsaï requiert une connaissance importante et demande beaucoup d’attention. D’après Monsieur Kandaka, rien que pour maîtriser son arrosage, il faudrait dix ans.

    bonsai-kandaka-shojuen-takamatsu_4

    Bonsai kandaka shojuen takamatsu_41

    Bonsai kandaka shojuen takamatsu_11

    Bonsai kandaka shojuen takamatsu_1

     

    3 jours à Kagawa

    La préfecture udon

  • Jour 2, soirée

    Promenade dans les arcades de Takamatsu

    Après deux jours de découverte, prenons le temps de découvrir l'ambiance de Takamatsu à la nuit tombée.

    Kagawa Takamatsu_1

    Comme toute ville japonaise qui se respecte, Takamatsu à un nombre très important de restaurants. Et vous l’avez compris, la plupart servent des udon. Si pour une raison qui nous échappe, vous en aviez assez de gober ces grosses nouilles, optez pour un izakaya dans l’une des arcades avant de finir votre soirée dans un bar à saké.

    Kagawa Takamatsu_29

    Kagawa Takamatsu_2

  • Jour 3, 9h30

    Kompirasan

    Fondé au 1er siècle de notre ère, le Kotohira-gū sur la montagne Kompira(san) est l'un des sanctuaires les plus difficiles d'accès du pays. Pour arriver en son centre, il faut aux courageux monter 785 marches. Une broutille ?

    Kompirasan Kotohira-gu kagawa_16

    Nous sommes tous plus ou moins capables de gravir quelques marches sans rechigner. Dit comme ça, 785 marches, cela n’a rien d’effrayant en effet. Néanmoins, sous la chaleur écrasante d’une fin d’été, l’épreuve s’est révélée assez ardue. Mais comme le veut l’adage, le jeu en valait la chandelle.

    Kompirasan Kotohira-gu kagawa_6

    Kompirasan Kotohira-gu kagawa_40

    Dans la première partie, de nombreuses boutiques bordent les premiers escaliers. Un conseil, faites votre shopping en redescendant ! Une fois arrivé au sanctuaire principal et si le coeur vous en dit, vous pouvez poursuivre l’aventure jusque deux petits sanctuaires situés respectivement à la 923e et 1368e marche.

    Kompirasan Kotohira-gu kagawa_36

    Kompirasan Kotohira-gu kagawa_46

    3 jours à Kagawa

    La préfecture udon

  • Jour 3, 12h

    Cours de préparation d'udon et déjeuner

    Au pied du sanctuaire qui vous a bien fait suer, une “école” d’udon attend les apprentis cuisiniers. Dans une ambiance survoltée, “Matchan” vous expliquera toutes les étapes de la fabrication des udons, et vous mettra à contribution pour préparer vous-même votre déjeuner que vous aurez préalablement piétiné durant de longues minutes.

    Kagawa Takamatsu_31

    Une activité très sympa à faire entre amis ou en famille et d’où vous repartiez avec un joli diplôme.

  • Jour 3, 14h

    Théâtre kabuki

    Dernier endroit incontournble de Kotohira, le Grand théâtre Kompira, ou Kanamaru-za.

    Kagawa Takamatsu_32

    Kanamaruza est le plus ancien théâtre de kabuki du Japon encore existant. C’est l’un des plus importants sites culturels du pays. Chaque printemps, des pièces de théâtre y sont jouées par de célèbres acteurs. En dehors de ces jours de représentations, les visiteurs sont autorisées à visiter la grande salle, monter sur scène, visiter les coulisses ainsi que le sous-sol où se trouve la machinerie, essentielle aux mouvements de décors propres à l’art du kabuki.

    Kagawa Takamatsu_38

    Kagawa Takamatsu_37

    Kagawa Takamatsu_36

    Kagawa Takamatsu_35

    Kagawa Takamatsu_34

    Kagawa Takamatsu_33

    3 jours à Kagawa

    La préfecture udon

  • Fin du séjour

    Il va de soi qu’il est quasiment impossible de tout voir en trois jours et que Kagawa, au même titre que les autres préfectures japonaises, mérite plus qu’un simple séjour pour se découvrir.

    La région est belle, reposante et relaxante, on y mange bien, les gens y sont chaleureux, et les sites touristiques ne manquent pas.

    Kagawa a beau être la plus petite préfecture japonaise, elle brille de par son ouverture sur le monde par le prisme de son attrait pour l’art contemporain et par sa gastronomie appréciée de tous.

    Découvrez Kagawa par vous-même, vous ne le regretterez pas.