Les 12 châteaux authentiques du Japon

Durant l'époque d'Edo, chaque fief avait son donjon. Les seigneurs qui y régnaient les construisaient pour s'assurer une bonne vision de la région et des potentiels ennemis qui pouvaient approcher. La majorité d'entre eux datent de la fin du 16e siècle.

Les guerres, tremblements de terre et incendies en ont détruit la plupart. D'autres, rescapés du temps, ont été bombardés pendant la seconde guerre mondiale.

Nombreux ont été reconstruits à l'identique, et c'est un petit miracle que 12 d'entre eux soient encore debout dans leur état original, du moins en ce qui concerne leur donjon.

A quelques exceptions près, ils ne font pas partie des sites touristiques majeurs du Japon, mais si d'aventure vous vous retrouvez à proximité, allez les découvrir.

    Le château de Himeji est sans contestation possible le plus célèbre château du pays, et aussi le mieux préservé. S'il n'y en a qu'un à découvrir durant votre séjour, c'est celui-ci. Fondé en 1346, son donjon culminant à 46 mètres a fait de lui une forteresse imprenable. Il est l'un des trois seuls châteaux japonais en bois encore existants avec celui de Kumamoto et de Matsumoto. Le château, dont le surnom est Shirasagi-jō (le chateau du héron blanc) en raison de sa couleur blanche, est très souvent apparu au cinéma dans des films d'époque. Le 27 mars 2015, le château rouvrira…
    Le château de Matsumoto, surnommé le "corbeau" en raison de sa couleur noire, est un château construit en 1593. Il est l'un des plus populaires auprès des touristes japonais et étrangers. L'édifice qui n'a pas subi de bombardements durant la seconde guerre mondiale est donc "historique". C'est un "hirajiro", c'est à dire un château construit sur une plaine plutôt que sur une colline. Le Château de Matsumoto est unique pour avoir à la fois un second donjon et une tourelle accolée à son donjon principal. Il est considéré comme l'un des trois plus beaux châteaux japonais avec celui d'Himeji et de…
    Le château de Matsuyama est l'un des rares "châteaux d'origine" du Japon, à savoir les châteaux qui ont survécu à l'ère féodale d'après 1868. Il est également l'un des châteaux les plus complexes et intéressants du pays. Construit entre 1602 et 1628, il est situé sur le mont Katsuyama, une colline escarpée dans le centre-ville qui offre aux visiteurs une jolie vue sur Matsuyama et la mer intérieure de Seto. Il y a environ 200 cerisiers dans le parc du château, ce qui en fait un endroit privilégié des amoureux de hanami.
    Le château de Matsue fait partie de la dizaine de châteaux japonais d'origine encore debout. Il a été achevée en 1611 par le seigneur local Horio Yoshiharu. En 1638, le fief et le château ont été réaffectés à une branche du clan Matsudaira, parents de Tokugawa. La tour du château a subi d'importants travaux de rénovation dans les années 1950.
    Le Château d'Hikone fait partie des 12 châteaux japonais dits "d'origine". Contrairement à d'autres comme Hiroshima ou Osaka, le Hikone-jo n'est pas une reconstruction d'après-guerre. Son donjon fait de différents styles architecturaux l'a rendu célèbre, si bien qu'il est classé "Trésor National" comme seulement trois autres châteaux japonais (Matsumoto, Inuyama et Himeji) Situé sur les rives du lac Biwa, il est entouré d'un beau jardin traditionnel, le Genkyu-en. L'endroit est très prisé durant la période de floraison des cerisiers, généralement une semaine après Kyoto.
    Le Hirosaki-jo est un château célèbre japonais. Construit en 1611, son donjon de 14,4 mètres de haut compte parmi les plus petits du pays. Actuellement, de gros travaux sont en cours jusque 2023 environ. Dans une procédure unique, le donjon sera déplacé d'environ 70 mètres pour permettre des travaux de rénovation sur sa fondation et les murs de pierre l'entourant. A partir de 2016, le donjon sera à nouveau ouvert au public dans son nouvel emplacement.
    Le château d'Inuyama est un des 12 châteaux construits durant l'époque Edo encore debout aujourd'hui. Construit entre 1440 et 1537, il se situe en hauteur sur les rives de la rivière Kiso, marquant la frontière entre les préfectures d'Aichi et de Gifu. Il est considéré comme le plus vieux château du Japon. Pour y accéder, des larges et pentus escaliers attendent les visiteurs. Du sommet de son donjon, on a une jolie vue panoramique sur la région alentour. L'endroit est très populaire durant la période de floraison des cerisiers fin mars début avril.
    Le château de Kōchi est l'un des douze châteaux d'origine du Japon à avoir survécu à la restauration Meiji, aux guerres et aux incendies. Il a été construit entre 1601 et 1611, mais la plupart de ses principaux bâtiments datent de 1748. Une caractéristique unique du château de Kōchi est que son donjon n'était pas seulement utilisé à des fins militaires, mais aussi comme une résidence. Dans la plupart des autres châteaux, les seigneurs résidaient habituellement dans des bâtiments du palais situés à l'écart plutôt que dans le donjon.
    Perché à 480 mètres, le château de Matsuyama est le plus haut du Japon. Il est l'un des douze donjons authentiques du pays. Construit à partir de 1331, il est progressivement laissé à l'abandon jusqu'à tomber en ruine. Après de nombreuses rénovations, trois parties purent être sauvées : une section du mur d’enceinte, la tour Nijū (Nijū yagura) et le donjon. Il retrouve aujourd'hui son éclat d'antan. Pas facile d'accès, il faut pour y accéder marcher 20 minutes.
    Entre les villes de Sakai et Fukui, le château de Maruoka règne depuis 1576. Il est aujourd'hui le plus ancien donjon et l'un des 12 châteaux authentiques du Japon. Si situation à l'écart des circuits touristiques fait qu'il n'est pas très visité, ce qui rend sa découverte encore plus agréable. Son parc est très prisé au moment de la floraison des cerisiers ainsi que pour de nombreux festivals durant l'été. Son surnom est Kasumiga-jō, le château du brouillard car selon la légende, à chaque fois qu'un ennemi l'approche, le brouillard se lève et le révèle au grand jour.
    Le château d'Uwajima est située dans la ville du même nom dans la préfecture d'Ehime sur l'île de Shikoku. Il fait partie des 12 châteaux authentiques du pays. Sa construction s'est achevée en 1596.
    Situé sur une colline au milieu d'une plaine, le château de Marugame est l'un des douze derniers châteaux authentiques du Japon. Si la majeure partie des bâtiments a été détruite, il reste de l'époque de sa construction vers la fin du 16e siècle, son donjon (tenshu) et quelques portes. Ces "reliques" originales ont été déclarées « Importantes Propriétés Culturelles du Japon » par le gouvernement japonais.