Les 10 spots pour voir les cerisiers en fleurs à Tokyo

La période de floraison des cerisiers coïncide au Japon avec le début de l'année fiscale et scolaire. C'est un événement majeur du calendrier de tous les Japonais. Les femmes s'habillent de leur plus beau kimono pour aller se faire photographier sous les pétales blancs et roses qui embellissent les parcs et les rues.

A Tokyo, des sakura, il y en a partout. La fleur emblème de la métropole n'est pas celle du cerisier pour rien.

Si vous ne pouvez pas passer à côté si vous vous trouvez dans la capitale japonaise entre la fin mars et le début avril, il existe tout de même des lieux particulièrement conseillés pour les admirer et en prendre plein les yeux.

DozoDomo a compilé pour vous 10 de ces sakura spots incontournables.

En prime, la carte de floraison des sakura pour cette année :

sakura_front_800x450

    Le Shinjuku Gyoen est sans nul doute l'un des parc les plus populaires de Tokyo. Littéralement pris d'assaut le weekend, il devient inabordable durant la période de floraison des cerisiers vers la fin mars. Sur 58 hectares, le parc offre une nature très riche et diversifiée. De nombreux points d'eau, une serre, de larges pelouses idéales pour pique-niquer, et une maison de thé pour apprécier la douceur d'un matcha.
    Le parc d'Ueno situé dans le quartier du même nom est construit sur le site de l'ancien Kaneiji, un temple lié aux shoguns Tokugawa, qui l'avaient construit pour protéger le château d'Edo contre le nord-est. Aujourd'hui, il est célèbre dans tout le pays pour abriter de très nombreux cerisiers qui en font le lieu le plus populaire pour hanami. Durant la période de floraison, de nombreux japonais installent des bâches bleues et y passent plusieurs jours à pique-niquer sous les pétales de cerisiers. Le parc est aussi connu pour son zoo et ses pandas qui l'habitent ainsi que le Musée national de Tokyo et le…
    Le Hama-Rikyu Teien n'est ni plus ni moins que l'un des "sites à la beauté exceptionnelle du paysage" du Japon selon le Ministère de la Culture. Le jardin de 25 hectares fondé au 17ème siècle est l'un des plus célèbres de Tōkyō. Son étang, en réalité une lagune artificielle, est un paradis pour les hérons et autres oiseaux marins. Ancien site impérial pour la chasse, le Hama-Rikyu Teien est aujourd'hui un des endroits de promenades préférés des Tokyoïtes où l'on peut en toute quiétude prendre un thé et admirer un pin tricentenaire. Le jardin abrite également un embarcadère, point de départ idéal…
    On ne se rend compte que lorsqu'ils sont en fleurs mais c'est un fait, les sakuras sont partout dans Tokyo. Au moment de leur floraison, il est un "spot" très prisé des Japonais pour se prendre en photos, c'est la "rivière" Meguro. En fait de rivière, il s'agit d'un canal bétonné sans charme particulier, mais qui une fois recouvert de pétales blancs et roses se transforme en un tableau impressionniste de toute splendeur.
    Chidori-ga-fuchi est l'un des endroits les plus fameux pour admirer les cerisiers en fleur à Tokyo. 1 million de personnes y viennent chaque année entre fin mars et début avril. Le site est d'autant plus célèbre qu'il permet aux amoureux de se retrouver pour une petite promenade en barque sur le bassin recouvert de pétales jouxtant le palais impérial. Un must de la saison.
    L'un des plus anciens jardins de Tokyo, le Kōrakuen est aussi l'un des plus traditionnels. Plans d'eau, bosquets, rochers, cerisiers en fleurs au printemps, momiji en automne, il a tout pour plaire. Situé juste en-dessous du Tokyo Dome, il n'a pas le charme intemporel d'illustres homologues comme le Hama-Rikyū Teien, mais il offre à ses visiteurs une bonne dose de tranquillité et la possibilité de réaliser de très jolies photos.
    A deux pas du Sensō-ji dans le quartier d'Asakusa se trouve le Sumida-kōen, un parc situé de part et d'autres de la rivière éponyme. Ce ne sont pas moins de 1000 cerisiers qui y sont plantés, faisant de l'endroit l'un des plus beaux pour fêter hanami entre amis au moment de la floraison des sakuras. La présence depuis 2012 de la Skytree n'a fait qu'ajouter encore plus de magie à ce lieu, déjà incontournable depuis des siècles.
    Le Parc Yoyogi se partage un bout de forêt urbaine avec le sanctuaire Meiji-jingū. Très prisé des étudiants en vadrouille dans le quartier d'Harajuku, il accueille encore plus de monde au moment de la floraison des cerisiers qu'il abrite en grand nombre. Parmi ses autres pensionnaires, on peut noter la présence de très nombreux corbeaux qui regardent d'un oeil noir les nombreux tokyoïtes qui viennent le dimanche faire du vélo, faire de la musique ou de la danse.
    Gérés par l'Université de Tokyo, les jardins botaniques de Koishikawa recensent 4,000 espèces de plantes dont 1,400 espèces ligneuses vivaces, 1,500 espèces herbacées vivaces, et 1,100 espèces tropicales et subtropicales. Ils sont particulièrement fréquentés au moment de la floraison des cerisiers par les familles venues pique-niquer sous les arbres. Un endroit méconnu des touristes, à l'écart des grands centres, mais qui charment par la diversité de sa flore et son impressionnant nombre de sakuras alignés.
    Quelque soit leur destination, et pour une raison qui nous échappe, les touristes aiment visiter les cimetières. Le Père Lachaise à Paris, les cimetières américains en Normandie et dans l'est étant particulièrement populaires. A Tokyo, on va dans les cimetières avant tout parce qu'ils sont de véritables parcs. Celui de Yanaka est particulièrement apprécié au moment de la floraison des cerisiers.