#42 - Le Japon qui transparaît

samedi 9 janvier 2016 / Amandine Coyard

Quand on vit quelques temps au Japon, il transparaît dans votre quotidien, c'est indéniable. Que l'on prenne des habitudes par adaptation culturelle, ou que l'on en perde d'autres incommodes, le Japon vous change même quand vous rentrez chez vous. Finalement, on finit par faire sans forcément s'en rendre compte tout un tas de petits gestes qui n'ont aucun sens en dehors du Japon, et qui étonne souvent vos interlocuteurs.

Pointer son nez pour préciser que l'on parle de soi

J'ai remarqué à quel point je pouvais prendre ce genre d'habitudes lorsqu'une hôtesse de l'air a rigolé de surprise quand j'ai fait ce geste. Il est tellement rentré dans mon quotidien que je ne sais même plus d'instinct quel geste faire en France pour exprimer que je parle de moi et pas de mon voisin ou du groupe. Et puis il faut avouer que c'est mignon.

Retirer systématiquement ses chaussures lorsque l'on rentre dans une maison

Il ne semble pas y avoir de véritable consensus à ce sujet en France, certains retirent leurs chaussures chez eux et d'autres pas... Vous aurez compris si vous vous intéressez à la culture japonaise que l'on retire très souvent ses chaussures dans ce pays : à l'école, dans certains temples, châteaux, restaurants et systématiquement chez soi. La frontière entre l'extérieur et l'intérieur étant marqué par le genkan et son élévation, il est très facile de déterminer où retirer ses chaussures et continuer en chaussettes ou chaussons. Plus compliqué de se retrouver en France les chaussures à la main en se demandant où les poser et si on a bien fait ou non de les retirer.

S'incliner pour s'excuser et dire merci, même au téléphone

Même au téléphone. Ce n'est pas faute d'avoir souri lorsqu'on voyait les autres le faire pourtant, mais un beau jour, on fait la même chose : on s'incline pour un oui ou pour un non, pour un retard, pour une erreur, pour dire merci, signifier qu'on a bien entendu et bien plus encore. Ici, c'est la norme, et il y a même des règles complexes et ramifiées sur comment faire et avec qui, on prend vite le pli de donner un petit coup de tête en avant lorsque c'est de bon ton. Y compris en France, mettant ainsi très mal à l'aise votre interlocuteur qui ne sait pas trop à quoi s'en tenir.

Manger ses pâtes en slurpant

Il semblerait que selon les régions du Japon, tout le monde n'aspire pas bruyamment ses râmen, mais chez moi, ça se fait et j'ai mis beaucoup de temps à apprendre à le faire correctement (bientôt, je n'en mettrai plus à côté de mon bol). Après avoir mis tellement de cœur à l'ouvrage, manger d'autres sortes de pâtes longues sans faire de bruit me paraît impossible, ou pire ne me traverse même pas l'esprit. Maintenant quand je fais des spaghettis, je fais du bruit, et puis c'est tout.

On fait ses courses à 20h, on paye ses factures à 23h et on s’achète un snack et de la lessive à 2h du matin

Dans la lignée des petits conforts du Japon, on ne pourrait cesser de tarir d'éloges sur sa praticité et particulièrement ses sacro-saints conbini. Résultat : on perd la bonne habitude prévoir ses courses et les choses à faire en fonction des heures d'ouvertures des magasins. Plus besoin de bloquer un créneau après le boulot pour filer au supermarché en douce, ni de faire des stocks de tout car évidemment on tombe toujours à sec au moment le moins opportun de lessive alors qu'il faut absolument que cette chemise soit propre lundi (et qu'on est samedi soir).

Le dimanche et les jours fériés sont des jours comme les autres

Tout ça sans compter qu'il n'y a pas de jours de fermeture globale au Japon, les transports, magasins et différents services fonctionnent presque tous chaque jour de la semaine. Débarquer un week-end au Japon, pendant les congés et il y a peu de chance de trouver porte close hormis lors de la nouvelle année. Durant o-bon, en août, un certain nombre de restaurants prennent des vacances annuelles mais d'autres seront ouverts à leur place. Se faire à ce rythme, c'est la garantie de vouloir faire ses courses un dimanche un 15h en s'étonnant de trouver stores clos, ou vouloir aller à la Poste un 1er mai.

Manger plus facilement dehors

Le budget nourriture n'est pas le plus conséquent lors d'un voyage au Japon, l'offre de restauration est beaucoup plus vaste en termes de prix qu'en France et on peut manger correctement pour moins de 5 euros dans divers types de restaurants mais aussi manger à emporter encore plus facilement en se rendant dans un conbini ou un supermarché tout simplement. Le tout-prêt est une véritable institution ici et un micro-ondes ou une bouilloire vous attendent souvent à la sortie de la caisse. Très facile de prendre la petite habitude de manger dehors dès que le contenu du frigo vous paraît vide ou peu attrayant. Attention à la hausse de budget conséquente si vous tentez de reproduire ce style de vie en France !

Tout un tas de petites habitudes que le Japon aura imprimé en vous à force d’interactions, loin d'être impoli ou déplacé, on risque juste de faire sourire ou d'étonner les gens que nous croisons dans notre pays d'origine. Faites le test aussi, peut-être vous découvrirez-vous de nouvelles étranges habitudes.