#24 - Massan, le drama qui s'intéresse aux mariages bi-nationaux

samedi 28 février 2015 / Amandine Coyard

Massan est un drama de 150 épisodes produit par la NHK et diffusé depuis septembre, principalement en tant que drama du matin mais c'est lors de ma pause déjeuner que j'ai pu l'apercevoir pour la première fois. Noyé parmi tous les autres drama, Massan n'a en soi rien d'exceptionnel dans sa réalisation et son scénario si ce n'est qu'il est le tout premier à avoir une star non-japonaise en tant que rôle principal dans un drama de la NHK.

massan1

Ellie et Massan@NHK Massan

Un drama qui s'annonce comme divertissant et informatif
Massan nous raconte l'histoire romancée du whisky japonais, sur fond d'histoire d'amour entre Masaharu Kameyama (de son véritable nom Masataka Taketsuru) et Ellie Kameyama (Jessie Roberta Cowan). Masaharu, fraîchement revenu d’Écosse où il était parti apprendre l'art de faire du vrai whisky, comme il passera son temps à le dire dans le drama, n'a qu'un seul but, pouvoir goûter et faire goûter le premier whisky 100% japonais avec sa femme Ellie à ses côtés. Mais va-t-il y arriver sans encombre ? Quel genre d'obstacles vont se trouver sur sa route ? Comment Ellie, une écossaise blonde comme les blés aux yeux bleus, va-telle être accueillie dans le Japon de 1920 ? Est-ce qu'elle va enfin réussir à faire du riz mangeable ?

Vous l'aurez compris, la série met en avant les relations entre Masaharu et Ellie et donc les mariages outre bi-nationaux, les mariages bi-culturels. Autant vous dire qu'en tant que rédactrice du Gaijin Café, j'étais ravie de voir débarquer ce drama qui faisait presque l'intégralité de sa pub sur l'amour que portent une grande partie des japonais envers les blondes, mais aussi celui du whisky. Rien n'est oublié concernant la mise en avant des couples internationaux : une photo d'un couple apparaît à chaque fin d'épisode de 15 minutes que vous pouvez retrouver sur le site officiel de la série, les problématiques abordées dans les épisodes concernent à au moins 75% les différences culturelles entre Ellie et le Japon de manière générale, mais également son couple, et en filigrane une analyse de problèmes de sociétés japonais qui sont toujours d'actualité.

Ce drama promettait donc beaucoup sur le papier : découvrir la confection du whisky, son histoire au Japon, une belle histoire d'amour entre une écossaise et un japonais dans le Japon des années 20 tout en mettant à jour un problème bien moderne qui est les relations difficiles dans les mariages bi-nationaux qui se multiplient de nos jours. C'était sans compter sur les stéréotypes qui ont décidément la vie dure.

massan2

Présentation de l’interprète de Masaharu Kameyama@NHK Massan

Déceptions en série
Premier choc, l'héroïne : brune lorsqu'elle a été castée, tout comme Jessie Roberta Cowan dont elle s'inspire, a été teinte en blond clair et affiche des boucles profondes (anglaises me direz-vous). Il n'est nullement interdit de changer sa couleur de cheveux, certes, mais ce changement brutal qui ne correspond pas à la réalité était surprenant. De même, Charlotte Kate Fox, l’interprète d'Ellie, simule son accent Écossais plutôt bien mais pourquoi ne pas choisir une authentique écossaise ? Autre performance, mais qui là est plutôt louable, Charlotte ne connaissait pas un mot de japonais au moment de tourner et apprenait ses lignes par cœur ce qui donne un côté plus authentique à son japonais balbutiant et non rythmé (voire comique lorsque l'on y pense). Mais à l'opposé, elle pratique un japonais à géométrie variable, s'exprimant difficilement mais comprenant l'intégralité de ce qu'on lui dit affichant un décalage de niveau assez étonnant entre sa compréhension et son expression.

Le second choc, les erreurs qu'Ellie commet et qui continuent à renforcer les stéréotypes les plus prégnants dans l'esprit japonais : marcher en chaussures dans la maison, parler trop fort, mal comprendre un mot qui est en réalité une insulte et le répéter au patron de son mari : les exemples sont multiples et ne manquent pas. Et pour cause, ils sont l'essence même d'une grande partie des premiers épisodes de la série. Ces erreurs sont de réelles erreurs et qui sont sans doute réellement représentatives de l'arrivée d'un étranger pour la première fois au Japon mais le traitement qui en est fait est à la limite du ridicule, donnant lieu à des séquences douloureuses à regarder si l'on est empathique envers cette Ellie qui fait face à un Japon très rigide.

Enfin, et le pire à mes yeux : la façon dont Ellie et Masaharu règlent leurs disputes. Laissez-moi vous dessiner le schéma classique d'une dispute chez les Kameyama : Masaharu fait quelque chose de typiquement japonais (heures supplémentaires sans prévenir, nomikai alors qu'il avait promis de rentrer tôt, et cætera). Ellie, nouvellement arrivée au Japon bien que mariée à un Japonais ne comprend pas ce comportement typiquement nippon et le reproche à Masaharu. L'excuse numéro un de Masaharu toutes catégories confondues est "Tu es une étrangère, tu ne comprendrais pas", et une fois qu'Ellie est bien énervée après s'être pris un discours bien macho (même pour l'époque d'un point de vue Écossais) et raciste, Masaharu dit "すまん" soit "Pardon". Et oui, il ne prend même pas la peine de dire un joli merci ni de s'attarder un peu sur des raisons. Fin de la dispute, et retour à la vie quotidienne. Encore une fois, c'est plus l'image véhiculée qui est dérangeante dans ce type de comportement diffusé à une heure de grande écoute.

Écrit par le Japan Times, cet article rapporte que l'Association Japonaise des Epouses Etrangères du Japon est également relativement déçue par ce drama et les choix faits par la production. Une partie des femmes de ce collectif déplore également le choix d'une actrice non Écossaise blonde platine, qui encouragerait les stéréotypes déjà bien ancrés des femmes occidentales dans l'imaginaire nippon. Elles déplorent également les choix vestimentaires d'Ellie qui sont anachroniques et correspondent plus à une certaine mode américaine, mais pensent que le choix a été fait en ce sens pour plaire à son public. Enfin, 83% des personnes interrogées estiment enfin que le comportement d'Ellie lorsqu'elle arrive au Japon est déplacé et exagéré : en effet, celle-ci prend dans ses bras tous les proches de son mari comme pourrait effectivement le faire aujourd'hui une partie des occidentaux, mais sûrement pas l’Écosse vieille d'un siècle.

massan3

Présentation de l'interprète d'Ellie Kameyama@NHK Massan

Mais un drama qui vaut quand même le coup d’œil
Sans être un drama incontournable et à la hauteur des attentes que j'avais à son égard, Massan constitue tout de même un objet audiovisuel intéressant à bien des points de vue et je le recommande fortement pour plusieurs raisons.

Les curieux du Japon et de son histoire, et surtout de la vie quotidienne y trouveront une très bonne source de savoir. Comment cuisinait-on en 1920 ? Et du riz avant l'arrivée des autocuiseurs ? Quelles étaient les attentes sociales envers un homme ? Une femme ? Sans pour autant être des cours de société japonaise, les différents épisodes abordent tour à tour selon les événements des points de culture japonaise sans être ennuyeux. Ainsi le jour où Massan et Ellie manquent de riz, celle-ci sort la boîte qui sert à le stocker à l'époque vous indiquant en passant comment on faisait à l'époque ! De même les intérieurs, les restaurants, ou les décors sans être des livres d'histoires sont des bons indices pour vous donner envie de creuser plus loin le filon.

Si vous apprenez le japonais ou avez un intérêt pour la langue, Massan est également un très bon choix de drama. Alors que non seulement, Massan aborde le kansai-ben, dialecte des régions entourant Ōsaka, mais également quelques mots d'ancien japonais. Un peu de travail et de curiosité vous permettra de considérablement augmenter votre vocabulaire spécifique tout comme celui de tous les jours. Les incompréhensions d'Ellie permettent également de s'attarder sur certains mots, expliqués par les autres protagonistes de la série. Sans compter que comme beaucoup de drama japonais, les situations les plus drôles ou critiques sont surjouées et donc les phrases hurlées, et très bien articulées voire répétées à l'envie.

Enfin, regarder comment des Japonais ont imaginé une relation entre une Écossaise et un Japonais vous donnera un point de vue imprenable sur la société japonaise et la façon dont elle conçoit l'arrivée et l’intégration des étrangers au Japon. Nous avons abordé au cours de la première partie de cet article les principaux chocs culturels et des points de vue nippon sur l'arrivée d'une étrangère au sein de la société japonaise. Il serait difficile de fouiller ce sujet plus en détail sans vous dévoiler des moments-clés de l'intrigue et vous gâcher le plaisir de la découverte, mais sachez qu'il est surprenant de voir à l'écran des choses que l'on peut ressentir en tant qu'étranger au Japon voire que l'on trouve déplacé de voir aussi clairement affirmées.

Il est notamment triste de constater que la réponse que la série semble apporter pour le moment (j'ai regardé une quarantaine d'épisodes sur les 150) à la problématique de l'intégration étrangers au Japon est l'assimilation. En effet, alors qu'au début des pérégrinations du couple nippo-écossais, Massan martèle qu'Ellie doit rester la femme qu'il a rencontrée et ne pas se forcer à rentrer dans le moule nippon que lui impose certains membres de sa famille, le discours du drama tend de plus en plus vers son opposé. Masaharu au fur et à mesure que les épisodes avancent, demande à Ellie au contraire de se conforter à la pensée et aux traditions japonaises quitte à renier ce qui lui tient vraiment à cœur car "Au Japon, c'est comme ça que l'on fait". Il est à souligner que lorsqu'Ellie brise les conventions nippones, c'est toujours pour régler un problème mineur de façon un peu pus directe qu'un Japonais ne l'aurait fait. Et pour autant, dès qu'un problème plus grave surviendra dans la vie de Massan et Ellie, il sera hors de question qu'elle ne sorte des sentiers battus et qu'elle puisse proposer une idée à son mari afin de les sortir du pétrin, puisqu'il la remettra à sa place. Rien n'empêche évidemment un retournement de situation dans ce domaine dans le futur, mais c'est pour le moment la solution proposée.

 

Massan vous fera peut-être sourire, pleurer ou même hurler face à la bêtise de certains de ses personnages mais je ne peux que vous recommander de tenter l'expérience et de regarder quelques épisodes pour découvrir l'histoire de cette gaijin qui a décidé de vivre au Japon. DVD et bandes dessinées sont déjà disponibles sur le site de la NHK.