• Reiwa, "Belle harmonie", devient le nom de la future ère (et de l'empereur) du Japon

    lundi 1 avril 2019 / Vincent Ricci

    La dernière fois, c'était le 7 janvier 1989. C'est dire que le moment vécu ce matin était historique.
    30 ans plus tard, le Japon s'est choisi ce lundi matin le nom de l'ère qui démarrera le 1 mai, jour du couronnement de l'empereur. Une annonce qui intervient alors que les cerisiers sont en fleurs. Tout un symbole. Des milliers de Japonais s'étaient rassemblés un peu partout pour suivre l'annonce sur des écrans géants comme dans le quartier de Shibuya.

    Toute la matinée, les chaînes de télévision n'ont eu de cesse d'en parler, d'expliquer le processus menant au choix de ce nom.

    Depuis janvier 1989, le pays traverse l'ère Heisei (平成), "accomplissement de la paix" en japonais. Ce terme deviendra le nom de l'empereur actuel au moment de son abdication à la fin du mois.
    Traditionnellement, les empereurs prennent à titre posthume le nom de l'ère correspondant à leur règne.

    A 11h41, le chef de cabinet Yoshihide Suga s'est présenté devant un parterre de journalistes et a annoncé le nom de la prochaine ère. C'est donc 令和 REIWA qui a été choisi. Le premier des deux kanji de Reiwa signifie «ordre», dans le sens de «calme ordonné». Le second, signifie «paix» ou «harmonie» et est aussi couramment utilisé pour désigner le Japon lui-même (découlant de Yamato, écrit 大和, l’un des plus anciens noms du Japon). En tant que tel, le sens de Reiwa pourrait être interprété comme suit: «paix ordonnée» ou «harmonie ordonnée» ou, dans un sens plus large, «Japon ordonné et pacifique». Pour autant, et selon la traduction anglaise données par le gouvernement, Reiwa devient "Belle harmonie".

    Le kanji (wa) fait son retour 30 ans après la fin de l'ère Showa. C'est la 22e fois qu'il est utilisé dans le nom d'une ère. En ce qui concerne , c'est la toute première fois.

    Après l'annonce du nom de la nouvelle ère, le Premier ministre Shinzo Abe, a évoqué ce choix. Alors que les noms d'ères précédentes, tels que l’actuel Heisei, ont souvent été basés sur des phrases extraites de la littérature chinoise, Reiwa est la première à provenir d’une source japonaise; elle est extraite d’un poème sur les fleurs de prunier du Manyoshu, le plus ancien imprimé recueil de poèmes japonais, compilé au VIIIe siècle. Dans son allocution, Abe a déclaré que l’idée selon laquelle "la culture naît de la beauté des êtres qui s’occupent les uns des autres" est incluse dans l’interprétation du nom de la nouvelle ère choisit par le Cabinet. Il a également expliqué que le Manyoshu était lu non seulement par les nobles et les aristocrates, mais également par le peuple, et que le nom Reiwa traduisait le désir de perpétuer les traditions japonaises dans le nouvel âge.

    «Reiwa signifie la naissance d'une civilisation où règne une harmonie entre les êtres», Shinzo Abe.

    Bien plus qu'un terme symbolique, le nom de l'ère (nengō, 年号) est usité au quotidien. Les Japonais s'en servent à de nombreuses occasions, notamment administratives. Ils l'utilisent également pour formuler leur date de naissance. Par exemple, si vous êtes né en 1982, vous êtes né en 57 de l'ère Showa. Si vous êtes né en 1994, vous êtes né en l'an 5 de l'ère Heisei. Tous les bébés nés après le 1er mai 2019 seront donc des bébés de l'ère REIWA.