Le Japon envisage d'instaurer une heure d'été en vue des Jeux Olympiques de Tokyo

jeudi 16 août 2018 / Vincent Ricci

Et si les Jeux Olympiques de Tokyo avait un impact bien plus important qu'on ne pouvait l'imaginer sur le quotidien de tous les Japonais ?

Apparemment, le gouvernement se rend compte aujourd'hui seulement qu'il peut faire très chaud en été et surtout qu'un soleil qui se lève à 3h30 du matin pour se coucher à 19h30 n'a pas grand intérêt. C'est pourquoi, dès 2019, il réfléchit à instaurer une heure d'été qui ferait reculer non montres non pas d'une heure, mais de deux heures. Le Japon ne pratique plus de changements d'heure depuis plus de 60 ans et l'occupation du pays par les Américains.

Contrairement à l'Europe qui change d'heure entre fin mars et fin octobre, le Japon ne le ferait que pour les trois mois de juin, juillet et août.

À l'instar de la Corée du Sud, le Japon est l'une des rares grandes économies à ne pas utiliser l'heure d'été en été. Cependant, la Corée du Sud a fait une exception lorsqu'elle a accueilli les Jeux olympiques d'été à Séoul en 1987.

Le gouvernement ne prend pas la question à la légère et a précisé qu'un tel changement aura un impact significatif sur la vie quotidienne de la population.

Si la raison première invoquée est de pouvoir lutter contre la chaleur lors des Jeux Olympiques - par exemple le marathon qui démarre à 6h du matin ne le ferait qu'avec un soleil à peine levé -, d'autres d'ordre économique et environnementale sont avancées pour justifier l'idée. Deux heures de soleil en plus en soirée, c'est de la consommation électrique épargnée.

Un sondage d'opinion publié par la chaîne de télévision nationale NHK a révélé que plus de la moitié (51%) des personnes interrogées étaient en faveur de l'heure d'été. Seulement 12% se sont opposés à cette idée. Ces derniers dénoncent eux un projet inutile voire dangereux pour le corps humain, notamment en matière de sommeil.