Combien gagnent les personnes qui animent les mascottes au Japon ?

mercredi 9 mai 2018 / Violaine Toth

Les mascottes sont très populaires au Japon. Les grandes entreprises, les villes et régions, toutes en ont une et toutes les invitent lors de leurs grands rendez-vous avec le public. Certaines ont d'ores et déjà acquis le statut de superstar, parmi lesquelles on ne peut pas ne pas citer Kumamon et Funasshi, respectivement représentant de la préfecture de Kumamoto et de la ville de Funabashi (encore que pour Funasshi ce ne soit même pas officiel).

Les mascottes amusent les enfants et représentent une manne financière importante notamment en matière de produits dérivés, incontournables au Japon. Une simple balade dans certains de Tokyo vous assurera d'en croiser plusieurs en très peu de temps.

Aujourd'hui, la préfecture de Gunma recherche quelqu'un pour "habiter" sa mascotte. Un boulot à plein temps rémunéré 160,000 yens par mois, soit environ 1230 euros. A ce prix là, ne vous attendez pas à passer toute votre journée déguisé. Un travail de communication et de marketing occupera l'essentiel de votre temps et les jours où vous devrez revêtir la tenue de la mascotte, vous recevrez un bonus de 2000 yens (15 euros).

Gunma-chan, c'est son nom, n'est pas n'importe quelle mascotte. Elle est de plus en plus connue au Japon, notamment depuis qu'elle a remporté le premier prix du grand concours national de mascottes (voir notre article) en 2014.

Vous pouvez poster votre candidature en répondant à l'annonce parue sur l'un des plus célèbres sites de recherche d'emploi du pays. L'une des seules conditions, mesurer entre 1m50 et 1m60, une taille très commune chez les Japonaises.