Le gros scandale qui secoue le show-business japonais

jeudi 26 avril 2018 / Vincent Ricci

En France, il n'est connu que d'une poignée de fans. Au Japon, c'est une immense vedette de la chanson et de la télévision. Tatsuya Yamaguchi est le bassiste du groupe TOKIO, un groupe de J-Pop fondé en 1990 par le surpuissant label Johnny & Associates (Johnny's), celui-là même à l'origine de la plupart des groupes d'idoles masculines du pays parmi lesquels Arashi ou SMAP.

Comme il est de coutume dans l'industrie des médias japonaise, ces chanteurs mêlent plusieurs activités. Ainsi, Yamaguchi est musicien mais aussi animateur et chroniqueur dans de très nombreuses émissions de télévision, en plus de faire l'acteur dans des drama (feuilletons TV). L'artiste de 46 ans cultivait depuis quelques années, l'image du mari parfait et du père modèle. En effet, il avait été l'un des seuls Johnny's à se voir autoriser à se marier et fonder une famille. Un mariage qui finira en divorce au bout de 8 ans.

En ce début de semaine, le monde de Yamaguchi s'est écroulé avec l'annonce de ce que les Japonais aiment appeler un scandale l'accusant d'avoir forcé une jeune fille mineure de l'embrasser alors qu'ils étaient tous les deux accompagnées d'une amie de la victime au domicile du chanteur. Yamaguchi, qui a reconnu les faits, a avancé l'excuse d'une consommation excessive d'alcool (une bouteille entière de shōchū), lui qui se bat déjà depuis plusieurs années contre des problèmes de foie.

Sur la jeune fille, l'on sait simplement qu'elle travaille avec Yamaguchi à la télévision dans une émission de la NHK destinée à un jeune public et qu'elle a déposé plainte pour agression. Néanmoins, et avant que la machine médiatique ne s'emballe, un arrangement à l'amiable semble avoir été trouvé et la plainte retirée. Peine perdue pour le chanteur car bien plus que la décision de justice, c'est celle de l'opinion publique qui prévaut, et en la matière, difficile de dire aujourd'hui de quoi seront faits ses lendemains.

C'est par le biais d'une conférence de presse aux allures de tribunal populaire que Yamaguchi s'est exprimé pour la première fois sur l'affaire.

« Je vais passer mes journées à me regarder durement et à prier pour que la victime, sa famille et son amie puissent un jour retrouver la paix et retourner dans leur vie telle qu'elle était avant que cela ne se produise. » a-t-il affirmé peu de temps après s'être incliné pour s'excuser pendant 30 secondes.

(ses premiers mots à 7min25)

Yamaguchi a été suspendu indéfiniment de ses activités auprès de Johnny & Associates, et comme ce sont eux qui gèrent toute sa carrière, il se retrouve sans rien. Depuis, les télés du Japon entier ne parlent que de ça. C'est l'affaire de l'héritage de Johnny puissance 1000.

Le plus grand tube de TOKIO, le groupe de Yamaguchi et l'un des seuls groupes Johnny's à être composé de musiciens s'intitule "Only you" :

et "Be Ambitious" dont une partie est utilisée comme jingle dans les trains Shinkansen (à partir de 2min33) :