Une période de décontamination imposée après chaque cigarette aux fumeurs dans cette municipalité japonaise

jeudi 19 avril 2018 / Vincent Ricci

Une municipalité du centre du Japon a ordonné aux fumeurs d'observer une «période de décontamination» de 45 minutes entre l'écrasement de leur dernière cigarette et l'utilisation d'ascenseurs à l'hôtel de ville. Les fonctionnaires de la ville d'Ikoma, dans la préfecture de Nara, ont en effet reçu l'ordre de prendre les escaliers après une pause cigarette ou d'attendre trois quarts d'heure avant d'utiliser un ascenseur dans le bâtiment de cinq étages.

Le nouveau règlement a été introduit parce que "l'air expiré des fumeurs pourrait causer un tabagisme passif et l'impact est particulièrement grave dans les espaces fermés". La mairie s'est toutefois abstenue d'imposer des sanctions à quiconque ignore la règle.

"C'est une mesure que nous pouvons prendre contre le tabagisme passif et nous pensons qu'il est très important pour la santé humaine, en particulier pour les enfants et les femmes enceintes", a déclaré Kosuke Izumi, un responsable du gouvernement municipal.

M. Izumi - pas un fumeur lui-même - dit que les employés de la ville «comprennent et acceptent» le raisonnement derrière l'interdiction, bien que certains fumeurs aient grogné. Plus étonnant, les opinions parmi les résidents locaux sont partagées. Nombreux sont ceux qui se demandent si cela aura un impact, a déclaré M. Izumi.

Ikoma a adopté une série de règlements antitabac dans la communauté de 121 000 habitants, avec une amende de 20 000 yens japonais (150 euros) qui entrera en vigueur en juin pour toute personne ayant fumé sur les routes proches de la gare.

Dans l'optique des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, le Japon tente actuellement de mettre les bouchées doubles dans la lutte anti-tabac bien qu'une importante majorité de restaurants disposent encore de zones fumeurs, qui plus est, très mal isolées des zones non-fumeurs. Une attitude à mettre en opposition aux nombreuses municipalités ayant interdit la cigarette dans la rue.

En octobre, la société de marketing Piala Inc, basée à Tokyo, a commencé à accorder six jours supplémentaires de congés payés aux employés non-fumeurs après qu'ils se sont plaints qu'ils travaillaient plus que le personnel qui prenait des pauses pour aller fumer tout au long de la journée.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 21,7% des adultes japonais fument, bien que ce chiffre soit plus élevé chez les hommes et les générations plus âgées. A titre de comparaison, le taux est de 32% des personnes de 15 à 85 ans en France.