Les uniformes scolaires à la une de l'actualité japonaise

vendredi 9 février 2018 / Charlotte Meyer

L'uniforme scolaire fait partie du quotidien de millions d'enfants japonais. Il est donc naturellement assez rare que l'habit fasse la une des médias. Et pourtant aujourd'hui, ce sont deux histoires bien distinctes qui ont fait grand bruit au Japon et même au-delà.

L'ecole Taimei située dans le quartier chic des grands magasins (et de DozoDomo), s'est attirée les foudres des parents d'élèves et même du parlement après avoir annoncé la liste des fournitures scolaire pour la rentrée d'avril et surtout son nouvel uniforme, signé Armani.

Sur le tableau ci-dessous sont détaillés les éléments de l'uniforme. Un total de 80244 yens (600 euros) pour les garçons et de 85428 (639 euros) pour les filles, la différence se faisant au niveau des jupes hiver et été, plus chères que les pantalons.

L'école tente de justifier le choix du couturier italien par la volonté d'être en adéquation avec le chic du quartier dans lequel elle se trouve. Néanmoins, cet uniforme ne sera pas obligatoire mais déjà des parents se plaignent qu'ils n'auront pas le choix pour éviter que leur(s) enfant(s) ne soient pas mis de côté.

Autre ambiance dans le collège de Kashiwanoha dans la préfecture de Chiba. Pour cette rentrée, les étudiants pourront choisir librement leur uniforme. Comprenez qu'un garçon pourra choisir de porter une jupe et une fille un pantalon si le coeur leur en dit. Ils pourront aussi plus simplement échanger leur ruban pour une cravate et vice-versa.

Dans les faits, on imagine mal la situation, mais dans un Japon qui s'ouvre lentement mais sûrement aux communautés LGBT, la démarche interpelle. L'idée de base de l'établissement est de gommer petit à petit les différences entre filles et garçons. Pas sûr que d'intervertir leurs uniformes fassent évoluer les mentalités.