Insolite

Dans ce restaurant de Tokyo, vous pouvez choisir de payer ou de travailler 50 minutes pour vous offrir un repas

Yomiuri Shimbun

Pas d'argent pour payer un repas ? Pas de problème, travaillez 50 minutes et il est à vous. Telle est la recette pour lutter contre la faim selon Mme Sekai Kobayashi, 33 ans, un ancien ingénieur qui ne renvoie pas les clients sans le sou dans son restaurant Mirai Shokudo (le restaurant du futur) à Tokyo.

"J'ai créé ce système parce que je veux permettre aux gens qui ont faim mais peu d'argent d'aller manger au restaurant."

Hormis elle, il n'y a pas d'autre personnel dans ce petit restaurant pouvant accueillir 12 personnes. Les clients ont la possibilité de payer l'addition comme dans tout autre restaurant ou de gagner un repas gratuit en servant les plats, débarrassant les tables et effectuant d'autres tâches basiques pendant 50 minutes. Jusqu'à présent, plus de 500 personnes, y compris des étudiants universitaires, ont choisi de travailler pour économiser de l'argent.

Mme Kobayashi a ouvert le restaurant il y a deux ans dans le district de Jinbocho en plein coeur de la capitale japonaise. Un choix justifié par la propriétaire des lieux qui y voit un quartier "où tout le monde est le bienvenu et où tout le monde s'intègre".

"Grâce à diverses méthodes d'ingénierie (elle a longtemps travaillé pour IBM Japan), j'ai également gardé l'entreprise rentable", ajoute-t-elle. A Mirai Shokudo, le prix du déjeuner quotidien est fixé à 900 yens soit moins de 7 euros.

Mirai Shokudo
2-6-2 Hitotsubashi, Chiyoda-ku, TOKYO
miraishokudo.com

Insolite

Une semaine avant la fin de l'ère Heisei, son air mis en boîte et vendu au Japon

Vincent Ricci
lundi 22 avril 2019

Au Japon, une clinique fait une publicité pour la circoncision à la télévision

Vincent Ricci
jeudi 21 juin 2018

Kirikusha, le véhicule qui passe de la route au rail en un instant

Mehdi Elhani
jeudi 31 mai 2018

Piégé par une caméra, un japonais arrêté après avoir reniflé et volé des chaussures dans une école

Violaine Toth
vendredi 13 avril 2018