Une compagnie de train de Tokyo s'excuse publiquement après un départ anticipé de 20 secondes

jeudi 16 novembre 2017 / Kenji Sugano

La qualité du service ferroviaire japonais n'est plus à démontrer. Si vous en doutez encore, jetez un oeil à notre comparatif avec la SNCF (voir le dossier).

Parmi ses gros points forts, la ponctualité est une valeur essentielle pour les voyageurs. Le Japon bat régulièrement des records dans ce domaine si bien que lorsqu'un train accuse plus d'une minute de retard, c'est un sacré événement (rassurez-vous, ça arrive quand même, notamment sur les plus petites lignes).

L'histoire qui a fait grand bruit sur les réseaux sociaux ces dernières 24 heures concerne une ligne que les plus otaku d'entre vous connaissaient peut-être. En effet, le Tsukuba Express est un train qui relie le quartier d'Akihabara à Tokyo à Tsukuba dans la préfecture d'Ibaraki. Et ce 14 novembre, c'est un véritable drame qui s'y est déroulé. Comme chaque matin en jour de semaine, il est censé y avoir un train en direction du nord qui part de la gare de Minami Nagareyama à 9h44. Cependant ce mardi, le train est parti à 9:43:40, soit 20 secondes plus tôt que prévu.

Un retard Une avance inacceptable pour la direction de la ligne qui a été -heureusement- prompte à réagir.

Le 14 novembre, vers 9h44, une compagnie de chemin de fer Metropolitan Intercity Railway (bureau principal à Tokyo, Chiyoda Ward, président et chef de la direction Koichi Yugi) a quitté la gare de Minami Nagareyama environ 20 secondes avant l'heure indiquée sur l'horaire. Nous nous excusons profondément pour le désagrément sévère imposé à nos clients.

Notez bien que le nom du président de la compagnie est bien inscrit sur le message d'excuse, au cas où vous souhaiteriez lui transmettre votre mécontentement.

Réagir en s'excusant de la sorte pour 20 petites secondes d'avance peut paraitre excessif, surtout lorsque l'on sait que des trains sur cette ligne, il y en a toutes les 4 minutes, mais au Japon où tout est calculé au millimètre (ou à la seconde dans ce cas de figure), on peut imaginer qu'au moins quelques personnes ont été impactées par cet événement.