Les Maiko et les Geisha sont l'un des atouts culturels les plus connus du Japon, mais aussi l'un des plus mal compris. Il est donc important de clarifier quelques points sur la différence entre Maiko, Hangyoku, Geisha et Geiko. Une geisha est un terme générique qui signifie une "artiste" dans le sens "maître d'un art", que ce soit la musique, la comédie, la littérature, la danse, le chant ou le service (thé et autres). Elles sont des artistes avec de nombreux talents.

Malgré tout ce que vous avez pu entendre, il n'y a pas de Geisha à Kyoto en soi. En effet, le terme Geisha est réservé aux artistes qui, dans le passé, se trouvaient à Tokyo et dans les environs. A Kyoto, on utilisait le terme Geiko. Cependant, avec le temps et afin de rendre les choses moins déroutantes pour les étrangers, le terme Geisha est, à tort, utilisé maintenant comme un terme générique.

Il en va de même pour le terme Maiko et Hangyoku. Une Maiko/Hangyoku est une apprentie Geiko/Geisha qui subit une formation de cinq ans avant d'obtenir un diplôme et de devenir une Geiko/Geisha.
Une Maiko est une étudiante de Kyoto, alors qu'une Hangyoku suit sa formation à Tokyo. Le terme Hangyoku signifie ici "demi-joyau".

Maintenant que nous avons clarifié les choses, parlons de la superbe teahouse Somaro à Yamagata. Situé dans le quartier Sakai de Sakata, Somaro est un carrefour de la culture japonaise où vous pourrez profiter de la beauté de la danse traditionnelle japonaise exécutée par deux Maikos dans l'une des plus belles maisons traditionnelles de la ville.
En raison de son énorme influence dans les affaires en raison de son port, Sakata est rapidement devenu un hub économique puissant dans la région de Tohoku et c'est la raison pour laquelle des Maiko, Hangyoku, Geiko et Geisha ont décidé d'établir leur propre communauté dans cette ville, ce qui explique leur présence jusqu'ici au nord du Japon.